ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Potin   

Poison va-t-il y perdre sa légèreté… Pour toujours ?


« Ce qui s’est passé ne comporte ni violence, ni contrainte, ni agression, ni aucun acte délictueux. Ce qui s’est passé c’est une faute, vis-à-vis de mes groupies, mes roadies, mes amis, mais aussi une faute vis-à-vis des fans de hair metal. Je crois que c’était plus grave qu’une faiblesse, je crois que c’était une faute morale et je n’en suis pas fier, et je la regrette infiniment, et je crois que je n’ai pas fini de la regretter.

Ce tabloïd qu’est devenu Radio Metal, avec beaucoup d’acharnement, a voulu présenter comme un rapport musical ce qui n’était que la fiche d’entrée en studio de Kid Rocker. Mais dans le rapport du procureur, il n’y a rien. On a dit beaucoup de choses fausses, on a dit que j’ai voulu fuir. Billy McCarthy et James Stonich ont menti sur tout, ils ont menti sur les faits.

J’ai eu peur, j’ai eu très peur. Quand vous êtes pris dans les mâchoires de cette machine qu’est la justice américaine, vous avez l’impression qu’elle peut vous broyer. J’ai eu le sentiment d’être piétiné, humilié.

Je comprends que ça ait choqué. Je l’ai payé lourdement. Je le paie toujours. J’ai beaucoup perdu dans cette histoire. J’ai vu la douleur que j’ai créée autour de moi. Et j’ai réfléchi, j’ai beaucoup réfléchi et… cette légèreté, je l’ai perdu. Pour toujours. »

Toute ressemblance entre ce discours et celui d’un ancien directeur du Fond Monétaire International qui l’aurait lui-même pompé à un ancien président des États-Unis est absolument fortuit. Il s’agit là, en fait, ci-dessus, du discours parfaitement imaginaire que les membres du groupe Poison pourraient tenir suite au procès qui risque de les opposer à ceux du groupe de Chicago que vous connaissez si bien : Kid Rocker, qui n’existe plus depuis un quart de siècle.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3