ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Girls Girls Girls   

Une femme peut-elle être intègre ?


Hop hop hop on s’arrête tout de suite, je n’y suis pour rien ! Je ne fais que rapporter des propos car jamais, au grand jamais, nous n’aurions eu l’idée – sans Tairrie B. Murphy – de poser une telle question en guise de titre…! Et c’est bien mal nous connaître que d’oser prétendre le contraire…

La chanteuse de My Ruin en a ras la casquette de tous ces groupes à chanteuses qui n’hésitent pas à mettre en avant les « atouts charmes » des demoiselles pour vendre plus… et elle le dit ! Sexe et commerce ont toujours fait bon ménage, et ce depuis la nuit des temps, donc tenir ce discours aujourd’hui en 2010 reste finalement assez original, surtout dans le monde du rock n’roll dont nous parlons si souvent.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

La chanteuse oubliée


Le nom de My Ruin vous dit-il quelque chose ? Ce groupe est très peu médiatisé dans nos contrées, d’ailleurs, il en est de même aux States, leur propre patrie. Malgré l’indifférence des trois quarts du public metal, le groupe continue pourtant courageusement son petit bonhomme de chemin en sortant au mois d’août prochain leur huitième album, intitulé Ghosts And Good Stories.

A quoi cela ressemble My Ruin ? Des riffs bien gras et bien lourds, très rock’n’roll et pourtant bien métalliques à la fois. On pourrait placer le combo entre le mouvement southern rock – qui pue l’huile de vidange et la sueur à plein nez – et du Motörhead. D’ailleurs en parlant du groupe anglais, on pourra noter au passage que Mick Murphy (guitare) a une légère ressemblance physique avec Lemmy. Pour résumer en deux adjectifs l’aspect purement musical de My Ruin: virilité et machisme. Et là, le chant arrive et laisse tout le monde sur le cul. Une « douce » voix féminine, une frêle demoiselle qui nous balance au visage toute sa rage et sa hargne. Voilà où se situe l’originalité du groupe : l’opposition entre la musique « pour les mecs, les vrais » et le chant féminin.



News From The Front   

The forgotten singer


Does the name My Ruin ring any bells? There is very little media coverage of the band on our side of the world and in fact very little in the States, in their own country. Despite the indifference towards the band shared by three quarters of the metal public, the band are bravely releasing their eighth album, Ghosts And Good Stories, in August this year.

What is My Ruin like? Some heavy riffs with a rock n roll and metallic sound at the same time. The band could be placed between the gasoline guzzling southern rock movement and Motörhead. In fact, since we are mentioning the American band, it could be said that Mick Murphy (guitar) shares a slight physical resemblance with Lemmy. Two adjectives to sum up My Ruin’s musical aspect: virility and machismo. That’s when the vocals come up and everyone is left dumbfounded. The music is a “soft” feminine voice of a frail young lady throwing all of her hatred and rage at you. This is where the band’s originality lies: in the contrast of the music “for guys and only guys” and female vocals.



  • Arrow
    Arrow
    Pogo Car Crash Control @ Chaville
    Slider
  • 1/3