ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Annihilator : sage ou dément ?


A cinquante-et-un ans, après plus de trente ans de carrière, être toujours capable de se remettre en question et faire preuve d’auto-critique, ça force le respect. Voilà où en est aujourd’hui Jeff Waters, tête pensante d’Annihilator et seul maître à bord, ou presque. Car pour sans doute la toute première fois, le guitariste a décidé de partager le processus de composition d’un album avec un autre membre, le bassiste Rich Hinks, afin de l’aider à le sortir de vilaines manies : les influences trop prégnantes d’autres groupes ainsi que la tentation paresseuse de se focaliser sur l’élaboration de refrains accrocheurs.

Et si Waters peut se permettre de revoir une formule qui pourtant a, ces dernières années, fait ses preuves, c’est justement parce qu’il a trouvé un juste et rare équilibre dans le business. Et c’est aussi cet équilibre qui lui permet de voguer où bon lui semble avec sa musique, se montrer aussi fou qu’il le désire, comme en clôturant son album avec du disco… Eh oui, For The Demented, le nouvel album d’Annihilator, ne porte pas son nom pour rien ! Et que ça fait du bien de voir un artiste s’offrir de tels instant de liberté !

Toujours aussi loquace, toujours aussi attachant, toujours aussi captivant, Jeff Waters prend le temps de nous parler de tout ceci dans un nouvel entretien fleuve ci-après.

Lire l’interview…



News Express   

Dave Padden (ex-ANNIHILATOR) rejoint THIRD ION


Dave Padden, l’ancien chanteur/guitariste d’ANNIHILATOR, rejoint THIRD ION qui comprend des membres de THE DEVIN TOWNSEND BAND et INTO ETERNITY. Dave Padden intègre le groupe en tant que chanteur et remplace Tyler Gilbert qui a récemment annoncé son départ. THIRD ION est actuellement en train d’enregistrer le successeur de 13/8bit (2015) qui sortira chez Glasstone Records. Un teaser se découvre ci-dessous. Voir le teaser…



Interview   

Annihilator : l’inébranlable Jeff Waters


Jeff Waters - AnnihilatorC’est un coup dur qu’a vécu Jeff Waters avec le départ inattendu (autant pour le guitariste que pour le public) du chanteur Dave Padden d’Annihilator. Mais, quand on connaît un minimum l’histoire du groupe, on sait que ce genre de contretemps fait, pour ainsi dire, partie de sa génétique, au vu du nombre de frontmen qui se sont succédés au micro de la formation heavy-thrash. Juste que Padden était, non seulement une des meilleures voix qu’Annihilator ait pu accueillir en son sein mais aussi celle qui, de loin, s’est maintenue le plus longtemps (dix ans et cinq albums), si bien qu’on s’y était habitué, se disant qu’enfin c’était le « bon ».

Dans l’entretien qui suit, Waters nous raconte en détail cet épisode, depuis le chanteur qui lui annonce son départ du groupe, et dont il émet des doutes sur les justificatifs donnés quant à cette décision, jusqu’au processus qui l’a amené à décider de reprendre lui-même le micro, comme il l’avait déjà fait de 1994 à 1997. Forcément, nos échanges tournent beaucoup autour de ces sujets – le bouleversement de line-up, le chant et la persévérance sans bornes de l’homme orchestre derrière Annihilator – mais Waters donne également des éléments pour comprendre l’identité musicale du nouvel album, Suicide Society, et les thèmes abordés.

Lire l’interview…



Interviews   

Annihilator: Jeff Waters is no longer feasting solo


Annihilator took their own sweet time. Their new album, Feast, released on August 26th, was three years in the making, when the Canadians are usually a bunch of productive artists, who can deliver quality records as quickly as they play music. But Jeff Waters hasn’t been the sole mastermind behind the band for about ten years now. As Waters himself points out in the following interview, his acolyte and partner Dave Padden plays a major part, making Annihilator more of a real band and less of a solo project disguised as a band. Which is why the decision-making process (in terms of music as well as business) is a two-man thing nowadays, and the current line-up needs a few breaks now and then to stay stable.

Waters also explains the context surrounding this new record: happiness and fun – two elements that are part of the DNA of each and every one of the Canadian band’s albums. It’s all about the joy of making metal, the music that the band’s leader loves so much and that he wants to share with the youngest fans of his group. For in the end, Waters is a simple man, who enjoys metal and food (especially donuts). It is therefore with great simplicity that Annihilator’s guitarist (and bassist, and vocalist, and main composer) talks about himself, and reminds us that honesty is one of the most important things in life.

Read the interview…



Interview   

Annihilator : Jeff Waters n’est plus seul à table


Annihilator a pris le temps. Feast, son nouvel opus sorti le 26 août dernier, a mis trois années à arriver alors que les Canadiens font partie de ces artistes par nature productifs, capable d’offrir à un rythme aussi effréné que leur musique, des albums de qualité. Mais depuis une dizaine d’années, désormais, Jeff Waters n’est plus la seule tête pensante du combo. Son acolyte et partenaire – comme aime à le rappeler Waters lui-même dans l’entretien qui suit – Dave Padden a pris une place importante, poussant Annihilator à devenir un peu plus un groupe à part entière qu’un projet solo déguisé en groupe. Ainsi, les décisions (d’ordre musical comme de business) sont aujourd’hui prises à deux, et la stabilité du line-up actuel nécessite, comme pour toute formation, des accalmies, phases de repos et autres breaks pour pouvoir faire respirer le tout.

Waters nous explique également ce qui entoure cette nouvelle galette : la joie, le fun. Des composantes inscrites dans le code génétique de chaque œuvre des Canadiens, d’ailleurs. La joie de faire du metal, cette musique que chérit tant le leader du groupe. Une passion qu’il désire faire partager aux plus jeunes fans de sa formation. Car au final, Waters est un homme simple qui aime le metal et manger (notamment des donuts). C’est donc en toute simplicité que le guitariste (et bassiste, et chanteur, et compositeur principal) d’Annihilator nous dévoile tout cela lui-même, rappelant au passage que l’honnêteté est, pour lui, l’une des choses les plus importantes de la vie.

Lire l’interview…



Interview   

Annihilator… et à travers


Rien ne semble pouvoir ébranler la passion et la foi de Jeff Waters envers son bébé Annihilator. Trois maisons de disque en trois albums. En effet, à l’époque de l’excellent Schizo Deluxe, AFM Records ne lui avait pas permis de défendre l’album dont il était pourtant si fier. À la suite de quoi il signe chez SPV. Mais malheureusement, ce dernier s’est, peu de temps après, vu contraint de stopper la promotion de ses artistes à cause de problèmes financiers. Aujourd’hui réfugié dans la très bonne écurie Earache Records, Jeff Waters ne perd pas le nord et poursuit son chemin avec le sourire.


D’ailleurs, Annihilator est à nouveau sur le point de frapper fort avec un nouvel album éponyme. Depuis la bombe All For You, Annihilator n’a eu de cesse de toucher les cieux en enchaînant des albums aux qualités impressionnantes. Il est certain que Dave Padden, avec qui Jeff nous avouera former aujourd’hui un véritable duo, n’y est pas étranger. Dave, avec son look de jeun’s, est le frontman dont tous les groupes rêvent : charismatique, il s’est révélé être un excellent guitariste et surtout possède une voix puissante au registre large – l’ombre de Mike Patton n’est parfois pas très loin. Ajoutez à cela les qualités de rythmicien et de mélodiste dont Jeff fait preuve – et qui ne sont plus à démontrer après 20 ans d’une carrière bourrée de classiques – et vous obtenez un groupe de thrash jouissif et unique en son genre.

Nous avons donc fait le point avec le très sympathique Jeff.



Interviews   

Annihilator, interview with Jeff Waters


Nothing seems to be able to shake Jeff Waters’ passion and faith in his baby, Annihilator. Three record companies in three albums. Indeed, at the time of the excellent Schizo Deluxe, AFM Records never allowed him to promote the album he was so proud of. Which led him to sign with SPV. Unfortunately, shortly after, the label stopped all promotion on all their bands because of serious financial problems. Having taken refuge with Earache Records, Jeff Waters has still got his head firmly screwed on, and continues on his merry way with a smile.


Once again, Annihilator is about to strike hard with a new, self-titled album. Since the bombshell that was All For You, Annihilator never stopped trying to reach perfection, with a series of high quality albums. It’s obvious that Dave Padden, with whom Jeff admits he now forms a real duet, has a lot to do with it. With his youthful looks, Dave is the frontman all bands dream of: charismatic, he turned out to be an excellent guitarist and a vocalist with a powerful voice and a large register – the shadow of Mike Patton is never too far. Add to that Jeff’s qualities as a rhythm guitar player and his incredible sense of melody (which we shouldn’t even have to talk about after a 20-year career), and you get an awesome, unique thrash band.

We took stoke of this whole situation with an extremely agreeable Jeff.



  • Arrow
    Arrow
    Rival Sons + MNNQNS @ Cenon
    Slider
  • 1/3