ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Helloween : la citrouille ne tombe jamais loin du péché


Sascha Gerstner est un garçon plein de bon sens : « il y a simplement trop de groupes de heavy metal. Tout le monde se prend pour un guitariste, tout le monde croit qu’il est producteur, tout le monde se prend pour une rock star. » C’est une réalité et il fallait que quelqu’un le dise. Pas un journaliste « entre guillemets » et véreux comme moi, non, mais un mec bien qui sait de quoi il parle. Et franchement, Sascha Gerstner, actuel guitariste de Helloween – l’un des pères du genre ayant influencé tellement (trop ?) de groupes – est notre homme ! En effet, Sascha est on ne peut plus réaliste que ce soit au sujet de la profusion de groupes de heavy/speed metal – qui fait plus de mal que de bien au genre – ou sur la soi-disant ouverture d’esprit du heavy metalleux. Voilà un musicien qui présente un vrai discours décalé par rapport à celui de ses confrères du genre. Preuve qu’en fin de compte Sascha était un choix judicieux lorsqu’il s’agissait de remplacer Roland Grapow en 2001, Helloween étant lui-même un groupe assurément décalé dans le paysage heavy/speed metallique.

A ce propos, dans l’interview qui suit, Sascha ne tarit pas d’éloges au sujet du line-up actuel des citrouilles que, selon lui, Michael Weikath (guitare) et Andi Deris (chant) qualifient de « plus stable qu’ils n’aient jamais eu ». Il revient d’ailleurs sur ses débuts dans le groupe et l’état de délabrement dans lequel il l’a trouvé à son entrée.

Un entretien fort intéressant – car honnête – qui par ailleurs dévoile de nombreux détails au sujet du nouvel album, 7 Sinners, et revient sur l’accueil de Unarmed, un projet qui a vu le jour pour célébrer les vingt-cinq ans du groupe et qui a vu les classiques de ce dernier s’offrir des ré-interprétations pour le moins originales.

C’est par ici que ça se passe.



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3