ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Ocean : voyage en terre d’expérimentation


Robin Staps et The Ocean peuvent désormais éprouver un véritable sentiment d’accomplissement : ce n’est pas moins qu’une énorme fresque musicale qui est complétée (ou presque) avec la sortie de Phanerozoic II: Mesozoic | Cenozoic, deuxième partie du dyptique initié avec Phanerozoic I: Palaeozoic. Une fresque qui avait commencé avec Precambrian (2007) puis le dyptique Heliocentric/Anthropocentric ; il ne manquait plus qu’à relier les deux pour couvrir l’intégralité des 4,54 milliards d’années de l’histoire de la Terre. Mais cette histoire est surtout prétexte à des métaphores et parallèles philosophiques sur l’homme contemporain, empruntant autant à Nietzsche qu’au cinéaste Lars von Trier. L’œuvre de The Ocean est à multiples niveaux de lecture.

Phanerozoic II, c’est aussi une nouvelle façon d’aborder la composition de The Ocean, plus ouverte, plus instinctive, ayant mené à l’album le plus progressif et le plus diversifié du groupe. On y découvre un groupe polymorphe qui, s’il est arrivé au bout d’un voyage, démontre qu’il était encore capable de surprendre et qu’il est loin d’avoir tout dévoilé.

Lire l’interview…



Chronique   

The Ocean – Phanerozoic II: Mesozoic | Cenozoic


The Ocean achève son cycle. Il y a un an et demi, la formation progressive allemande sortait Phanerozoic I: Palaeozoic avec l’intention de proposer un diptyque. The Ocean voulait façonner le chaînon manquant entre Precambrian (2007) et Heliocentric (2010). Avec Phanerozoic II: Mesozoic – Cenozoic, toutes les périodes du développement de la Terre sont désormais couvertes, à l’exception peut-être de l’Édiacarien, la dernière ère du Précambrien. The Ocean a peut-être conservé le plus audacieux pour la fin, là où Phanerozoic I: Palaeozoic reprenait pour l’essentiel une formule déjà présente sur Pelagial (2013). The Ocean montre un visage versatile et propose une musique plus riche. De quoi laisser miroiter une transition élégante vers d’autres thèmes.

Lire la suite…



News Express   

THE OCEAN de passage en France en janvier avec PG.LOST, HYPNO5E et SVALBARD


Le groupe de post-metal allemand THE OCEAN sera de passage en France pour six dates en janvier 2021 accompagné de PG.LOST, HYPNO5E et SVALBARD. Voir agenda concert. Voir le visuel…



Song For The Deaf   

The Ocean expose la fin d’un monde


201,3 millions d’années nous séparent du Jurassique. En pleine ère Mésozoïque, les continents se scindent progressivement, l’océan Atlantique apparaît. Les premiers mammifères et oiseaux émergent du néant, ou presque. Sur terre et dans les airs, ils sont dominés par des colosses, les reptiles géants. Quand vient le Crétacé, les températures sont maintenues à l’équilibre par les flammes d’immenses volcans répartis sur le globe. La vie fourmille et une multitude de nouvelles espèces voient le jour. Puis l’« Âge d’or des dinosaures » s’éteint brutalement dans une crise écologique ravageuse.

Voici le récit ambitieux que porte le nouveau titre dévoilé par The Ocean, « Jurassic | Cretaceous », annonçant ainsi l’album Phanerozoic II: Mesozoic, Cenozoic prévu pour le 25 septembre 2020. The Ocean continue d’explorer les thématiques périodiques, scientifiques et théoriques de l’histoire terrestre, dont ils ont fait leur concept depuis leurs débuts, en 2004. Ce morceau, avec un propos axé sur l’ascension puis la disparition inéluctable et massive de créatures hégémoniques, résonne étrangement à nos oreilles d’espèce dominante en pleine pandémie mondiale. Comme le souligne Robin Staps (guitariste et compositeur de The Ocean) dans le communiqué qui accompagnait ce nouveau titre, les paroles autant que l’écriture musicale font référence à la récence de l’humanité dans cet éon Phanérozoïque de 541 millions d’années, autant qu’à la théorie philosophique nietzschéenne amor fati, qui enjoint à l’humain l’acceptation de la fatalité, du chaos, car « ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts » (Nietzsche, Crépuscule des idoles, 1888).

Lire la suite…



Interview   

Loïc Rossetti (The Ocean) : l’exigence et la dévotion.


En tant que véritable « collectif », The Ocean a pris l’habitude de voir sa formation se métamorphoser au fur et à mesure des disques et des tournées. Dans cette effervescence humaine, Robin Staps demeure le maître d’œuvre du groupe en matière de composition et a démontré qu’il savait s’entourer de musiciens talentueux. Pour preuve, Loïc Rossetti s’est imposé comme pièce vocale maîtresse du groupe berlinois depuis 2009 avec le double album « Heliocentric/Anthropocentric ». Neuf ans plus tard, entre « Pelagial » et « Phanerozoic I : Palaeozoic », force est de constater que The Ocean doit beaucoup à son chanteur, tant en studio qu’en live.

C’est d’ailleurs quelques heures avant sa montée sur la scène du Hellfest de cette année que nous avons pu nous entretenir avec lui concernant son approche du chant, et plus spécifiquement sa pratique du chant saturé. Comment a t-il sculpté sa voix ? Quels sont/ont été les impacts sur sa santé ? Quel a été son parcours ? Si ses débuts vocaux ont surtout été marqués par un tâtonnement méthodologique autodidacte douloureux, Loïc s’appuie aujourd’hui sur des repères forts et des expériences significatives pour atteindre l’exigence qu’il se fixe sans cesse. A l’instar du cheminement de Reuno de Lofofora, le chanteur de The Ocean fonctionne avant tout à l’instinct et au ressenti au sein de chaque morceau pour délivrer la puissance et la sensibilité vocale qu’on lui connaît.

A noter que cet entretien a été réalisé dans le cadre d’une série d’interviews en vue d’un dossier plus général sur le chant saturé.

Lire l’interview…



News Express   

THE OCEAN a terminé l’enregistrement de son nouvel album


THE OCEAN a terminé l’enregistrement de son nouvel album intitulé Phanerozoic II. En savoir plus…



News Express   

THE OCEAN dévoile la vidéo live de la chanson « Ordovicium: The Glaciation Of Gondwana »


THE OCEAN a sorti son huitième album studio et premier volume d’un double album, intitulé Phanerozoic I : Palaezoic, le 2 novembre 2018 via Metal Blade. En savoir plus…



Galerie Photos   

Valley @ Hellfest, Clisson, France – 22/06/2019




News Express   

THE OCEAN dévoile le clip vidéo de la chanson « Permian: The Great Dying »


THE OCEAN a sorti son huitième album studio et premier volume d’un double album, intitulé Phanerozoic I : Palaezoic, le 2 novembre via Metal Blade. En savoir plus…



CR De Festival   

Hellfest 2019 : fil rouge de la journée du samedi 22 juin


2019 ne déroge pas à la règle : une fois de plus, le staff de Radio Metal débarque en grande pompe au Hellfest Open Air armé de ses rangers, sa crème solaire et une bonne dose d’endurance pour vous faire vivre en direct ce rendez-vous incontournable pour tous les fans de metal de France et d’ailleurs. Black, death, thrash, hardcore, hard, prog, doom, sludge, folk, fusion… La recette du festival est comme à son habitude des plus variées et ajustée aux goûts de toutes et tous. De Kiss à Carcass en passant par Tool ou encore Gojira, notre équipe va tout faire pour vous retranscrire au mieux les faits marquants de ces dizaines de concerts et l’ambiance qui règne à Clisson Rock City.

Comme nous avons pu le faire ces dernières années, vous allez pouvoir suivre le festival en direct via ce fil rouge qui sera fréquemment mis à jour depuis l’ouverture des hostilités vers 10h30 jusqu’à la fin des derniers concerts vers 2h du matin. Si les dieux de la 4G s’avèrent cléments et nous laissent faire notre travail, vous trouverez la majorité des informations sur le site donc, mais vous pourrez également suivre les festivités sur notre galerie Instagram, notre compte Twitter et notre page Facebook. N’hésitez d’ailleurs pas à recharger fréquemment nos différentes plateformes afin de ne rien louper ! Enfin, sachez que ce fil rouge sera enrichi dès notre retour afin de corriger les éventuelles imprécisions et rajouter quelques détails plus ou moins croustillants.

Vous trouverez ici le compte-rendu de la journée de vendredi, et celui du Knotfest de jeudi. Bonne lecture !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3