ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Fates Warning in a different light


It is right when he woke up (as he admitted), at 9am (at his home in Los Angeles), that Ray Alder, Fates Warning’s singer, took his telephone to call us. Probably not entirely woken up yet, he still willingly put up with our question/answer game with sincerity and certain composure. And there were loads of topics to tackle! It had been nine years since Fates Warning released an album before Darkness In A Different Light saw the light earlier this year. An explanation was needed, and Alder didn’t hesitate to “make amends,” as he says, and admit the mistake committed by the band members when they all decided to go their separate ways with diverse side projects. This won’t happen again, he insists, assessing how much Fates Warning means to them: “This is our career, this is our life. We’ve been doing this for twenty five years and we shouldn’t not care”.

Over these past nine years, many things may have changed, which brought up many topics to explore with the singer; may this be about the comeback of guitarist Frank Aresti, or Bobby Jarzombeck joining the band on drums to replace Mark Zonder, their departure from Metal Blade – the label which originally signed them – to join Inside Out, etc. Even the album in itself represents a chosen direction, that of “getting back to their roots” and “being back as a rock band.”

As we were speaking, Ray Alder was therefore lucid regarding their mistakes, the hurdles they faced and even the reality of being a musician who needs to pay his bills at the end of the month. But we also talked to a man who definitely aims towards the future with Fates Warning.

Read the interview.



Interview   

Fates Warning sous un nouveau jour


C’est au réveil (comme il nous l’a avoué), à 9h du matin (chez lui à Los Angeles), que Ray Alder, chanteur de Fates Warning, a pris le téléphone pour nous joindre. Sans doute pas encore totalement émergé, il ne se prend pas moins volontiers au jeu du question-réponse avec franchise et un certain flegme. Et des sujets à aborder, il y en a ! Neuf ans que Fates Warning n’avait pas sorti d’album avant que Darkness In A Different Light ne voit le jour cette année. Il fallait bien une explication à cela, et Alder n’a pas hésité à « faire amende honorable », comme il le dit lui-même, et reconnaître l’erreur commise par les membres du groupe en se dispersant dans divers projets parallèles. On ne les y reprendra plus, insiste-t-il, en prenant la mesure de ce que représente Fates Warning pour eux : « C’est notre carrière, c’est notre vie. Nous avons fait ça pendant vingt-cinq ans et nous devrions pas nous en ficher. »

Et en neuf ans beaucoup choses ont pu changer, ce qui fait autant de sujets à explorer avec le chanteur. Que ce soit le retour du guitariste Frank Aresti, l’intégration de Bobby Jarzombeck à batterie pour définitivement remplacer Mark Zonder, leur départ de chez Metal Blade – le label chez qui ils étaient depuis leurs débuts – pour rejoindre Inside Out, etc. Même l’album en lui-même représente un parti pris dans le cap, celui de « revenir à leur racines » et « être à nouveau un groupe de rock ».

C’est donc un Ray Alder lucide – sur leurs erreurs, leurs difficultés et même la réalité d’être un musicien qui a besoin de payer ses factures – a qui nous avons parlé. Mais aussi un Ray Alder qui, définitivement, vise le futur avec Fates Warning.

Lire l’interview.



Interviews   

Eryn Non Dae comes to terms with its honesty


During the writing and the recording of its new record Meliora, out since October, Eryn Non Dae (formerly known as END) set the tone very soon basing their communication on the record’s topic: metamorphosis, especially the one by which someone evolves towards “something bigger”. By describing such an introspective trip in a record said to be “especially dynamic”, with a lot of contrasts, maybe the band is trying to transcend itself, on a human and on a musical level.

The downsides of the way humans interact with technology is one of the things that are tormenting guitar player Franck Quintin, whose sayings may sound innocent but are declared with unwavering conviction. Eryn Non Dae doesn’t make any compromise both artistically and marketing wise, taking the time they need to write their songs and communicating only when they’ve got something to say. Eryn Non Dae is a band who is completely at ease with the fact that their art is hard to grasp and that it makes it difficult for a label to work with them, even if that means that they might be left aside.

A band coming to terms with its honesty.

Read the interview…



Interview   

Eryn Non Dae assume son honnêteté


Durant l’écriture et l’enregistrement de son nouvel album Meliora, à paraître le 8 octobre prochain, Eryn Non Dae (Ex-END) a très vite annoncé la couleur en insistant dans sa communication sur la thématique de l’album : la métamorphose. Plus particulièrement celle au cours de laquelle l’homme s’élève vers « quelque chose de plus grand ». En décrivant un tel voyage introspectif à travers ce disque, annoncé comme étant « particulièrement dynamique », tout en contrastes, peut-être que le groupe lui-même cherchait à se transcender, humainement et musicalement.

C’est notamment les travers du comportement humain vis-à-vis de la technologie qui semblent tourmenter le guitariste Franck Quintin, au discours que vous trouverez peut-être innocent, mais d’une conviction inébranlable. Eryn Non Dae ne fait pas non plus de compromis dans sa démarche artistique ou marketing, prenant le temps qu’il faut pour écrire ses titres et ne communiquant que lorsqu’ils ont véritablement des choses à dire. Un groupe à l’art difficile d’accès qui assume pleinement le fait d’être difficile à travailler par un label au risque d’être mis de côté.

Bref, un groupe assumant pleinement son honnêteté.

Lire et réécouter l’interview…



Nouvelles Du Front   

Nergal (Behemoth) Souhaite Vous Faire Prendre Conscience De L’importance Des Dons De Moelle


Message diffusé par Behemoth et Metal Blade :

« Nergal, le leader de Behemoth, vient de découvrir qu’il avait besoin d’une greffe de moelle pour combattre la maladie qui lui a été récemment diagnostiquée (leucémie). Suite à quoi il souhaite rappeler à tout le monde la nécessité de s’inscrire dans les registres de don de moelle. Le plus de personnes seront testées et feront des dons, le plus de chances lui et d’autres personnes dans sa situation auront de chances de vivre.

Behemoth et Metal Blade souhaitent remercier tout le monde pour leur soutien pendant cette période difficile. La meilleure chose que nous pouvons faire tout de suite est d’apprendre au sujet du don de moelle et son procédé, pas uniquement pour sauver une figure importante du metal, mais aussi pour aider à sauver de nombreuses autres personnes qui se débattent avec la même maladie. Pour en savoir plus sur la manière de s’enregistrer comme donneur de moelle rendez-vous sur http://www.marrow.org [/urlb].

Les fans souhaitant aider, s’enregistrer au programme de don, ou qui ont des questions sur le sujet, peuvent contacter l’organisme Music Saves Lives par email à iCare@musicsaveslives.com ou visiter le site www.musicsaveslives.org [/urlb].

Music Saves Lives est le pont entre la musique, le divertissement et les causes importantes afin de sauver des vies. Nous proposons un concept simple : relier la musique et le divertissement, que nous aimons tous, à une action communautaire pour sauver des vies. MSL a focalisé ses efforts sur le don de sang et les registres de moelle, parvenant par les faits à une éducation et une augmentation des possibilités. Nous éduquons sur l’importance d’une simple action qui peut sauver des vies et auxquelles les gens peuvent participer. Ces actions simples, comme le don de sang ou s’enregistrer au programme de don de moelle pour sauver les personnes atteintes de leucémie, se reconnectent toutes à la communauté. »



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3