ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Metal Oper’art : un événement iconoclaste et fédérateur


L’idée un peu folle de faire jouer Empiryum dans un opéra est née d’Alca Culture, et surtout de Jérémy Tissier connu pour être le bassiste du groupe Psygnosis. Le samedi 29 avril a donc eu lieu le premier concert/festival en France dans un opéra, intitulé Metal Oper’art. À l’Opéra National du Rhin, dans la belle ville de Strasbourg, le public a eu la chance de voir se succéder cinq groupes singuliers. Au programme : Laniakea, Grorr et Psygnosis. Le tout avec les très attendus Igorrr et les rares Empiryum. Retransmis par Arte, cet événement a été concocté avec passion dans un lieu peu commun, à l’image du festival In Theatrum Denonium qui se déroule chaque année à Denain.

On s’assoit confortablement dans ces sièges de l’opéra, parmi la foule de curieux venus en masse pour profiter de cet événement iconoclaste. De tous âges et avec tous les styles, le lieu est assez bien garni et l’on démarre la soirée avec un jeune groupe français : Laniakea. Sur scène, on peut voir encore le décor de l’opéra La Calisto, programmé la veille et le lendemain de cette soirée metal, avec en outre une grande structure cylindrique et un immense perchoir qui renforcent le gigantisme du lieu.

Lire la suite…



Interview   

Therion à contre-courant


Christofer Johnsson le constate volontiers : le style de musique de Therion n’est plus à la mode. Un constat qui ne lui procure aucune amertume, mais qui au contraire excite son sens du défi, à tel point qu’on se demanderait presque s’il ne préfère être ce genre de situation à celle confortable d’un groupe qui n’a plus rien à prouver.

Therion reste une figure importante du metal symphonique, crédible et respectée, mais cela ne leur suffit pas. Johnsson veut que Therion reste sur toutes les lèvres. Et pour ce faire, plutôt que de lutter en inondant le web de contenu, il veut, au contraire, prendre son temps pour faire des choses encore plus folles. Il ne s’agît pas ici de simplement faire le buzz, mais plutôt d’utiliser à bon escient la propagation de l’exagération des réactions des internautes, dont nous aimons nous-mêmes bien rire chaque lundi sur notre site. Taquin, Johnsson semble d’ailleurs s’amuser à provoquer les internautes.

Au programme, remettre au goût du jour des chansons d’une variété française dont nous autres français avons eu le temps de nous lasser malgré leur qualité, ainsi qu’un opéra rock des plus ambitieux, visant notamment à toucher un public devant lequel Therion, tout grand qu’il est, n’existe pas : le public mainstream.

Johnsson met notamment au clair le choix de sortir ledit album de reprises sans l’aide de son label, un choix n’entachant en rien la relation du groupe avec celui-ci, insiste-t-il. Au cours de cette interview-fleuve de plus de 45 minutes, il évoque avec gravité la question de l’alcool, qu’il proscrit sauf à de rares exceptions en tournée, souhaitant respecter au maximum la chance qu’il a de faire le « métier de ses rêves ».

Lire l’interview…



Heavy Metal Food   

L’OPÉRA « RADIO METAL » BLACK CHOCOLATE



Jeudi dernier, j’ai eu le plaisir de participer à la soirée d’anniversaire de notre site web préféré. Une occasion de mettre un visage sur l’élégant Fox, le pattonesque Metal’O Phil et de revoir le Doc’, Spaceman et l’Animal.

Alors pour fêter les quatre ans de cette belle petite entreprise, je me devais de préparer un dessert Heavy Metal Food de circonstance.

J’ai donc revisité un dessert français qui fait partie des grands classiques de la pâtisserie. L’OPÉRA. Créé en 1899 par la maison Dalloyau. Une pièce maîtresse en musique comme en cuisine. A composer avec délicatesse et passion. Des saveurs fortes de chocolat noir, de café et de rhum, adoucies par la saveur old-school des biscuits LU.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3