ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Trent Reznor (Nine Inch Nails) enfin dans le haut de la spirale


Plus qu’un questionnement, une hésitation. C’est ce que semble stipuler le titre du nouvel opus de Nine Inch Nails, qui signe le retour du groupe sur le devant de la scène quatre ans après la fin d’un Wave Goodbye Tour, censé comme à chaque grande tournée du groupe clore un chapitre de la vie mouvementée de Reznor et des différents line-up qu’il a donné à sa créature Nine Inch Nails. Et malgré des choix tranchés tout au long de sa carrière, Reznor est, comme de nombreux artistes talentueux, sujet à l’hésitation, au manque de confiance en soi lorsqu’il s’agit d’affronter un public avec ses compositions intimistes.

Ce fut un temps à travers l’alcool et les drogues qu’il combattit cette peur, et accompagné de grands de ce monde musical comme David Bowie qu’il parvint à affronter cette crise perpétuelle de la création… Il évoque notamment ces différents aspects dans une interview accordée à The Guardian, où il dévoile un peu de son état d’esprit actuel, parle de son combat gagné contre les addictions, et de certains ingrédients de ses différentes vies qui font que Trent Reznor est aujourd’hui un homme mieux dans sa peau et dans son art.

Lire la suite…



Blow Up Your Video   

Nine Inch Nails et David Lynch : une nouvelle expérience


Trent Reznor et David Lynch, une expérience qui n’avait pas été réalisée depuis le film Lost Highway (1997) du second à la B.O. produite et co-écrite par le premier. Un film qui, comme pour bien des œuvres du cinéaste, pouvait au minimum être qualifiée de bizarre, au mieux décrite comme une expérience perturbante, car brisant la narration, éparpillant les seuls liens de compréhension en cours d’histoire, pour se concentrer sur le modelage du trouble esthétique et psychique produit chez le spectateur.

Etait-il donc possible de croire que la réédition de cette alliance allait déboucher sur une œuvre immédiatement compréhensible, visuellement confortable, un clip dont le caractère promotionnel parlerait au plus grand nombre ? Certes non ! Hypnotique, voire épileptique (ne le regardez pas si ce qualificatif s’applique aussi à vous !), bouleversant, jusqu’à la frontière du désagréable, aussi dérangeant qu’obsédant, le clip réalisé par Lynch pour le nouveau single de Nine Inch Nails, « Came Back Haunted », apporte minute après minute la question doublée d’une exclamation : « Mais qu’est-ce que je suis en train de regarder ?! » Encore une fois avec ce réalisateur, c’est une expérience – qu’elle soit agréable ou non, cela n’est pas à prendre en compte – dont on se souviendra.

A voir dans la suite…



Nouvelles Du Front   

Nine Inch Nails : le retour du roi


Nine Inch Nails vient de sortir son tout nouveau single, premier extrait de son prochain album. Eh oui, à peine le temps de se remettre de la surprise de la semaine dernière, annonçant que cette nouvelle galette était déjà prête à sortir du four : « J’ai été tout sauf honnête concernant ce que je faisais vraiment dernièrement. Au cours de l’année passée, j’ai secrètement travaillé non-stop avec Atticus Ross et Alan Moulder sur le nouvel album de NIN, dont je suis heureux de dire qu’il est terminé et franchement il est putain de bon. » déclarait Reznor, ajoutant : « Mes incursions dans le cinéma, How To Destroy Angels et d’autres projets m’ont réellement stimulé créativement et j’ai décidé de concentrer cette énergie pour amener NIN vers de nouvelles contrées. »

Ça va ? Vous avez encaissé depuis ? Eh bien, voici le deuxième service : avec ce nouveau single, intitulé « Came Back Haunted », est dévoilé le titre et la date de sortie de cet opus : Hesitation Marks, sera prêt à se jeter dans votre chaîne Hi-Fi le 3 septembre prochain, et viendra illustré d’un artwork signé de l’homme derrière la pochette de The Downward Spiral (1994) : Russel Mills.

Écoutez ce nouveau single dans la suite…



Song For The Deaf   

Le jazz adoucit la douleur de Nine Inch Nails


« Tandis que se fait attendre les temps des cerises – celui de la chanson (selon vos opinions politiques), ou celui des bons bigarreaux écarlates (si vous n’êtes pas allergiques) – le temps des reprises est bien installé. Deux semaines après l’éclosion de la beauté cachée dans les chansons de Cannibal Corpse, le cerisier asiatique fleurit à son tour. »

Voilà ce que pourrait bien siffloter un Animal désirant se plonger, à nouveau, en hibernation pour les mois à venir. Du doom à fond dans les oreilles, car le doom, c’est bien pour hiberner. Pendant ce temps là, d’autres, en effet, observent l’arbre des reprises fleurir. Le printemps est là, quelque part sur l’une de ses branches. Il faut, pour le trouver, creuser dans sa mémoire. Loin en arrière, époque où, le printemps, on le tenait entre nos mains. Mais, peut-être, l’avons-nous oublié après l’avoir égaré ? Peut-être l’avons-nous retrouvé !

Le « Enter Sandman » d’une certaine Youn Sun Nah, jeune chanteuse coréenne de jazz s’étant expatriée sur Paris, avait à une certaine époque, bercé de nombreux cœurs. Sa reprise des Mets avait dépoussiéré ce titre en y posant un léger voile de soie. Une voix sublime en guise de léger souffle afin de faire disparaître – ou presque – ce que l’on connaît de ce titre. La ré-interprétation était de taille et ne manquait pas de savoir-faire. Une méticulosité propre, finalement, aux jazzeux qui contrastent avec la face abrupte des chevelus (bonjour l’cliché !).

Lire la suite.



Nouvelles Du Front   

Nine Inch Nails : Eric Avery, l’homme qui dit non


Nine Inch Nails vient de perdre son bassiste. En soi, la nouvelle ne détonne pas telle une bombe dans le paysage musical. Car tout le monde est conscient qu’évoquer Nine Inch Nails en revient à parler d’un one-man-band, d’un navire avec un seul maître à bord, Trent Reznor, et un équipage quasi-intégralement renouvelé à chaque nouvelle croisade.

Pourtant Eric Avery était de la joyeuse bande annoncée en février dernier, en compagnie d’Adrian Belew (King Crimson), du clavériste Alessandro Cortini (NIN), de John Eustis (Puscifer, Telefon Tel Aviv) et du batteur Ilan Rubin (NIN, Lost Prophets). Mais Avery fait partie des Hommes de cette terre qui ont le luxe de pouvoir renoncer à une tournée comme bassiste de Nine Inch Nails pour se pencher sur ses projets personnels.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Les bons présages de Trent Reznor


Déjà plus de quatre ans depuis le dernier album de Nine Inch Nails, The Slip (2008), et on aurait tort d’en vouloir à Trent Reznor de nous faire poireauter autant pour voir venir son petit-frère. On aurait tort car, malgré cette durée (l’une des plus longues entre deux opus de NIN), il ne nous a pas laisser sans rien pendant tout ce temps. Il a déjà pu toucher le cœur d’un plus grand public, apportant la preuve, avec ses bandes originales (The Social Network, The Girl With The Dragon Tattoo), Oscar à l’appui, qu’il est un compositeur qui compte, et pas seulement pour les amateurs de sons saturés.

Car Trent Reznor sait aussi toucher quelque chose de sensible en nous, une partie tendre, qu’il peut exciter sans la brutaliser et parfois vous faire des chatouillis dans le bas du ventre. Et ces dernières années, il a surtout pu le démontrer dans son autre projet, How To Destroy Angels (HDA), avec son épouse Mariqueen Maandig au chant et son compère à la compo de B.O. Atticus Ross, dont le premier EP éponyme sorti en 2010 devrait (oui, comme le verbe devoir) déjà être passé par vos oreilles ou votre discothèque, surtout que vous pouvez le télécharger gratuitement – et si c’est gratuit, c’est permis ! Un premier EP qui appelait un album dont on attendait encore jusqu’à aujourd’hui qu’il fasse son apparition, surtout que, depuis sa sortie, Reznor n’a jamais cessé de dire que c’était en travaux.

Lire la suite…



Girls Girls Girls   

Miss Novembre a détruit l’ange en nous



Que dire, une fois encore ? Je peux écrire toutes les bêtises que je veux maintenant, vous ne faites que fixer cette image ci-dessus. Evidemment, la Pin-Up du Mois sur Radio Metal est comme le premier rayon de soleil qui vient illuminer l’aube de votre mois pour baigner de chaleur les quatre froides semaines de novembre qui vont suivre. Mais là, je fais vraiment des efforts de style pour rien puisque votre cerveau n’est plus alimenté en sang car toute votre hémoglobine est partie gonfler une autre zone de votre anatomie.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Albums de l’année ?


Musicalement, la journée avait très bien commencé, Until Fear No Longer Defines Us, le dernier album de Ghost Brigade dans les oreilles. Un disque unanimement salué par la critique – en tout cas, c’est ce que tendent à prouver les nombreuses chroniques élogieuses que le groupe épingle avec fierté (car quel mal y a-t-il à être fier de son œuvre ?) sur le mur de sa page Facebook. Et nous ne nierons certainement pas les immenses qualités de cette nouvelle offrande de la Brigade Fantôme, véritable cadeau pour les oreilles qui pourrait aisément se retrouver dans la liste des albums de l’année de certains une fois tournée la page 2011.

Et musicalement, la journée se termine très bien par la découverte d’une des dernières compositions de Trent Reznor (avec son camarade Atticus Ross, ne l’oublions pas) pour le film The Girl With The Dragon Tattoo réalisé par David Fincher et qui sortira en décembre.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Trent Reznor a la même tête que mon oncle Oscar


Le mois prochain, le 27 février précisément, aura lieu la grande méga-messe-de-la-mort-qui-tue du cinéma : la cérémonie de remises des Oscars et, pour la première fois de l’histoire des Academy Awards, un compositeur de musiques rock et alternatives pourrait repartir avec la statuette dorée.

Trent Reznor, l’homme derrière Nine Inch Nails, a été nominé pour la bande-originale (composée en collaboration avec Atticus Ross) du film The Social Network de David Fincher contant les débuts de Facebook (pour rappel, des fois que vous auriez passé ces derniers mois en hibernation).

Le grand maître de l’indus a pu donner ses premières impressions au Hollywood Reporter : « C’est complètement surréaliste. […] Quand nous avons fait ce film, le concept d’un Oscar n’entrait même pas dans ma sphère d’imagination. » Sur le même thème, sur Movieline.com : « Ça ne m’a jamais traversé l’esprit. […] Nous n’avons jamais écrit une note en pensant : « essayons de gagner un Oscar avec ça. » […] C’est un sentiment génial de penser que l’Académie a pu reconnaître [notre travail] car ce n’est pas une musique traditionnelle ».

Lire la suite…



Potin   

C’est sans doute plus simple de trouver une bonne reprise


Il y avait bien longtemps que nous ne nous étions amusé au jeu des listes sur Radio Metal (si on excepte nos tops et flops de 2010 ou notre liste au Père Noël). Il y a une paire de mois, nous avions laborieusement arpenté la Toile pour accoucher dans la douleur d’un Worst Of des reprises qui pullulent sur les sites de vidéos en streaming comme l’acné sur la tronche du collégien découvrant les joies de la puberté.

C’est donc usés par le visionnage des pires hommages qu’on puisse rendre à un artiste que nous étions revenus avec seulement sept cas abominables. Le site Gibson.com, moins original, a préféré arpenter le versant plus brillant de la médaille. Trop facile. Il n’est pas si difficile de composer un Top 10 des meilleures reprises. Cela créera, au final, un peu de polémique mais au moins la recherche ne blessera pas aussi profondément votre amour pour les originaux que le travail que nous, nous avons fourni.

Mais comme chez Gibson, on ne travaille pas forcément comme des manches, ils ont doublé l’exercice avec la condition que les dix reprises en questions surpassent l’original. Et sans forcément remettre leurs choix en question, cela mérite quand même souvent discussion.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3