ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Benighted dans Anarchy X : ça promet d’être sublime


De l’amour en bloc, voilà bien tout ce qu’on attend d’un nouvel album de Benighted. Carnivore Sublime, leur nouveau bébé, le second chez Season Of Mist, sortira le 14 février (et sera donc à offrir à l’élu de votre cœur), succédant à un Asylum Cave (2011) déjà considéré comme un classique du groupe par leurs fans, et qui offrait à l’auditeur un séjour dans la prison de Josef Fritzl. Cette fois, pour fouailler dans la chair brutal death, c’est en s’appropriant le thème classique du cannibalisme que les Stéphanois remettent le couvert et Julien Truchan (chanteur) et Kevin Foley (batteur) étaient invités à décrypter le menu en interview, en notre compagnie, en direct dans notre studio et dans l’émission Anarchy X, le 28 janvier dernier.

Au-delà de cet album, marqué par la présence de quelques invités, dont le chanteur Niklas Kvarforth du groupe suédois Shining, mais aussi le départ du bassiste Eric « Candy » Lombard, suite à son enregistrement (cet entretien fut justement l’occasion d’en apprendre plus sur son remplaçant Alexis Lieu), Benighted partira aussi en tournée dans toute la France avec Loudblast, tournée baptisée Brutale Coalition, avant de partir pour de nouvelles contrées, comme la Russie, où le groupe se produira pour la première fois. Autant de thèmes, et bien d’autres, qui furent abordés dans cette interview pleine de câlins et de tendresse (et avec de vrais morceaux de Carnivore Sublime dedans) mais aussi d’anecdotes, comme celles sur l’enregistrement du morceau « Spit » avec Niklas Kvarforth et ses méthodes très personnelles, ou sur l’expérience de Kevin avec Sepultura l’an dernier.

Lire et réécouter l’interview…



On Nous Prend Pour Des Cons   

One Direction ôte le sucre de la bouche de Def Leppard


Un phénomène se caractérise principalement par l’activité qui l’entoure et qu’il génère. Dans le monde de la musique, l’activité entourant et générée par un artiste « phénomène » s’avère généralement d’ordre médiatique. Preuve en est avec le phénomène (tout aussi éphémère que celui l’ayant précédé) One Direction qui l’été dernier a beaucoup fait parler de lui dans la catégorie « plagiaires de l’année ».

En effet, après avoir été accusés d’avoir plagié les Who sur leur tube « Best Song Ever » (avec ensuite de surréalistes réactions de jeunes fans de One Direction), les 1D ont remis le couvert. Et ce coup-ci, le boys band va au-delà du faux sample/échantillon réinterprété placé en introduction d’un de leur titre. Car pour le coup ce « Midnight Memories » est étrangement inspiré du « Pour Some Sugar On Me » de leur compatriotes anglais de Def Leppard. Et pas qu’un peu. Contrairement à « Best Song Ever », le morceau est cette fois « inspiré » (pour le dire joliment) d’un bout à l’autre de ce classique du hard rock des 80’s.

A découvrir dans la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3