ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Al Pitrelli : une carrière, un conte de Noël


La pandémie aura-t-elle raison de Noël cette année ? Al Pitrelli espère bien que non et fait ce qu’il faut pour faire sa part. Directeur musical de Trans-Siberian Orchestra, voilà vingt-cinq ans que le guitariste a pris l’habitude de célébrer Noël, chaque année entre novembre et décembre, en sillonnant les États-Unis avec un des plus gros spectacles qui soient, accompagné de musiciens parmi les plus talentueux du metal et au-delà. Face aux circonstances, ne voulant se résigner à annuler cette fête annuelle, c’est en live-stream mondial, le 18 décembre prochain, que Trans-Siberian Orchestra fera perdurer la tradition.

Nous avons joint Al Pitrelli pour qu’il nous parle de ce projet de concert « le plus important de sa vie » et des circonstances actuelles, de la situation du Trans-Siberian Orchestra trois ans après la mort de son créateur, le producteur-parolier-compositeur Paul O’Neill, et de son propre rôle de directeur musical de la troupe. Mais pas seulement, puisque Al Pitrelli est un musicien à la carrière riche qui est passé par des groupes prestigieux tels que celui d’Alice Cooper, Megadeth ou Savatage – dont il fait toujours partie et dont il nous donne des nouvelles suite au concert événement au Wakcen 2015 –, et a même eu l’opportunité d’enregistrer pour… Céline Dion ! Autant dire que les leçons qu’il a apprises sont innombrables et il partage ci-après ses expériences avec nous.

Lire l’interview…



News Express   

Paul O’Neil (TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA) serait mort d’une intoxication dû à un mélange médicamenteux


TMZ, qui aurait eu accès au rapport d’autopsie, déclare que le décès de Paul O’Neil, producteur créateur du TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA et proche collaborateur de SAVATAGE, est dû à une intoxication suite à un mélange de médicaments sur ordonnance : méthadone, codéine, diazépam et doxylamine (antihistaminique).

Le rapport mentionne également d’autres affections dont il souffrait, telles qu’une légère maladie du cœur, de l’hypertension et un durcissement modéré des artères. Le médecin légiste a conclu que la mort était accidentelle.

Pour rappel, O’Neil est décédé le 5 avril dernier à l’âge de 61 ans.



News Express   

Paul O’Neill, fondateur du TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA, est décédé


Paul O’Neill, fondateur du groupe TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA, est décédé de maladie chronique. Il avait 61 ans. Voir les détails…



Interviews   

Songs and legends from Trans-Siberian Orchestra by Paul O’Neill


Paul O’Neill is one talkative man – it took him no less than twenty minutes to answer the first question in the following interview! And every one of his answers is literally sprinkled with cultural references and an obvious, overflowing passion for art. These kinds of excesses are exactly those you can find in his work with Trans-Siberian Orchestra, a band with “musicians from all over the world”, “24 lead singers” and “no less than 328 people in the crew only”, with whom he creates rich rock operas – including a trilogy about Christmas – and addresses a very large audience. His references go from Tchaikovsky to Dickens and Hugo. And that, along with the larger-than-life shows the band offers, is precisely what makes them one of the biggest ticket sellers in the US.

But they’ve not quite met with the same tremendous success on the old continent yet. Trans-Siberian Orchestra, whose career started in 1993, landed on our shores for the first time three years ago and is only coming back this year, with a first show in Paris on January 14th. But let’s Paul O’Neill tell us all about that himself, in length and in detail, in the course of many digressions. It was also the opportunity to talk about the fate of Savatage, a highly talented band for which he’s always worked from the shadows, and whose activities have been at a stop since 2002.

Read the interview…



Interview   

Les contes et légendes de Trans-Siberian Orchestra par Paul O’Neill


Paul O’Neill est un loquace. Jugez plutôt : la première réponse dans l’interview qui suit aura duré pas moins de vingt minutes ! Le tout avec des références culturelles à tout va et une passion évidente et débordante pour le grand art. Et quelque part cette démesure est celle que l’on retrouve totalement dans son œuvre avec Trans-Siberian Orchestra qui comporte « des musiciens du monde entier » et « 24 chanteurs lead », « compte pas moins de 328 personnes rien que dans l’équipe », avec lequel il élabore des opéra rock riches, dont une trilogie de Noël, et qui parle à un public très large. Ses références sont Tchaïkovski, Dickens, Hugo, etc. Et tout ceci, avec les spectacles « larger than life » – comme on dit outre atlantique – proposés, en a fait un des plus gros vendeurs de billets aux États-Unis.

Un succès incroyable qui n’a pas encore tout à fait atteint le Vieux Continent, puisque Trans-Siberian Orchestra, qui a commencé sa carrière en 1993, y a mis les pieds pour la première fois il y a seulement trois ans et n’y revient que cette année, avec une première date à Paris, à l’Olympia, le 14 janvier. Mais laissons Paul O’Neill nous expliquer tout ça de long en large, en travers et de digression en digression. C’était aussi l’occasion de revenir sur le sort de Savatage, groupe de grand talent dans lequel il officie en homme de l’ombre et dont les activités sont à l’arrêt depuis 2002.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3