ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Butcher Babies : il y en a derrière le téton ?


On a déjà vu des musiciens signer SUR des seins mais a-t-on déjà vu une maison de disques ou un label signer AVEC des seins ? Et pourtant comment décrire autrement le fait que Century Media Records – qui héberge déjà des artistes tels qu’Iced Earth, In Flames, Paradise Lost, Watain depuis peu, Arch Enemy, etc. – ait offert un contrat au groupe californien Butcher Babies ?

Cela fait quelques mois déjà qu’on louche sur cette bande qui a fait ses premières armes sur le Sunset Strip d’Hollywood, du moins sur ses deux frontwomen, ces deux espèces de playmates Heidi Shepherd (la blonde) et Carla Harvey (la brune), et surtout sur la zone située entre leur menton et leur nombril qu’elles exhibent en concert… ou ailleurs, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, car le but n’est certainement pas de masquer cette partie de leur anatomie, ou alors si peu. Et déjà tout l’intérêt qu’on lui trouvait, c’était ça : cette sorte d’expression de la liberté sexuelle par voie d’exhibitionnisme à la limite du vulgos. Jusqu’à présent, ça n’avait l’air que d’un épiphénomène, un de ces arbres attirants au premier regard mais qui cachent la vraie pépinière de talents qu’il peut y avoir partout ailleurs. Un petit objet d’attention lubrique amusant sur le coup mais qui n’aurait que la force de faire un buzz quelques mois et puis on oublie. Néanmoins, une paire de seins (voire deux en l’occurrence), a une force et peut avoir un impact non négligeable. On parie combien que si Hélène de Troie avait été plate comme une limande, Ulysse serait resté pénard à Ithaque ? Sans doute que Century mise là-dessus.

Lire la suite…



Live Report   

Steel Panther… « Nichon ! Nichon ! »… Steel Panther… « Nichon ! Nichon ! »… Oh zut !


Présenter Steel Panther… « Nichon ! Nichon ! »… Donc, présenter Steel Panther… « Nichon ! Nichon ! J’aimeu (sic) la chatte »… Vous l’aurez compris, certains mots-clefs déclenchent des réflexes conditionnés. C’est le cas du nom du groupe des Américains permanentés qui ont intégré le cul comme un élément indissociable de leur expression artistique (attention, certains pouffent et cela s’entend, c’est mal de se moquer).

Leurs prestations dégoulinent de sexe et il n’y a pas un membre… du groupe qui ne soit pas au taquet là-dessus. Peut-être Satchel, le guitariste, est-il un peu moins expressif. Quoi qu’il en soit, nos gars de Hollywood sont bien la seule formation à ce niveau de notoriété qui ait poussé cette composante à un tel degré. Mais vous le savez – les sceptiques aussi – ceux qui pouffaient quelques lignes plus haut, il n’y a pas que la fesse dans la vie (« Ha bon ? » s’étonnent certains… et certaines, surement celles qui ont montré leurs seins ce soir… Vade retro !). Alors derrière la gaudriole, le maquillage et le barnum, que reste-t-il ? Pour avoir quelque réponse, lisez donc ce compte-rendu et découvrez si la prestation des Californiens a su faire exploser les préjugés ou si, finalement, comme souvent, derrière le maquillage et les pacotilles, il ne reste que du vent. Mais avant cela, voyons ce que les Français aux coups d’éclats fracassants de BlackRain (refus du HellFest, passage télévisuel franchement pas très rock’n’roll) ont produit ce soir.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Greta Van Fleet + Vola @ Paris
    Slider
  • 1/3