ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Back In Backstage   

Back In Backstage, série 2


Traîner son flycase aux quatre coins du globe provoque des situations imprévisibles et parfois inoubliables. Car il y a le spectacle que le public voit sur scène et il y a aussi tout ce qui se passe hors scène, et qui représente la part la plus importante de la vie d’un artiste. Dans le cadre de la rubrique Back In Backstage, les artistes nous racontent leurs moments insolites passés en coulisse, que ce soit en festival, dans une grande salle ou dans un club miteux, qu’ils soient étranges, effrayants, drôles, ou qu’ils se soient gravés dans leur mémoire pour toute autre raison… et autant dire que ce n’est pas toujours glamour.

Note : certains des témoignages ci-après ont été originellement publiés dans le cadre des numéros 4, 5 et 6 du magazine Radio Metal, tandis que les autres sont inédits.

Lire l’interview…



Interview   

White Void donne du sens à l’absurde


Ceux qui ont déjà écouté l’œuvre de Solefald ont sans doute déjà eu le terme « absurde » qui leur est venu à l’esprit pour qualifier ce qu’ils entendaient. Pourtant, c’est avec Anti, le premier album de son nouveau projet, White Void, dans lequel il propose sa musique la plus cohérente et accessible, que Lars Nedland a choisi de traiter le sujet complexe de l’absurde en allant piocher dans la philosophie d’Albert Camus. Mais il y a une logique : White Void est sa révolte pour dépasser sa condition d’artiste expérimental, tout comme Albert Camus faisait de son existence un acte de révolte pour dépasser l’absurde.

Pour autant, les fans de Solefald et de Borknagar ne seront pas totalement dépaysés tant la patte artistique du chanteur-claviériste est prégnante. Il s’agit simplement d’une facette de celle-ci, plus foncièrement rock, qu’il exploite et laisse s’exprimer librement avec le talent d’une poignée de musiciens venant d’horizons très différents. Il y a donc deux grands axes abordés dans l’entretien qui suit, tout aussi passionnants l’un que l’autre : l’approche musicale de Lars et la mise en rapport de ses trois groupes principaux, puis son rapport philosophique à l’absurde et sa manière de l’aborder dans ce nouvel exutoire.

Lire l’interview…



Interview   

Borknagar ne perd pas le nord


Ça a été le grand chamboulement chez Borknagar ces dernières années ! Certes, les Norvégiens ont depuis le début pris l’habitude de devoir gérer les changements et autres allées et venues dans ses rangs, mais là, ce ne sont pas moins de trois membres qui ont quitté le navire, pour des raisons différentes : à commencer par le chanteur Andreas Hedlund alias Vintersorg, mais aussi le batteur Baard Kolstad et le guitariste de longue date Jens F. Ryland. Mais c’est sans compter sur la vision du commandant de bord, Øystein G. Brun, qui voit Borknagar comme un véritable univers plus qu’un groupe de musiciens, et sa capacité à rebondir et retourner une situation délicate en force.

True North le démontre de façon éclatante. Le secret ? Avoir la détermination d’un grimpeur de montagnes et une forme d’addiction au travail bien fait, ainsi que la chance d’être bien entouré, en particulier de Simen Hestnæs alias ICS Vortex et Lars A. Nedland, qui se partagent désormais le chant lead. Mais c’est aussi cette boussole qui fait qu’Øystein ne perd jamais le nord, toujours aller puiser dans les briques du passé – jusqu’aux premiers pas du groupe il y a de ça vingt-cinq ans – pour construire l’avenir. Le guitariste-compositeur nous raconte ci-après.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Borknagar : le double V de la victoire ?


En voilà une grande nouvelle : le retour de Vortex dans le groupe de black progressif Borknagar. En même temps on pouvait s’y attendre. Vortex avait annoncé très vite après son départ de Dimmu Borgir qu’il essaierait de remettre à flot certains anciens projets. Qui plus est il a déjà fait un premier pas sur un titre d’Universal, le dernier album de Borknagar, et a même remplacé Vintersorg au chant le temps d’une tournée. En réalité, ce n’est pas tant le retour du bassiste-chanteur qui stimule l’excitation que le désir du groupe d’exploiter les possibilités offertes par deux talentueux chanteurs.

« Vortex et Vintersorg dans le même groupe ! Pouvez-vous imaginez les possibilités ici ? Pouvez-vous imaginer les chœurs ? Les duos vocaux ? Le pur potentiel musical ? » questionne le claviériste Lars A. Nedland. Non, on n’ose imaginer car après tout c’est vous qui avez les billes et devrez les exploiter.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3