ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Night Flight Orchestra : deuxième dose


La musique de The Night Flight Orchestra a beau être légère et directement inspirée de la frivolité des années 80, elle n’a probablement jamais été aussi importante qu’en 2020 et 2021. A une période où on a dû se confiner et garder ses distances, et où l’idée du voyage est devenue physiquement inaccessible, l’escapisme et le sens de la fête qu’offre l’octet suédois ont pris une tout autre dimension, devenant presque un remède à la morosité de la situation. Le groupe a lui-même dû mettre un terme à la tournée dans laquelle il venait tout juste d’embarquer pour promouvoir son album Aeromantic quand les frontières ont fermé les unes après les autres en mars 2020 (leur dernier concert a d’ailleurs eu lieu le 12 mars à Lyon, soit le jour de l’allocution de notre président annonçant le confinement).

Alors que faire quand on est un groupe, que tout s’arrête du jour au lendemain et que tous nos plans tombent à l’eau ? On fait ce qu’on sait faire de mieux : créer pour offrir aux gens une évasion. Nous avions échangé il y a quelques mois avec le guitariste David Andersson pour évoquer l’EP de Soilwork, A Whisp In The Atlantic. Le voilà de retour, lui et Björn « Speed » Strid, avec l’album Aeromantic II, la suite d’Aeromantic de leur autre projet The Night Flight Orchestra. C’est le chanteur qui cette fois a répondu à nos questions pour parler de l’album, de la pandémie et évidemment d’évasion, mais aussi de pop et de sujets plus légers.

Lire l’interview…



Chronique   

The Night Flight Orchestra – Aeromantic II


The Night Flight Orchestra avait tout prévu à la sortie d’Aeromantic. Le side-project d’ampleur des membres de Soilwork, Arch Enemy ou Mean Streak leur vaut désormais une reconnaissance tout aussi importante, comme si la nostalgie de la pop rock des eighties était presque unanime. The Night Flight Orchestra avait tout juste embrayé sur une tournée qui ne faisait que confirmer l’importance croissante de la formation sur les scènes d’Europe avant que la pandémie ne s’en mêle, une triste ritournelle désormais bien connue. Les membres ont dû composer avec la maladie à des degrés divers avant de prendre conscience qu’elle allait s’inscrire dans le temps. De quoi inciter Björn Strid et consorts à remettre le pied à l’étrier et écrire la suite d’Aeromantic, sobrement intitulée Aeromantic II. Un retour à la cour de récréation en pratiquant les mêmes jeux, comme un enfant réfractaire à tout ce qui dévierait de son programme.

Lire la suite…



News Express   

THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « Burn For Me »


THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA a sorti son nouveau single, intitulé « Burn For Me », aujourd’hui 11 juin 2021 via Nuclear Blast. En savoir plus …



Radio Metal TV   

The Night Flight Orchestra et le bac à vinyles




Interview   

The Night Flight Orchestra : la tête dans les nuages


Quand sortait Internal Affairs (2012), ils étaient peu à croire en The Night Flight Orchestra et son classic rock joué par des pointures du death mélo. Huit ans et cinq albums plus tard, le collectif suédois est désormais signé sur le prestigieux label allemand Nuclear Blast et n’a cessé d’élargir ses rangs et d’étoffer son concept pour proposer une musique rétro plus vraie que nature, gorgée de mélodies catchy, d’un sentiment d’évasion et d’un romantisme mélancolique. La mode du revival des années 80 est entre-temps passé par là, rattrapant The Night Flight Orchestra au vol. Tous les voyants sont désormais au vert pour le groupe et rien ne semble arrêter son ascension.

Avec Aeromantic, The Night Flight Orchestra fait une nouvelle démonstration de son amour et sa maîtrise d’un âge d’or de la musique populaire, à cheval entre les années 70 et 80, mettant un peu plus l’accent sur les claviers, mettant à profit un kit de batterie hautement symbolique ayant servi à Abba et intégrant la participation d’une violoniste. L’objectif des Suédois est clair : devenir un orchestre classic rock jouant dans les stades et les plus grandes salles. Certes, l’objectif est encore loin d’être atteint, mais The Night Flight Orchestra a déjà prouvé que quand on croit en ses rêves, ces derniers pourraient bien finir par se réaliser. On discute de tout cela, et plus encore (le féminisme, le départ du claviériste Richard Larsson, des nouvelles de Soilwork, etc.), avec le guitariste-compositeur-parolier (et gastroentérologue) David Andersson.

Lire l’interview…



Chronique   

The Night Flight Orchestra – Aeromantic


Il est à peine dix heures du matin, vous ouvrez les yeux difficilement et déplorez déjà la mauvaise odeur de la chemise transpirante que vous n’avez pas enlevée avant de vous affaler lamentablement sur votre lit. Il faut dire que la nuit a été mouvementée malgré une solitude matinale qui pourrait faire penser le contraire. Vous y étiez préparé, le brushing tient toujours malgré l’épreuve de l’oreiller. Vous sentez à la fois le sconse et l’apprêté, et malgré l’état piteux de cette matinée à l’olfaction et l’hygiène douteuses, vous avez la tête remplie des souvenirs de votre épopée avec comme principaux protagonistes le sourire d’ange et la splendide permanente de votre compagne d’alors, une hôtesse de l’air radieuse. Un visage figé dans le temps, qui ne bouge qu’au ralenti et qui s’est accaparé votre nuit. Si tel est votre film matinal, alors la bande originale appartient certainement à The Night Flight Orchestra. Le groupe de classic-rock formé par Björn Strid et David Andersson de Soilwork est l’un des acteurs principaux du retour aux années 80 porté en grande partie par la synthwave. Aeromantic est leur cinquième opus, une sorte de soap opera, d’action romantique dans la lignée de Top Gun ou Flashdance avec pour credo « qui peut le plus, doit le plus ». En somme : vol long-courrier, femmes et romance à outrance.

Lire la suite…



Radio Metal   

L’année 2019 vue par le staff


Être objectif est rarement chose aisée. Pour ce faire, il faut savoir prendre du recul, ranger de côté ses opinions plus ou moins tranchées et mettre en veille ses appétances musicales. Être objectif, c’est ce que nous essayons de faire toute l’année, parfois avec réussite, parfois… moins. Difficile d’être impartial lorsqu’un album vous pousse à vous cisailler les artères ou au contraire vous donne l’irrépressible sentiment de chevaucher une licorne avec lance-flammes et bas de caisse intégrés.

Aussi lorsque arrive l’heure du top staff de l’année, c’est toujours avec un grand soulagement que l’on saisit à bras le corps sa subjectivité pour dire : j’aime ça, ça et ça. Et puis c’est tout. Bordel ! Entre révélations, addictions éternelles et plaisirs coupables, vous trouverez ici les albums qui ont fait la joie des membres de l’univers étendu de Radio Metal, qui leur ont fait vibrer les esgourdes de plaisir et qui resteront au panthéon de l’Histoire du metal. Peut-être.

Sur ce, très bonne lecture et n’hésitez pas à donner vos tops personnels en commentaires !

C’est à découvrir dans la suite…



Galerie Photos   

The Night Flight Orchestra @ Warmaudio, Décines, France – 05/12/2018




Concours    News Express   

CONCOURS : gagnez des T-Shirts THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA ce soir dans l’émission Jarod On Hair


THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA sortira les rééditions de ses deux premiers albums, intitulés Internal Affairs (2012) et Skyline Whispers (2015), le 23 novembre via Nuclear Blast. Voir les détails…



News Express   

THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA dévoile le clip vidéo de la chanson « Can’t Be That Bad »


THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA a sorti son quatrième album, intitulé Sometimes The World Ain’t Enough, le 29 juin via Nuclear Blast. Voir les détails…



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3