ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Orange Goblin montre les crocs


Orange Goblin en a gros. A la fois contents d’une situation où ils sont en mesure de faire vivre le groupe sans avoir à trahir leurs principes et céder aux pressions, mais aussi forcément un peu déçus que la tentative de vivre du groupe ces dernières années ait échouée. Surtout un peu frustrés, comme le répète le frontman Ben Ward, de ne pas avoir encore obtenu la reconnaissance qu’ils estiment mériter. Sans même parler d’une exaspération certaine face à l’évolution du monde. Voilà pourquoi avec leur nouvel album The Wolf Bites Back, Orange Goblin montre les crocs !

Un album qui se veut sombre et agressif, mais surtout tâtant différents terrains où le groupe montre un bel éventail de couleurs, avec toujours en ligne de mire son espace de prédilection : la scène. Voilà de quoi nous parle le loquace et passionné Ben Ward, mais pas que, puisque nous discutons également des maîtres parmi les maîtres : Motörhead et Black Sabbath. Deux influences majeures dont Orange Goblin devient le direct héritier depuis leur disparition du paysage, et au sujet desquels il partage quelques anecdotes.

Lire l’interview…



Interview   

Gus G : sans peur et sans reproche


Relevé de ses fonctions auprès d’Ozzy Osbourne, après huit années de bons et loyaux services et le retour de Zakk Wylde, Gus G nous revient avec son troisième album solo en seulement quatre ans, sans oublié le dernier album de Firewind sorti il y a un peu plus d’un an. Sans doute que son poste en tant que guitariste du Prince Des Ténèbres n’était pas aussi chargé qu’on pourrait le croire – il le regrette d’ailleurs, comme il nous l’avoue ci-après -, toujours est-il que Gus G n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers.

Changement de format, pour ainsi dire : au lieu de faire appel à une ribambelle d’invités pour jouer et surtout chanter sur son album solo, Gus G a cette fois-ci monté un power trio, s’adjoignant les services du chanteur-bassiste Dennis Ward (Pink Cream 69, Unisonic) et du batteur Will Hunt (Evanescence, ex-Black Label Society). Mais le mieux est qu’il nous explique lui-même comment tout ceci s’est mis en place et nous parle de cet album, Fearless, nommé ainsi d’après sa philosophie de vie intrépide.

Lire l’interview…



Interview   

Zakk Wylde : 30 ans et toujours pas de repos


Alors qu’il entame l’année de la plus belle des manières avec un nouvel album de Black Label Society, un Grimmest Hits sans surprise mais aux « airs de déclaration d’amour élégamment rédigée », notamment par son héritage sabbathien, ce n’est pas moins qu’un double anniversaire que Zakk Wylde fête en 2018. En effet, Jeffrey Phillip Wielandt, de son vrai nom, fondait il y a vingt ans Black Label Society et sortait un premier album, le testostéroné Sonic Brew, album entérinant son émancipation de son statut de guitariste d’Ozzy Osbourne. Plus important encore, il y a trente ans, le jeune Wylde sortait son tout premier album, No Rest For The Wicked, point de départ à la fois de son ascension et d’une nouvelle apogée dans la carrière d’Ozzy Osbourne, justement, qu’il a largement contribué à redynamiser.

Nous avons profité de la tournée actuelle du guitariste pour lui faire la causette entre midi et deux, évoquer tout d’abord ce nouveau disque, mais aussi faire un bond dans le passé, entre humour, nostalgie et authenticité, nous donnant quelques clefs pour comprendre comment il a forgé son style de jeu. L’occasion également de le faire réagir sur son retour dans le groupe d’Ozzy Osbourne après huit ans de « séparation ».

Lire l’interview…



News Express   

OZZY OSBOURNE insiste sur le fait qu’il n’arrête pas sa carrière


OZZY OSBOURNE a accordé une interview à Rollingstone.com au sujet de sa dernière tournée mondiale. Comme indiqué dans le communiqué de presse officiel, Osbourne continuera à jouer des dates ponctuelles dans les années à venir. En savoir plus…



News Express   

OZZY OSBOURNE se produira au Download Festival France et au Graspop


OZZY OSBOURNE vient d’être annoncé sur quatre festivals européens qui se dérouleront l’année prochaine. En savoir plus…



News Express   

Ozzy Osbourne a plusieurs chansons écrites pour son prochain album solo


Ozzy Osbourne a plusieurs chansons écrites pour son prochain album solo indique le chanteur dans une nouvelle interview accordée à Full Metal Jackie. Il évoque environ sept chansons dont deux ont déjà des titres : « Mr. Armageddon » et « Crack Cocaine ».



News Express   

Zakk Wylde réintègre le groupe d’Ozzy Osbourne


Le guitariste Zakk Wylde va réintégrer le groupe d’Ozzy Osbourne à l’occasion d’une série de concerts cet été et à l’automne aux US. C’est la première fois que le duo va collaborer depuis 2006, Zakk Wylde ayant été remplacé par Gus G. en 2009.



Live Report   

L’ultime révérence de Black Sabbath


En 1968 des amis se trouvent et forment un groupe de blues rock, mais une chose en entraînant une autre, ils sortent en 1970 Black Sabbath, le premier album de metal. Album et groupe qui changèrent à jamais l’histoire de la musique et la vie de beaucoup d’entre nous.

Près de 50 ans après la formation, plusieurs changements de line-up ont eu lieu, de nombreux albums en sont sortis, mais il est temps de tirer sa révérence. En 2016, Black Sabbath décide d’entamer une dernière tournée qui conclura l’aventure. Le 4 février 2017, à la Genting Arena de Birmingham, leur ville d’origine, là où tout a commencé, l’heure du dernier concert du groupe a sonné, après près de deux mille performances au cours de leur carrière.

Lire la suite…



News Express   

Ozzy Osbourne travaille avec Billy Morrison et Steve Stevens sur son prochain album solo


Interrogé par SiriusXM, Ozzy Osbourne déclare : « Je ne prends pas ma retraite, je vais continuer. Ces derniers temps, j’ai écrit avec Billy Morrison et Steve Stevens. Il ne sera pas dans mon groupe, il est avec Billy Idol. Mais c’est un ami de [Morrison] et j’ai dit ‘j’ai quelques idées’, et nous avons travaillé là-dessus. »



Interview   

Suicidal Tendencies : la cyco-analyse


Suicidal Tendencies 2016

Pour un groupe avec un tel patronyme, Suicidal Tendencies a une sacrée longévité, depuis sa formation en 1980 à Venice, en Californie. D’autant plus remarquable lorsque l’on sait le turnover énorme de musicien qu’il a pu y avoir dans ses rangs, ayant souvent accueilli de jeunes loups qui ont par la suite connu une belle carrière. Mais la constante derrière tout ça, c’est le chanteur Mike Muir, increvable malgré les problèmes de dos et les années qui passent, avec un bagout légendaire et une attitude sans faux-semblant, son bandana toujours vissé sur le crâne.

C’est ainsi qu’il est de retour avec un douzième album, World Gone Mad, et une nouvelle équipe, excepté le compère Dean Pleasants, fidèle depuis 1996, qui a largement fait parler d’elle par la seule présence d’une star de la batterie, un certain Dave Lombardo. Encore un coup de génie de Muir qui a su profiter d’une période de « creux » pour le batteur, après son départ de Slayer puis Philm, mais également de ses talents, bien plus vastes que certains peuvent l’imaginer.

Mais au-delà des changements de personnels, World Gone Mad est aussi l’album qui pourrait – à bien mettre au conditionnel – clore l’aventure. C’est en tout cas sous cet état d’esprit que ses premières briques ont été posées. En résulte un album fort, plein de messages pour inciter à être soi-même, pour prendre son destin en main dans un monde qui part en vrille, pour vivre la vie au lieu de faire semblant, pour « botter le cul » aux jeunes générations… Il y a clairement une forme de sagesse chez Mike Muir, comme l’atteste ses paroles dans l’entretien qui suit. Un entretien où le chanteur nous donne par ailleurs quelques nouvelles de son autre groupe, Infectious Grooves, et du bassiste et ami Robert Trujillo.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3