ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival    Live Report   

Nancy On The Rocks : Réunion de famille… en deux temps


Parler de la météo est quelque chose de très français et de très classique, mais on ne peut nier qu’elle a contribué à faire de cette première édition du Nancy On The Rocks un excellent souvenir. Elle était idéale, avec un ciel dégagé, un très beau soleil et une chaleur estivale sans être étouffante. Et elle a épargné aux quelques milliers de spectateurs, à quelques heures près, une belle averse qui s’est abattue sur la région au lendemain du festival.

Là où la plupart des grands festivals européens sont un feu d’artifice de groupes et une expérience particulièrement physique puisque sans temps morts, le Nancy On The Rocks a été pensé pour être plus aéré. Chaque prestation est séparée de la suivante par une vingtaine de minutes de pause. Il n’y a pas de chevauchement, les groupes jouent à la suite. Afin que les premiers groupes aient du public, l’accès à la scène principale du Zénith où se déroulent les shows des tête d’affiche n’ouvre qu’après la fin des concerts de la petite scène. Ce qui n’aura néanmoins pas empêché les fans de Scorpions d’ignorer totalement les premiers groupes et de préférer s’entasser devant la grille fermée donnant accès à la scène principale dès le début de l’après midi. Honnêtement, était-ce vraiment nécessaire, surtout compte tenu du grand nombre d’occasions ?

Le cadre est très agréable et espacé, les membres de la sécurité sont particulièrement souriants et détendus et la scène principale fait face à une arène de gradins entourée d’une grande forêt. S’installer tout en haut en attendant le début du concert des Scorpions tandis que le soleil se couche est une expérience vivifiante pour l’esprit.

Question atmosphère, le Nancy On The Rocks avait donc tout pour plaire. Côté programmation aussi, le festival proposant une affiche axée hard/heavy composée de gros noms (Gamma Ray, Koritni, Uli Jon Roth), des découvertes et clôturé par ce que devait être la réunion de la grande famille des Scorpions avec tous les anciens membres du groupe.

Lire le compte rendu du festival…



Galerie Photos   

Nancy On The Rocks @ Nancy, France – 02/05/2012




Interviews   

Pat McManus in perfect honesty


Although he’s a talented guitarist, a charismatic person and a musician worth seeing on stage, Pat McManus was never extremely successful. His career has been punctuated by several strokes of bad luck that made him lose hope.

Walking Through Shadows is an album title that symbolizes the mountain of obstacles that life unfairly puts in the way of many an artist, despite a colossal investment. In terms of transparency, Pat goes even further, and the song “Walking In The Shadows Of Giants” is an admission of jealousy towards those who came before him and found success. We can only bow to such honesty.

But don’t be mistaken: Pat McManus is not one of those embittered musicians who spit on the big guns, hiding their jealousy behind dubious artistic opinions. The guitarist’s respect and admiration for Jimi Hendrix, for example, never faltered. Pat McManus is not blasé. His disappointment made way to a pragmatic acceptance of his situation, and his (typically Irish, or so he says) patience and composure allow him to smile whatever the circumstances. In the end, those qualities are the reason he never gave up.

Click here to read the interview…



Interview   

Pat McManus en toute honnêteté


S’il est un guitariste talentueux et un personnage charismatique très agréable à voir sur scène, Pat McManus n’a jamais eu beaucoup de succès. Son parcours contient en effet de nombreux moments de malchance qui lui ont même fait perdre espoir.

Walking Through Shadows est un titre d’album qui symbolise évidemment cette montagne d’obstacles que la vie réserve injustement aux artistes, malgré leur investissement colossal. Pat va plus loin dans la transparence puisque le morceau « Walking In The Shadows Of Giants » est un aveu de jalousie vis-à-vis de ses prédécesseurs qui ont réussi. Une honnêteté devant laquelle on s’incline.

Néanmoins détrompez-vous. Pat McManus n’est pas un de ces musiciens aigris qui crachent sur les grosses pointures, masquant leur jalousie avec des opinions artistiques douteuses. L’admiration et le respect du guitariste vis-à-vis de Jimi Hendrix n’a, par exemple, jamais tari. Pat McManus n’est pas blasé. Sa déception a laissé la place à une acceptation pragmatique de sa situation. Une patience et un flegme (typiquement irlandais selon lui) qui lui permettent de sourire en toute circonstance et qui font que, au final, il n’a jamais abandonné.

Lire l’interview…



On Tour With   

On tour with the Scorpions


Inspired by a certain slogan of a certain brand, Radio Metal took the road last May to carry out a 2-in-1 report. Because squatting the backstage together with Karelia also allowed yours truly (and his pretentiousness) to follow the Scorpions

Features: backstage anecdotes, private parties as well as strange revelations on Rudolf Schenker’s eating habits.

Read the article…



En Tournée Avec   

En tournée avec Scorpions


S’inspirant d’un certain slogan d’une certaine marque, Radio Metal est parti en mai dernier réaliser un reportage deux en un. Car parasiter dans les coulisses en compagnie de Karelia a permis à votre prétentieux serviteur d’être également dans le sillage des Scorpions.

Au programme : anecdotes backstage, soirées privées ainsi que d’étranges révélations sur le rythme culinaire de Rudolf Schenker.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3