ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Song For The Deaf   

Faire dans le feutré… avec Cannibal Corpse


Contre-pied artistique de bon goût. Oui, de bon goût ! Car on parle de Cannibal Corpse, et donc de metal extrême. Et savoir apprécier la douce mélopée de ces Américains est tout un art qui relève de la classe. Au même titre, finalement, que d’apprécier un bon barreau de chaise coincé entre les dents, en sirotant un bon verre d’une certaine boisson maltée et en s’écoutant un petit air de piano dans une ambiance feutrée. Sauf que, vu sous cet angle, les deux styles s’opposent un petit peu. D’un côté, c’est blonde à forte poitrine, de l’autre, brune aux allures de Femme Fatale (on vous laisse décider laquelle est laquelle). Deux écoles musicales, en somme.

Mais, bien qu’opposés en tout point, un seul vecteur permet de lier de manière intime et cohérente ces deux styles : l’humour. Et cette reprise de « Carnivorous Swarm » de Cannibal Corpse n’en manque pas. Et Sarah Kane, jeune musicienne américaine habituée des piano-bars, et préparant tout juste son premier disque, intitulé Evok, dont une des chansons « Pretty Little Angels » sert d’étendard à la fondation Pay It Forward Fertility Foundation, fond d’aide aux couples n’ayant pas les moyens de payer la procédure d’une fécondation in-vitro, elle-même sait se marrer. Sans pour autant tomber dans la moquerie. En fait, la blague n’est-elle pas plutôt adressée à l’encontre du public guindé des pianos-bars qui se chope une belle pastille dans les oreilles à la fin ? La demoiselle rendrait plutôt hommage à ce titre aux darons du death en se plaçant du côté de la dérision, mettant, pour cela, en exergue un contraste : celui des paroles faites de « Destroy », « Apocalypse », « Armageddon » et autres joyeusetés, le tout associé au charme d’une belle voix féminine et d’un piano posé.

A voir dans la suite.



Blow Up Your Video   

Rammstein peut faire simple


C’est assez rare pour être signalé : Rammstein et sobriété, ça marche. On s’en étonne car les Teutons s’accordent plus facilement avec les adjectifs « spectaculaire », « monumental », parfois jusqu’à la limite de l’éléphantesque, et de plus en plus avec l’âge. Leurs shows nécessitent de plus en plus de moyens. Leurs promos prennent des allures impériales. Et leurs provocations se font aussi parfois à coups de traits de plus en plus épais. Bref, Rammstein, c’est une grosse machine, voire, puisqu’on parle d’un groupe indus, toute une usine pleine de grosses machines, donc peu de place pour la finesse et la dentelle.

Et pourtant… Le 10 décembre sortira par chez nous la compilation des clips du groupe « Videos 1995 – 2012 » qui sera aussi accompagnée de la sortie d’un nouveau single. Quoique, nouveau : il s’agît de « Mein Herz Brennt », un des hits des Allemands. Mais en version « Piano ». Alors, on peut se dire : « Qu’est-ce que ça change ? C’est juste pour sortir un single parce qu’il y a un nouveau truc qui sort à côté. Et ce n’est pas parce que c’est avec un piano au milieu que ça va changer quelque chose. J’me ferai pas plumer ce coup-là ! » Et pourtant, ils savent jouer « piano ». Idem pour le clip qui va avec.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3