ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Deicide n’est pas content. Deicide veut des patates.


Il est des morceaux qui sont tellement mauvais qu’ils en deviennent de véritables chefs-d’œuvres du mauvais goût. Vous savez, ces morceaux qui, à l’instar d’un bon nanar soulèvent, non sans effroi, la réflexion suivante : « Non, c’est fait exprès, c’est pas possible ». Même si, au fond de soi, on sait qu’il ne s’agit pas d’auto-dérision, mais bien d’un ratage inconcevable. Inconcevable car, sauf exceptions, la réalisation d’une chanson ou, à plus forte raison d’un film, résulte d’un travail collégial. Alors comment est-il possible, quand on voit par exemple une scène pareille, que personne, lors de réunions, n’ait levé la main pour dire ne serait-ce que « ouais, en fait je sais pas trop, là, les mecs… » ? Mais quoi qu’il en soit, rappelons, comme le feraient nos confrères de Nanarland, qu’à ce niveau là, la nullité devient qualité. Et « Dead By Dawn », par Deicide, est une de ces pépites.


« Dead By Dawn » n’est pas qu’une série de clichés du Death Metal. Après tout, les clichés viennent des classiques. « Dead By Dawn » est une concentration d’éléments tous plus horripilants les uns que les autres (entre l’espèce de grizzly qui grogne par dessus les vocaux de Glen Benton, les riffs bourrins et inaudibles, les soli déstructurés ou la production brouillonne), de quoi donner totalement raison aux détracteurs de la musique metal. Tout est tellement poussé à son paroxysme que le morceau en devient jubilatoire, car propice au défouloir, ce qui reste l’essence du Death Metal.

Lire la suite…



Potin   

Plan nichon


D’après l’eeeeeexcellent site Nanarland (enfoirés), le plan nichon (ou « poétique du plan nichon ») se définit comme suit : « Technique consistant à réveiller ou à soutenir l’attention du spectateur en découvrant la poitrine d’une ou de plusieurs actrices. La justification de cette exhibition passe généralement au second plan ; son utilité dans le scénario est, en tout cas, généralement inversement proportionnelle à sa durée. »

En tout cas, Rob Zombie ne révèle pas encore sur son blog quelle sera l’utilité d’autant de nichons dans le scénario de son prochain film en cours de production, The Lords Of Salem, mais comme on n’a pas encore plus de détails sur cette nouvelle œuvre horrifique du créateur de The Devil’s Rejects, il faudra bien s’en contenter.

Sept nichons sur une seule poitrine, c’est quand même beaucoup et cela promet donc de sacrés plans de ce type. Néanmoins on peut déjà deviner grâce aux titres de ces photos prises à l’atelier effets spéciaux qu’il s’agit du torse de Satan. Le Diable dans un film de sorcière, ça ne nous avance pas beaucoup. Mais c’est tout de même étrange : je savais que la Bête de l’Apocalypse avait sept têtes mais pas que Satan avait sept tétons…

Animalement vôtre.



Blow Up Your Video   

Pourquoi la chanteuse d’Amaranthe ne sera pas Miss Avril


Tout commence mardi alors que notre article sur la Miss Mars est encore chaud. Metal’O Phil m’envoie déjà un mail pour une « proposition de pin-up » pour le mois d’avril. Dans ce mail, un lien pour trouver un portrait de la chanteuse du groupe Amaranthe, Elize Ryd, sur lequel – comme vous pouvez le voir ci-contre – on trouve plus de peau de pêche que de tissu.

Je devais reconnaître qu’elle était une bonne candidate et, en le remerciant, je promettais à mon estimé collègue de garder cette option sous le coude.

Mais voilà, à ce moment-là, je n’avais pas encore vu le dernier clip du groupe pour le titre « Hunger », premier clip de « R’n’B metal » qui ne mérite « l’appellation métallique contrôlée » que parce que les guitares électriques sont fortes et parce que le refrain est – heureusement – plus hurlé que chanté.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3