ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Spiritual Beggars spread their blues all over the world


It mustn’t be easy to keep such a project like Spiritual Beggars alive, when all members are involved elsewhere, and even more when the band’s guitarist and composer, as well as the bass player, play in one of the most popular and active melodic death metal bands: Arch Enemy. As Michael Amott stated it to us in 2010, it was the reason of the big gap between Demons and Return To Zero. Now, as Sharlee D’Angelo underlines it, they finally managed to organize themselves. The result? Earth Blues which is released « only » three years after its predecessor.

What might have made things easy this time too is that Apollo Papathanasio has had the time to get used to the band, to feel more comfortable in it by being involved in the composition process. The result is very convincing, like always with Spiritual Beggars, and paths the way for a 70’s stoner rock, full of soul, fun and mastery. A genre that seems to live inside the heart of each musician, like Sharlee D’Angelo confirms it in the following interview.

Read the interview…



Interview   

Spiritual Beggars répand son blues sur le monde


Il ne doit pas être évident de faire vivre un projet comme Spiritual Beggars lorsque tous les membres du groupe sont déjà impliqués ailleurs, surtout lorsque le guitariste et compositeur ainsi que son bassiste font tous les deux partie d’un des groupes de death metal mélodique parmi les plus populaires et actifs : Arch Enemy. Michael Amott nous le disait en 2010, c’était en grande partie la raison de l’interminable attente qui a séparé la parution de Demons et celle de Return To Zero. Aujourd’hui, le bassiste Sharlee D’Angelo nous l’atteste, ils ont enfin réussi à s’organiser, d’où un Earth Blues qui arrive pour le plus grand soulagement des fans « seulement » trois ans après son prédécesseur.

Mais ce qui a dû également rendre la tâche plus aisée pour le groupe cette fois-ci c’est que le chanteur Apollo Papathanasio a eu le temps de se faire au groupe, de s’y sentir davantage chez lui, participant au processus de composition. Le résultat est donc des plus convaincants, comme toujours chez Spiritual Beggars, et montre la voie d’un stoner inspiré des années 70 rempli d’âme, de maîtrise et de plaisir. Un genre qui semble inscrit dans le cœur de ces musiciens, ce que nous confirme pour sa part D’Angelo dans l’entretien qui suit.

Lire l’entretien…



Interviews   

Soilwork’s latest challenge dissected with Björn « Speed » Strid


Soilwork is one of those great metal bands – in terms of quality – founded in the early years of the 21st century, with no less than four masterpieces between 2001 and 2005. A decade later, the beginners have become an established band. Despite the departures, in the past few years, of guitarists Peter Witchers and Ola Frenning, two major manufacturers of the Soilwork sound, the band has maintained not only a good quality level in their albums, but also their own personality in their music. The Living Infinite, the sextet’s new double album, is the perfect example of that – a real feat that proves the band is more than capable of outdoing themselves again. And we can only hope this record is the starting point of a stable line-up.

The Living Infinite is the subject of our conversation with the band’s very nice singer, Björn “Speed” Strid. After having none other than Devin Townsend as a vocal coach, Speed is now considered one of the greatest vocalists in contemporary metal.

Read the interview…



Interview   

Le dernier challenge de Soilwork décortiqué avec Björn « Speed » Strid


Soilwork fait partie des grand groupes, en termes qualitatifs, qu’ont apporté les années 2000 au metal, produisant de 2001 à 2005 quatre chefs-d’œuvre. L’espoir de la fin des 90’s et du début des années 2000 s’est aujourd’hui changé en valeur sûre des années 2010. Malgré les départs ces dernières années des guitaristes Peter Witchers et Ola Frenning, deux façonneurs importants du son Soilwork, ce dernier est parvenu à conserver non seulement un certain niveau de qualité dans ses albums mais également la personnalité de sa musique. The Living Infinite, nouvel album du sextet, en deux disques, en apporte la preuve éclatante. Un vrai tour de force qui balaie les doutes quant aux capacités du groupe à se surpasser à nouveau. Un album qui offre aussi un éventuel point de départ sur l’avenir d’un line-up que l’on espère enfin stabilisé.

The Living Infinite, on en parle ci-après avec le très agréable chanteur Björn « Speed » Strid. Un chanteur qui, après avoir eu pour coach-vocal ni plus ni moins que Devin Townsend, est aujourd’hui établi comme l’un des grands chanteurs du metal contemporain.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3