ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

METALLICA : la vidéo live du concert à l’AccorHotels Arena de Paris est disponible


Le groupe METALLICA a lancé lundi 23 mars dernier une nouvelle série de concert, intitulée Metallica Mondays (#MetallicaMondays). Par ce biais, le groupe diffusera chaque semaine, en streaming, des concerts intégrales sur leur chaine YouTube et sur Facebook. En savoir plus …



News Express   

METALLICA annonce sa série de concerts en streaming Metallica Mondays


Le groupe METALLICA a lancé lundi 23 mars dernier une nouvelle série de concert, intitulée Metallica Mondays (#MetallicaMondays). Par ce biais, le groupe diffusera chaque semaine, en streaming, des concerts intégrales sur leur chaine YouTube et sur Facebook. En savoir plus …



Interview   

Annihilator remonte aux sources


On peut dire que Jeff Waters a passé deux dernières années mouvementées : il a quitté son Canada natal pour traverser l’Atlantique et venir s’installer en Angleterre. Un chamboulement de vie qui explique une annulation de tournée et un retard dans le planning habituel de sortie d’album. Ironiquement, c’est à cette période où il se trouve déraciné dans sa vie que Jeff Waters décide de revisiter ses racines musicales avec le nouvel album d’Annihilator, Ballistic, Sadistic. Une manière de trouver du réconfort dans la nostalgie, peut-être. Un exutoire pour évacuer le stress, surtout.

Dans l’entretien qui suit, Jeff Waters nous parle donc de la direction musicale entreprise sur Ballistic, Sadistic. Un album qui, plus qu’un retour aux sources, est surtout un hommage à une musique qu’il lui est aujourd’hui – et il en a conscience – impossible à reproduire. Son old school et retour à une composition en tandem avec le batteur, l’entreprise fait forcément remonter quelques souvenirs, que le musicien partage avec nous pour mieux comprendre ses origines et son évolution. Avec une petite pensée pour le chanteur Randy Rampage qui a chanté sur le classique Alice In Hell (1989) et qui nous a quittés il y a un an et demi.

Lire l’interview…



Interview   

Kvelertak : les accords de la discorde


Kvelertak est certainement l’un des groupes de rock les plus singuliers de son époque, proposant un méli-mélo improbable de styles musicaux que pourtant les Norvégiens marient à la perfection. Kvelertak a l’énergie du punk, le sens mélodique du classic rock, la noirceur du black metal, la hargne du thrash et la sophistication du prog, en étant à la fois fun et très sérieux. Si de prime abord on aurait tendance à comprendre le titre du nouvel album, Splid, ou « discorde » en français, dans un contexte politico-social et à l’échelle du monde, on comprend vite qu’il résume à lui seul ce qu’est Kvelertak, soit un groupe dominé par les tensions. Musicales, d’abord. Humaines, ensuite, comme s’en amuse Ivar Nikolaisen, le nouveau chanteur du groupe, en nous décrivant sa découverte d’un groupe où tout le monde se crie dessus. Mais toutes les tensions ne sont pas forcément négatives, comme le démontrent l’esprit de camaraderie et la créativité qui règnent au sein de Kvelertak.

Splid, c’est aussi et surtout un nouveau chapitre qui s’ouvre pour Kvelertak : nouveau chanteur donc, nouveau batteur, nouveau label… Et force est de constater que, si on avait pu craindre le départ du frontman Erlend Hjelvik, le sextet en ressort finalement plus fort, ouvrant ses perspectives techniques et artistiques. Pour marquer le coup, nous nous sommes longuement entretenus avec Ivar Nikolaisen et le guitariste Vidar Landa. L’occasion pour le premier de faire les présentations et pour le second de revenir, par exemple, sur l’expérience de tournée avec Metallica lors du cycle précédent, parmi tant d’autres sujets abordés.

Lire l’interview…



News Express   

METALLICA dévoile la vidéo live de la chanson « The Memory Remains » captée lors de son concert symphonique


METALLICA a fait deux concerts spéciaux avec l’Orchestre symphonique de San Francisco pour les 20 ans de son album S&M. En savoir plus…



News Express   

METALLICA dévoile la vidéo live de la chanson « Creeping Death » filmée au Stade De France


METALLICA dévoile la vidéo live de la chanson « Creeping Death » filmée au Stade De France, le 12 mai dernier. Voir la vidéo…



News Express   

James Hetfield (METALLICA) entre en cure de désintoxication


METALLICA a annoncé dans un communiqué que son chanteur James Hetfield est entré en cure de désintoxication. Par conséquent, le groupe a annulé et reporté sa tournée en Australie et Nouvelle-Zélande.



News Express   

METALLICA va diffuser son concert symphonique au cinéma


METALLICA va faire un concert spécial avec l’Orchestre symphonique de San Francisco pour les 20 ans de son album S&M. En savoir plus…



Interview   

Jonas Åkerlund : aux origines du chaos


La trajectoire de Jonas Åkerlund ne ressemble à aucune autre : batteur de Bathory dans les années 80, il abandonne vite son instrument pour se consacrer à la réalisation de clips musicaux. Travaillant d’abord pour des musiciens suédois, il collabore rapidement avec des musiciens internationaux, et réalise de nombreuses vidéos désormais mythiques, du fameux clip de « Ray Of Light » de Madonna à l’inénarrable « Pussy » de Rammstein en passant par « Telephone » de Beyoncé et Lady Gaga, « Fuel For Hatred » de Satyricon ou « Canned Heat » de Jamiroquai. Depuis Spun en 2002, le réalisateur s’est attaqué aux longs métrages : mentionnons Polar, réalisé pour Netflix il y a peu, et surtout Lords Of Chaos, que l’on peut voir en ce moment en salles à Paris et partout en VOD. Si ce titre vous semble familier, c’est bien normal : il s’agit de celui du célèbre livre de Michael Moynihan et Didrik Søderlind, Vulgate qui retrace l’histoire houleuse de la scène black metal norvégienne du début des années 90, entre meurtres, suicide et églises en flamme. À rebours du livre qui se plaît à retrouver en Varg, Dead et consorts un feu sacré quasi mythologique, Åkerlund les décrit plus prosaïquement comme une bande d’adolescents aux prises avec des événements qui les dépassent très vite.

C’est à l’occasion de la sortie de ce film que nous avons pu échanger avec lui sur ce projet qui, comme il nous l’explique, lui tenait particulièrement à cœur, de ses prémices de longue haleine au travail sur la musique, et de sa vision de la scène norvégienne à un certain clip de Metallica. Impossible de ne pas en profiter pour évoquer sa carrière de réalisateur de clips : de Candlemass à Madonna, il n’y a pas à dire, le Suédois a fait du chemin…

Lire l’interview…



Interview   

Diamond Head : un train d’enfer


Et si on commençait enfin à envisager Diamond Head comme plus qu’un « groupe qui a influencé Metallica et dont Lars Ulrich était fan » ? Après tout, si le célèbre batteur a tant apprécié le groupe anglais dans ses jeunes années, c’est pour une bonne raison. Et une bonne raison de dépasser cette étiquette qui lui colle à la peau, Diamond Head en offre une belle aujourd’hui : The Coffin Train. Un huitième album, mais le second depuis la renaissance qu’a représentée l’album sans titre de 2016. En trois ans, fort de deux jeunes recrues – le bassiste Dean Ashton et surtout l’impressionnant Rasmus Bom Andersen au chant – lui ayant apporté une énergie, une fraîcheur et un enthousiasme renouvelés, Diamond Head a gagné en assurance pour livrer ce qui s’apparente à la parfaite combinaison de heavy metal classique et moderne.

Avec comme héritage des hits de la trempe d’« Am I Evil? » et débarquant avec un nouvel album d’une telle qualité, la bande à Brian Tatler a aujourd’hui toutes les cartes en main pour largement conquérir le cœur des metalleux. Alors qu’ils s’apprêtent à fêter les quarante ans de Lightning To The Nations, leur premier album, il n’est jamais trop tard pour prendre le train en marche.

Dans l’entretien qui suit Brian Tatler nous parle de The Coffin Train, d’un groupe cumulant désormais fougue de jeunesse et expérience de vétéran, mais aussi de quarante ans de New Wave Of British Heavy Metal, avec son lot d’introspection.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3