ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Roger Waters va faire le mur au stade


La rumeur circulait déjà il y a un peu moins d’un an et elle semble depuis avoir pris encore plus de consistance : Roger Waters au Stade de France en septembre 2013 ? Ça se précise. Selon de multiples sources sur internet (dont le toujours très bien informé Francis Zégut) l’ex-Pink Floyd (enfin, bon, il sera toujours un peu un membre du groupe) Roger Waters viendra interpréter The Wall au Stade de France le 22 septembre 2013. Un peu plus de deux ans après ses passages à Bercy, ce spectacle va cette fois sortir des murs pour exploser sous le ciel parisien.

Et tant pis si le concert à Québec le mois dernier devait être le dernier de cette tournée où il a interprété son album fétiche en intégralité. Après ce final monumental voire carrément explosif (vous pouvez voir plus bas dans cet article un résumé en vidéo de ce show), Waters viserait désormais les stades européens. Par contre, pas sûr qu’il faille s’attendre au même exploit qu’au Québec avec encore un Mur de deux fois la largeur d’un stade de foot…

Lire la suite…



Song For The Deaf   

Kendra Morris nous a fait oublier Metallica


Impossible de reconnaître le titre originel ! Pourtant, ce titre on le connait par cœur. Mais là c’est l’échec. Déroutant ? Pour sûr ! Le monde des reprises, pourtant vaste terre d’innovation et d’expérience, nous a plus souvent habitués à la reprise identique note à note que la ré-appropriation atypique et personnelle. C’est donc comme empreint de soulagement que l’on se retrouve face à cette reprise de « Ride The Lightning » des Mets. Kendra Morris, l’interprète de ce titre, arrive habilement à créer ce sentiment de « je ne veux même pas reconnaître le morceau » avec ce titre qui, par son ré-arrangement, est assimilé et accepté instinctivement – faisant tout aussi instinctivement opposition au désir et réflexe de comparaison naturel à l’œuvre de base – par l’esprit comme une œuvre atypique et profondément singulière. Car même si l’essentiel dans une reprise est de garder les paroles (seule chose de reconnaissable dans cette reprise), la musique peut grandement être modifiée (tel, à titre d’exemple, Tori Amos avec, entre autre, sa reprise de ‘Raining Blood‘ de Slayer).

Cela mérite donc quelques minutes d’attention afin d’en découvrir un peu plus sur celle qui a réussi à nous piéger et nous surprendre.

Lire la suite.



Interviews   

THE REALITY OF MUSIC INSPIRES NOTHING BUT PESSIMISM TO ARJEN LUCASSEN


In his new solo album, Lost In The New Real, Arjen Lucassen tells the story of Mr. L, who, after spending several centuries in a coma, needs psychological help to adapt to and understand the changes society has gone through during his sleep. On his own admission, Arjen Lucassen identifies himself a bit to this character and considers himself a stranger in this reality. The man doesn’t go out much, watch the news or spend money; he doesn’t even like touring or reading! Arjen confesses to having sometimes been caught up in reality, with over-produced albums like 01011001 – hence his desire, with this solo album, to be more “transparent”, just like on his album The Electric Castle. A truly nostalgic and intimate album.

More specifically, the reality of the music industry, without scaring him, leads him to think that it will soon become impossible to make a living with music. In concrete terms, Arjen details his own financial situation, still more than decent, but which prevents him from planning as ambitious a new Ayreon album as the previous ones.

Let’s take stock with this long conversation with a man as humble and pleasant as ever.

Read the interview…



Interview   

La réalité de la musique n’inspire que du pessimisme à Arjen Lucassen


Dans son nouvel album solo, Lost In The New Real, Arjen Lucassen raconte l’histoire de Mr. L qui, sorti d’un coma de plusieurs siècles, nécessite un suivi psychologique afin de s’adapter et comprendre les changements qui se sont opérés dans la société durant son sommeil. De son aveu, Arjen Lucassen se reconnaît un peu dans ce personnage et se considère comme un étranger dans cette réalité. L’homme ne sort pas beaucoup, ne regarde pas les infos, ne dépense pas énormément, n’aime pas tourner ni lire ! Une réalité dans laquelle il avoue lui-même avoir été happé avec des albums surproduits tels que 01011001. D’où son envie, avec cet album solo, de se montrer plus « transparent », à l’instar de son album The Electric Castle. Un album clairement nostalgique et intime.

Plus spécifiquement, la réalité de l’industrie de la musique, sans lui faire peur, lui inspire un constat amer et pessimiste selon lequel il ne sera bientôt plus possible de vivre de cette activité. Arjen nous fait le détail très concret de sa propre situation financière, certes encore plus que correcte, mais qui l’empêche d’envisager un album d’Ayreon aussi ambitieux que ses prédécesseurs.

Le point dans ce long dialogue avec un personnage toujours aussi humble et sympathique.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

The Wall : ce n’est plus un mur, ce n’est plus un monument, alors qu’est-ce que c’est ?!


The Wall de Pink Floyd est déjà une œuvre mégalomaniaque en soi. Quand à la fin des années 70, Pink Floyd en démarre la création, ses disques se vendent déjà par millions, Dark Side Of The Moon est alors le plus gros best-seller de l’histoire de la musique et est parti pour occuper la tête des classements pendant encore plusieurs années. Les tournées des Cambridgiens sont des monstres de logistiques et tout cela est chapeauté par (presque) un seul homme : Roger Waters, se voyant comme le maître de tout ça et qui va pourtant choisir d’élever un mur entre lui et son public.

The Wall n’est alors pas pensé comme un album (il s’agira d’ailleurs, finalement, d’un double-album), il est aussi pensé scénographiquement et déjà avec l’idée d’en faire un film. C’est donc une œuvre énorme qui va nécessiter des années de travail pour l’accomplir entièrement. Pink Floyd est alors broyé par ce monstre, le groupe se délite peu à peu, à tel point que l’album manque d’être signé du seul nom de Waters. Ce dernier le considère comme son chef-d’œuvre qu’il n’a jamais pu dépasser, marquant à tel point toute sa carrière que trente ans après (et plus de 30 millions d’exemplaires vendus dans le monde plus tard), il ne peut toujours pas s’en défaire et tourne à travers le monde pour rejouer sur scène l’intégralité de cet album. Mais ceci va bientôt prendre fin ; mais, bien sûr, pas question de faire les choses simplement.

Lire la suite…



Live Report   

Roger Waters brise les murs de Paris


Il est 20h lorsque les lumières du Palais Omnisports de Paris Bercy s’éteignent. Ce soir, il s’agit de la troisième représentation de l’opéra rock « The Wall Live Tour » de Roger Waters à Paris. Bien que cette date du jeudi 30 juin n’affiche pas complet, le public fait part d’un incontestable enthousiasme pour le bassiste légendaire qui, rappelons-le, fait partie des membres fondateurs de Pink Floyd. Nous vous proposons aujourd’hui un compte-rendu original de cet événement avec les indications de notre photographe, Julien Pérez, en guise de commentaires des clichés. Ces derniers ont été captés durant les cinq premiers morceaux du set avant que les photographes présents dans la salle ne soient priés de regagner la sortie.

Lire la suite…



Potin   

Un peu de classe dans votre cambriolage, que diable !


Vous avez la nostalgie des cambrioleurs élégants qui ne s’attaquaient qu’aux plus fortunés, s’interdisaient de tuer et qui, parfois, ne volaient que par challenge et rendaient respectueusement l’objet dérobé quelques jours plus tard sans une égratignure ?

Et bien il existe encore aujourd’hui ce genre de gentleman qui, à côté du délit en lui-même évidemment condamnable, ont des principes. Il y a 10 jours avait été volé l’autoportrait du fondateur de Pink Floyd Syd Barret, à la galerie de Londres. L’ancienne petite amie du chanteur, Libby Gausden, avait alors supplié que le voleur rende l’œuvre en bon état et offrait une récompense de £2,000 (soit un peu plus de 2200 euros). Le portrait a été renvoyé par la poste et est arrivé intact. L’identité de cet Arsène Lupin est jusqu’ici toujours inconnue.

Une attitude réjouissante en ces temps de carjacking bourrin et de cambriolages d’appartement au fusil à pompe. Sous réserve bien sûr que le tableau rendu ne soit pas un faux ou pire, avec un peu d’imagination, qu’il ne s’agisse pas d’un coup monté par Libby Gausden elle-même ! Ce qui remettrait logiquement en cause cet article. Franchement ça serait pas gentil.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Un mur, ça peut rapporter des briques


Dans le staff du film « The Queen », je voudrais cette fois-ci le producteur. Alors que Peter Morgan, scénariste du biopic sur la reine d’Angleterre planche à l’heure actuelle sur le scénario du film sur la vie du leader de Queen (on change de reine), Freddie Mercury, c’est au tour du producteur du film de 2006, Andy Harries, de s’attaquer à un autre monument du rock : The Wall de Pink Floyd. Pour être plus précis, il ne souhaite pas faire un remake du film basé sur le double album-concept déjà existant mais vise plutôt la petite histoire.

La petite histoire, c’est l’histoire vraie d’Alan Renshaw, un professeur de musique d’une école du nord de Londres, la Islington Green School, à la fin des années 70 et qui a fait chanter la chorale de l’école sur le célébrissime titre « Another Brick In The Wall », véritable chant de ralliement dans la lutte contre l’autorité, l’endoctrinement mais aussi contre un système éducatif pervers. Un bon gros bras d’honneur qui vaudra à ce professeur un renvoi pur et simple pour son esprit trop libre dans un système trop engoncé dans ses traditions.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Que les Dieux du rock se réveillent


Le fan de musique a beaucoup de rêves. Forcément, comme vous tous, eh bien moi j’en ai plein aussi. L’un d’entre eux était de voir sur scène AC/DC, chose faite. Et aujourd’hui quand on me parle d’une éventuelle reformation du groupe Pink Floyd pour des concerts de charité, mon cœur se met à faire boum-boum ! Car « Comfortably Numb », « Another Brick In The Wall » et peut-être même “High Hopes” en live : oui ça aurait clairement de la gueule dans mon petit dossier marron où résident fièrement l’intégralité des billets de concerts auxquels j’ai assisté !

Pink Floyd s’était déjà reformé en 2005, date de leurs derniers shows. C’était pour le Live 8, un concert de charité à Londres organisé dans le but de lutter contre la pauvreté dans le monde. On peut parier que si leur ami Bob Geldof demande à nouveau au groupe de se produire en live, les membres de Pink Floyd suivront. « Ce serait un très beau moyen de quitter doucement la scène, faire des concerts pour des œuvres de charité plutôt que pour s’assurer une retraite dorée. » a déclaré Nick Mason (batterie) sur BBC News. Roger Waters et David Gilmour ne seraient apparemment pas contre cette reformation, des rumeurs qui se font de plus en plus persistantes…

Le rêve va-t-il devenir réalité ? Que les Dieux du rock répondent par la positive !!!



Nouvelles Du Front   

EMI, le choc des Titans !


Cela fait quelques temps maintenant que l’on vous parle de la crise que traverse l’industrie de la musique. Preuve en est le fait qu’aujourd’hui, même les plus grands sont touchés. En l’occurence, nous vous parlons cette fois-ci de la major britannique EMI qui vit depuis quelques années une véritable descente aux enfers.

Qui aurait pu penser que cette célèbre maison de disques qui compte grand nombre d’artistes prestigieux et populaires aurait pu finir de cette manière ? Il est temps de faire le point sur cette situation critique, dont elle n’arrivera peut-être pas à se relever.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3