ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Doro vit deux fois plus fort


Le moins que l’on puisse dire est que Doro a été secouée par le décès de Lemmy ; elle qui avait déjà cinq ans plus tôt enterré un autre de ses meilleurs amis, Ronnie James Dio. Mais plutôt que de se morfondre, Doro agit comme une battante, avec l’amitié et l’amour comme moteurs. Deux valeurs – la combativité et l’union – qui forment les axes centraux de ses deux nouveaux albums : Forever Warriors et Forever United. Car oui, l’électrochoc de la disparition de Lemmy aura été le catalyseur pour une première chanson, à la fois hommage au rockeur et célébration de la vie, jusqu’à arriver à pas moins de vingt-cinq chansons, soit une véritable effusion créative.

C’est une Doro montée sur pile électrique, pleine de vie, à l’enthousiasme communicatif, souvent touchante et sacrément bavarde que nous avons rencontré à l’occasion de la sortie de ce double album. Elle nous raconte toute sa genèse, avec sa pléthore d’invités, dont un duo avec Johan Hegg qui reprend du service après le dernier album d’Amon Amarth, avant de rendre un bel hommage à Lemmy en partageant quantité d’anecdotes qui ne manquent pas de faire sourire et d’émouvoir. L’occasion également d’en apprendre un peu sur la spiritualité d’une des grandes dames du metal, via une expérience stupéfiante sur la réincarnation qu’elle nous raconte.

Lire l’interview…



News Express   

Doro Pesch dévoile un clip vidéo pour la chanson « It Still Hurts » en hommage à Lemmy


Doro Pesch propose un clip vidéo pour la chanson « It Still Hurts » en hommage à Lemmy Kilmister, qui apparaît en tant qu’invité sur la chanson, décédé il y a tout juste un an. La chanson est tirée de son douzième album, intitulé Raise Your Fist , sorti le 19 octobre 2012 via Nuclear Blast. Voir le clip…



News Express   

Doro Pesch dédiera une chanson à Lemmy sur son prochain album


S’entretenant sur le podcast One On One With Mitch Lafon, la chanteuse Doro Pesch déclare : « Maintenant nous sommes en train de concevoir un nouvel album et j’espère qu’il sortira l’année prochaine. Nous avons déjà cinq chansons – une est dédiée à Lemmy. Elle s’appelle ‘Living Life To The Fullest’. »



Interviews   

Doro, Queen of the metal people


Some artists don’t care. Others are at least grateful to their fans. Others still create a true relationship with them, communicate with them and even pay homage to them at times. Doro Pesch goes way beyond that.

“Without the fans, I’d be nothing”. Many artists have uttered those words at least once in their lives, but are they really sincere? Isn’t this beautiful phrase meant to make one appear nice, when one actually thinks that success is due to one’s hard work? That’s definitely not the case for Doro; the singer and her fans are one entity, one big family.

Doro is not the Metal Queen because she’s a better singer, a better frontwoman or because she’s been around longer than any other. There’s nothing in Doro Pesch’s life apart from the music she makes and the people she makes it for. It’s precisely this ability to federate people and this mutual devotion towards those who follow her that make her the Metal Queen.

We interviewed Doro on the occasion of the release of her new EP, Raise Your Fist In The Air, a testimony of her inevitable fighting spirit. She told us the stories and anecdotes behind those new songs – stories that, as you have probably guessed, concern you directly.

Read more.



Interview   

Doro, reine du peuple metal


Certains artistes s’en fichent. D’autres sont au moins reconnaissants envers leurs fans. D’autres encore ont un véritable échange avec eux, communiquent avec eux et parfois leur rendent hommage. Doro Pesch, elle, va encore au-delà.

« Sans mes fans, je ne serai rien ». Cette phrase, prononcée à tout va par bon nombre d’artistes, est-elle vraiment sincère ? Ne prononce-t-on pas cette belle phrase pour « bien passer », alors que l’on pense intérieurement que notre réussite est avant tout due à notre travail ? Pour Doro, ce n’est pas le cas car elle et ses fans sont une entité, une famille.

Doro n’est pas le Metal Queen parce qu’elle est une meilleure chanteuse, une meilleure frontwoman ou parce qu’elle a plus d’ancienneté que telle ou telle autre. Il n’y a rien d’autre dans la vie de Doro Pesch que la musique qu’elle fait et les gens pour qui elle la fait. Et c’est pour cette capacité à fédérer et cette dévotion totalement mutuelle envers ceux qui la suivent qu’elle est la Metal Queen.

Interviewée à l’occasion de la sortie de son EP Raise Your Fist In The Air, témoignant de son éternel esprit combattif, Doro nous parle des histoires et d’anecdotes qui lui ont inspiré ces nouveaux titres. Des histoires qui, vous l’aurez deviné, vous concernent directement.

Lire l’interview.



Interviews   

Tankard : beers are like women


It already seems difficult not to mention the word « beer » when interviewing the guys of Tankard, but when they put out an album called « A girl called cerveza », it is mission impossible. So why not doing it, when such an album pays tribute to the best that life has to offer to a metalhead : beer, thrash metal and women ?

Having said that, it would be a mistake to limit Tankard to its funny side. Therefore, the new album tackles diversified themes, ranging from rumors spread on the Internet to politics, as well as the beauty of lady boys in Thailand.

Andreas ‘Gerre’ Geremia tells us more here…

Interview…



Interview   

Tankard : une bière, c’est comme une femme


Il apparaît déjà bien difficile de ne pas parler de bière dans une interview de Tankard, alors quand en plus les Allemands sortent un album appelé A Girl Called Cerveza, c’est une mission impossible. Mais d’ailleurs pourquoi se priver, quand un tel disque rend hommage à ce que la vie a de mieux à offrir à un fan de metal, à savoir de la bière, du thrash et des femmes ?

Cela dit, ne s’arrêter qu’à cet aspect festif pour lequel Tankard est connu serait une erreur puisque le groupe a d’autres choses à dire. En résulte un disque aux thématiques diversifiées, allant des commentaires sur Internet (un thème qui nous est cher) à la politique en passant par la beauté des femmes (enfin des hommes) en Thaïlande.

Andreas ‘Gerre’ Geremia nous en parle.

Interview…



Interviews   

Lita Ford tells us everything


Even though her new album is a leap forward and she tried to transform her difficult experiences into something positive, with her new album Living Like A Runaway, Lita Ford is a wounded animal. She seems worn out by her difficult divorce which distanced her from her children, which she regularly talks about during this interview, to the point where it almost becomes awkward.

But a work of art, may it be musical or otherwise, is often the expression of a personal emotion and as a consequence is, by nature, a public display of private emotions. Which doesn’t bother Lita Ford.

Living Like A Runaway is a fighting album, against the most difficult ordeals of life. Lita Ford tells us everything.

Read the interview…



Interview   

Lita Ford raconte tout


Bien que son nouvel album représente une fuite en avant et qu’elle ait essayé de transformer ses expériences difficile en quelque chose de positif, avec son nouvel album Living Like A Runaway, Lita Ford est un animal blessé. Elle semble éprouvée par son divorce difficile l’ayant éloignée de ses enfants et en parle ouvertement au cours de l’interview à tel point que c’en devient presque gênant. Mais une œuvre, qu’elle soit musicale ou autre, est souvent l’émanation d’une émotion personnelle et est par conséquent, par nature, impudique. Et cela ne pose pas le moindre problème à Lita Ford.

Living Like A Runaway est l’album du combat contre les épreuves les plus difficiles de la vie. Lita Ford raconte tout.

Lire l’interview…



Live Report   

Doro : à la vie, à l’amour


Qu’on accroche ou non au heavy old-school et ultra-classique de Doro, on ne peut nier combien un de ses concerts se traduira forcément par un très bon moment autant, si ce n’est plus, humain que musical.

Époustouflés que nous avions été par sa prestation au Hellfest 2011, nous n’y avons pas réfléchi à deux fois quand nous avons appris qu’elle passerait à Lyon le 20 octobre. C’était l’occasion de profiter à nouveau de son bonheur (partagé) d’être sur scène, face à ses fans.

Direction donc un Ninkasi Kao en configuration serrée : à cause du balcon fermé – qui aurait pourtant permis de diluer un tant soit peu la foule (sachant en plus que le stand de merch’ est toujours casé dans la salle même) – les spectateurs étaient condamnés à rester chacun fixé dans son petit 40 cm² personnel, empêchant presque tout mouvement et, avec la masse de monde et la proximité, la chaleur est vite devenue difficilement supportable (même sur scène, nous le verrons), chose seulement réglée après 1h40 de concert avec un brin de climatisation plus que bienvenu.

Mais place d’abord à la musique avec, pour commencer, le groupe de première partie qui aura accompagné Doro sur toute sa tournée européenne : Merendine.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Mainstage 1 @ Hellfest - jour 3
    Slider
  • 1/3