ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Jonathan Davis (Korn) contre le « dictateur » Obama


Des artistes de la sphère metal aux discours politiques engagés, il y en a et tant mieux ! Que des artistes puissent exprimer librement leurs visions des choses et du monde – tant que celles-ci ne dépassent pas certaines limites condamnables – est une nécessité car rappelant qu’un artiste, plus qu’un simple créateur de divertissement, est (se doit d’être ?) porteur de certaines valeurs, dont la liberté d’expression. Alors, dans le milieu metal, premier à se revendiquer anticonformiste, rebelle, en marge de la société et donc peut-être plus apte, par ce recul, à pouvoir dresser un portrait juste de celle-ci, des artistes politisés ou aux discours politiques (voire un minimum éclairé), on en trouve quelques uns ! Dont Jonthan Davis, leader de Korn.

Pour le chanteur, l’Amérique va mal ! Oui, selon lui, Miley Cyrus et Kanye West sont les instruments utilisés par Barack Obama pour anéantir l’Amérique et lobotomiser ses citoyens. Bim ! Mais les idées de Davis ne s’arrêtent pas qu’à ça…

Lire la suite…



Éditorial   

La liberté d’information, ses barrières et conséquences


L’exercice de l’interview sert bien sûr à comprendre l’œuvre de l’artiste, le faire réagir sur divers sujets liés à sa musique mais c’est aussi une superbe et unique occasion pour explorer les méandres de sa personnalité qui, directement ou indirectement, influence sa musique. Or, la personnalité passe forcément par d’autres sujets que la musique, dont les idées politiques.

Difficile de trouver sujet plus épineux que la politique. Épineux car pouvant facilement dévier et provoquer un débat houleux. D’ailleurs, notre objectif lorsque nous abordons ce genre de sujets n’est pas de provoquer le débat. Ce n’est tout simplement pas notre métier, les Anne-Sophie Lapix ou autre François Lenglet (pour ne citer que les stars montantes du journalisme politique télévisuel) sont là pour ça et sont autrement plus compétents que nous. Mais, simplement, le fait de dévoiler les idéaux politiques des musiciens nous intéresse car cela nous renseigne sur la manière dont ils perçoivent le monde et le monde est généralement, au bout du compte, ce qu’ils mettent en musique.

C’est ainsi que Mille Petrozza (Kreator) nous donnait son sentiment sur la promotion de la réussite de l’Allemagne face à la crise qu’il juge comme étant une propagande, que Jaz Coleman (Killing Joke) nous offrait sa critique de la société actuelle qui nécessite selon ses convictions d’être abolie pour laisser place à un monde plus foncièrement humaniste et écologique, que Jon Schaffer (Iced Earth) nous exposait son analyse économique de ce qu’il appelle un « faux capitalisme » et un système monétaire qu’il qualifie de frauduleux, empêchant un capitalisme et un libre échange sains ou que Craig Locicero (Forbidden) dénonçait l’inaction des peuples face à leur déchéance prochaine et dénonçait les dérives du Patriot Act signé par George W. Bush en octobre 2001.

Lire la suite…



Interview   

Napalm Death : essayer de changer les choses


Il n’y a pas si longtemps, je suis tombé sur une vidéo, à la télévision, qui dénonçait, non sans humour et cynisme, le fait que, à presque chaque élection présidentielle de la Ve République, chaque futur président utilisait plus ou moins le même discours que l’on pourrait globalement résumer ainsi : « Je serai le Président de la rupture », accusant ainsi tout aussi systématiquement son prédécesseur d’immobilisme. Loin cependant d’avoir le discours basique de comptoir selon lequel les hommes politiques sont « tous des pourris », Mark Greenway, alias « Barney », frontman emblématique de Napalm Death, met l’immobilisme sur le compte du système politique et de ses freins plus que sur les hommes qui le composent, certains ayant bien un projet concret.

Changer la société, défendre ses idéaux, est un combat de toute une vie, dont les résultats sont peu, voire pas visibles. Mais, comme dirait Barney, mieux vaut « essayer de faire quelque chose et de faire de très petits pas plutôt que de ne rien faire du tout et n’avoir aucun doute ».

Nous n’avons évidemment pas parlé uniquement de société dans cette interview, mais aussi de musique. De la musique de Napalm Death et de ses possibles évolutions, puis de musique en général, Barney insistant sur l’importance de juger une œuvre avec sa spontanéité et ses émotions plus que par les œillères des classifications, auxquelles est malheureusement très attaché le public metal.

Cliquez ici pour découvrir cet entretien…



Interview   

Chickenfoot : Le red rocker et son cocktail explosif


Après avoir eu le plaisir de s’entretenir avec Joe Satriani et Michael Anthony, en écoutant Sammy Hagar parler il devient évident pourquoi ces musiciens ont cherché à monter un groupe ensemble. Ils ont le même enthousiasme, le même côté bon enfant sans prise de tête et la même intention de réaliser de bonnes chansons, sans toutefois occulter le plaisir et le fun car, autrement, tout du moins pour eux, ça n’a pas de sens : « On peut s’amuser plus parce qu’on n’a pas besoin de faire semblant d’être d’excellents musiciens » résume Sammy Hagar qui avoue se marrer en regardant Satriani jouer parce qu’il « est tellement bon que ça en devient drôle ». On peut dire que ces mecs se sont bien trouvés !

Parler avec le Red Rocker a permis d’approfondir quelques thématiques liés à Chickenfoot déjà abordés avec ses collègues mais aussi d’autres sujets. L’un de ceux-ci est clairement politique et a finalement été assez peu abordé par les autres médias. Sur les titres « Three And A Half Letters » et « No Change », Hagar évoque en effet, au moyen de paroles poignantes, le thème de la crise et de sa déception des gouvernements. C’était donc une bonne occasion de lui proposer de développer sa vision du contexte sociopolitique actuel.

En revanche, il est assurément impossible de passer outre le sujet Van Halen. L’ex-chanteur du groupe n’a jamais eu sa langue dans sa poche lorsqu’il s’agissait d’évoquer l’inactivité de son ancienne bande, alors à la veille de la sortie de leur nouvel album, dont le single Tattoo a déjà été dévoilé, il fallait bien recueillir son sentiment. Et, encore une fois, il ne mâche pas ses mots ! « Si tu n’a rien de bon à dire sur quelqu’un, autant ne rien dire » affirme Sammy en réponse à l’une de nos premières questions. Force est de constater que ce précepte ne s’applique pas encore au sujet Van Halen. Mais qui peut lui en vouloir de nous répondre, avec sincérité qui plus est ? Pas nous, bien évidement…

On vous laisse découvrir tout ceci dans l’entretien qui suit…



Interview   

Black Bomb A : la modestie de Poun


Parce que l’on aborde des thématiques politiques ou, plus globalement sociales, on est forcément un artiste « engagé », dont l’objectif, au-delà de partager une idée, est de convaincre. Dans son discours, Poun, le chanteur de Black Bomb A, n’a pas cette prétention. Il ne s’exprime que sur ce qui le touche et sur ce dont il se sent capable de parler avec compétence. Et ce, sans autre objectif que celui de simplement faire partager un ressenti.

Son ressenti, il l’exprime aujourd’hui sur Enemies Of The State, un album percutant et efficace qui est aussi le premier réalisé avec une nouvelle équipe, depuis le départ de Djag.

Poun a évoqué auprès de nous son discours et a décrit cette nouvelle alchimie et, plus globalement, la manière de travailler du groupe.

Interview…



Vide(o)rdure   

Wijas a bien planché sur sa communication


Je ne sais si vous allez vous passionner pour les campagnes électorales des Présidentielles 2012 avec tous leurs jolis spots pleins de travailleurs regardant l’avenir avec espoir, des enfants blonds (mais aussi un quota de noirs et d’arabes pour montrer qu’on aime la diversité) à l’école qui lèvent sagement la main pour répondre à une question de leur institutrice (qui n’a pas l’air d’avoir de souci avec les réformes sur l’éducation), d’agriculteurs souriants dans leurs champs bien verts.

Nous, nous avons plutôt décidé de nous intéresser aux prochaines élections qui auront lieu dans une huitaine de jours en Pologne qui, depuis que Nergal (Behemoth) passe toutes les semaines à la télé ou qu’il fait la couv’ de Newsweek, semble soudain aimer mettre du metal partout même dans le spot de campagne de ce candidat pour un siège au parlement.

Voir la suite…



Nouvelles Du Front   

Politique et musique sont dans un bateau !


Parfois, souvent même, politique et musique se retrouvent liés. Nous en avons eu l’exemple avec le Hellfest, le procès de Nergal (Behemoth) ou encore avec les récentes rencontres entre Mass Hysteria et Patrick Roy.

Aujourd’hui le cas qui nous occupe est un tout petit peu différent mais les similitudes existent. C’est au niveau de la politique internationale que l’on se trouve dans ce cas-ci. Certains d’entre vous lisent les actualités journalistiques, tout du moins je l’espère…



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3