ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

PELANDER, le projet solo de Magnus Pelander (WITCHCRAFT), dévoile la nouvelle chanson « The Irony Of Man » via une lyric video


Le projet solo du frontman de WITCHCRAFT Magnus Pelander, simplement baptisé PELANDER, sortira son premier album, intitulé Time, le 21 octobre via Nuclear Blast. Voir les détails…



Chronique   

Pelander – Time


Pelander - TimeMagnus Pelander est très certainement un être à part – quiconque a un jour eu l’occasion de le rencontrer ou de lire une de ses interviews peut aisément s’en rendre compte : l’homme a son monde, intellectuel et créatif, se gorge d’idées un peu folles et fait preuve de versatilité, mettant un masque pour des photos de promo de Witchcraft avant de le dévoiler seulement quelques semaines plus tard lors de la sortie de son opus solo. Néanmoins, une chose ne peut dignement se réfuter – et les dirigeants artistiques de Nuclear Blast l’ont, à bon escient, décelé : l’homme a un talent musical et vocal phénoménal. Rares de nos jours sont ces songwriters à l’ancienne, aussi doués pour le chant que pour la guitare. Même Led Zeppelin, puisque la voix et l’univers de Pelander nous y renvoie très souvent, était un animal fabuleux à deux têtes. Et Pelander, finalement, toutes proportions gardées, c’est un peu comme avoir la voix de Robert Plant greffée sur le corps de Jimmy Page : le Suédois est un groupe à lui tout seul.

Lire la suite…



News Express   

PELANDER, le projet solo de Magnus Pelander (WITCHCRAFT), signe chez Nuclear Blast


Le projet solo du frontman de WITCHCRAFT Magnus Pelander, simplement baptisé PELANDER, vient de signer chez Nuclear Blast pour sortir son premier album. Il fera suite à un premier EP, A Sinner’s Child, sorti en 2010.

Pelander commente : « Enfin mon premier album solo est terminé et est prêt à sortir. Je n’arrive pas à croire que c’est vrai. »



Interview   

Le cœur mystérieux de Witchcraft


Witchcraft 2015Interroger Magnus Pelander à propos de son groupe Witchcraft peut s’avérer être une expérience troublante. Ce sont deux motivations opposées qui s’affrontent, presque incompatibles. Le journaliste creuse pour obtenir des réponses de l’artiste, alors que l’artiste affirme ouvertement qu’il n’a pas de réponse à donner, que c’est à l’auditeur de les trouver en lui-même. En résulte une sorte de tension entre l’un qui essaie d’extirper des informations que l’autre retient. Qu’on ne s’y trompe pas, Magnus n’en demeure pas moins un personnage adorable et même plutôt patient (il a accepté de rester plus d’une heure au téléphone), juste un peu « mystique », très légèrement agacé lorsqu’on aborde d’emblée le sujet des changements de line-up dans son groupe, pour lesquels il dit n’avoir aucun intérêt mais qui pourtant résulte pour une bonne part du mode de fonctionnement de Witchcraft.

Il avouera d’ailleurs ne pas vraiment aimer l’exercice de l’interview, des photos promotionnelles et, de façon générale, tout ce qui touche à la couverture médiatique. Mais s’il s’y plie, comme il le confesse, c’est parce que c’est le jeu et encore le moyen le plus efficace de faire connaître sa musique. Et justement, on peut dire que son nouvel opus Nucleus, d’une qualité rare, en valait bien l’effort. Reste que Pelander prend plaisir à entretenir le mystère, celui qui force à la réflexion, quitte à user parfois d’un humour quelque peu absurde (notamment au sujet du groupe compatriote Ghost, il nous ferait presque douter : et s’il était ou avait été l’un des membres masqué ?). Curieusement, la discussion n’en demeure pas moins très intéressante. En tout cas, espérons qu’après cette lecture, son message sera passé.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3