ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Dream Theater : trentenaire et épanouis


Jordan Rudess - Dream TheaterAlors qu’ils ont investi les studios en février pour enregistrer leur treizième album, successeur de l’éponyme sorti il y a deux ans, Dream Theater profite de l’été pour venir en Europe, dont une date dans le magnifique cadre du Théâtre Antique d’Arles, accompagné, ni plus ni moins, que des excellents Myrath, et leur metal progressif oriental, et d’Anathema qu’on ne présente plus. Un package exceptionnel, dans un lieu exceptionnel, à voir dans quelques jours, le lundi 20 juillet, pour une date qui, rappelons-le, intervient dans le cadre de la tournée anniversaire des trente ans du groupe. En attendant, nous en avons profité pour brièvement nous entretenir avec le claviériste Jordan Rudess au téléphone, afin de faire le point sur l’état d’esprit du groupe aujourd’hui, après deux albums, comme il le déclare lui-même, à réévaluer et renouer avec l’essence de Dream Theater.

Lire la suite…



News Express   

Mike Portnoy (THE WINERY DOGS, FLYING COLORS, ex-DREAM THEATER) et Jordan Rudess (DREAM THEATER) se retrouvent sur scène


L’ancien batteur de DREAM THEATER Mike Portnoy et Jordan Rudess, le claviériste du groupe, se sont retrouvés ensemble sur scène lors du concert de HAKEN le mercredi 30 avril dernier à New York. NEXT TO NONE, le groupe du fils de Mike Portnoy, Max Portnoy, ouvrait pour HAKEN ce soir là. En savoir plus…



News Express   

NEXT TO NONE (avec le fils de Mike Portnoy) : vidéo de présentation du premier album


Le groupe de metal progressif NEXT TO NONE, comprenant le batteur Max Portnoy, fils du batteur Mike Portnoy (THE WINERY DOGS, FLYING COLORS, ex-DREAM THEATER), sortira son premier album, intitulé A Light In The Dark, le 30 juin prochain chez InsideOut Music. En savoir plus…



News Express   

PORNTOY, le nouveau projet solo de Mike Portnoy


PORNTOY (anagramme évident de son nom de famille pouvant être traduit « jouet pornographique ») est le nouveau projet solo de l’ex-DREAM THEATER et batteur de FLYING COLORS et THE WINERY DOGS Mike Portnoy. Le musicien explique dans un communiqué de presse : « J’ai beau avoir, au cours de ma carrière, joué avec certains des meilleurs musiciens et performers du monde, j’ai encore l’impression de n’avoir pas encore montré au monde tout le potentiel de mon instrument, toutes les étincelles qui peuvent jaillir de ces baguettes. » Voulez-vous en savoir plus ?



News Express   

Mike Portnoy travaille sur un nouveau projet metal


Le batteur Mike Portnoy (THE WINERY DOGS) travaille sur un nouveau projet metal qui inclut également Alex Skolnick (TESTAMENT) et Dave Ellefson (MEGADETH). Le 23 janvier dernier, il écrivait ainsi sur son compte Twitter « Ce serait un sacré groupe de metal, vous ne trouvez pas ? » en légende de la photo des trois musiciens. Pour ce projet, Mike Portnoy affirme au site MikePortnoyWarriors avoir déjà écrit et enregistré des parties de batterie pour ce disque qui sera son premier album 100% metal. Le batteur précise que l’opus sera varié en mélangeant des influences comme BLACK SABBATH, EXODUS, SLAYER, METALLICA ou ALICE IN CHAINS.



Interviews   

Fly, Mike, Fly High


He’s free as a bird, and he’s happy. Mike Portnoy has been playing in one band after the other for four years now, and it seems to be doing him a world of good. “I always knew that there was way, way more bubbling underneath the surface that needed to get out and be explored and still does!”, he confesses in the following interview, adding: “I don’t want to live in the shadow of only one band”. Things couldn’t be clearer: Mike Portnoy is over his 2010 break-up with Dream Theater and is now concentrating on the new bands with whom he’s started a stable relationship. As proof of that, Flying Colors is releasing a second album that shows a broadening of their musical horizon, and the Winery Dogs trio has also embarked on a new album cycle. But going stable doesn’t mean having no ambitions or ideas on the side – and extreme metal seems to be one such ambition.

We talked about the drummer Mike Portnoy, who’s having fun whatever he’s playing, about the “default” leader Mike Portnoy, who can also be happy as a simple musician in a band, and about the communicator Mike Portnoy, who’s now weary of the controversy that being open and honest can create. But before all that, let’s talk about the new Flying Colors album, which is worth every second spent listening to it.

Read the interview……



Interview   

Il est libre Mike, y’en a même qui disent qu’ils l’ont vu voler…


Libre comme l’air, semble-t-il heureux, cela fait désormais quatre ans que Mike Portnoy butine plus que jamais d’un groupe à l’autre, et il faut croire que c’est ainsi qu’il trouve son épanouissement personnel. « J’ai toujours su qu’il y avait vraiment, vraiment plus qui bouillonnait sous la surface et demandait à sortir et être exploré » nous avoue-t-il dans l’entretien qui suit, ajoutant : « je ne veux pas vivre dans l’ombre d’un seul groupe. » Voilà qui est clair, Mike Portnoy a tourné la page de la rupture de 2010 avec Dream Theater et fonce avec ses nouvelles formations avec lesquelles il commence à se stabiliser, la preuve : Flying Colors sort son second album qui voit les musiciens ouvrir davantage leur musique, plus à l’aise dans leur collaboration, et le trio The Winery Dogs s’apprête lui aussi à entamer un nouveau cycle d’album. Mais se stabiliser ne veut pas dire ne plus avoir de nouvelles ambitions ou idées, puisqu’il avouera vers la fin de notre discussion être tenté par l’aventure du metal extrême…

Nous parlons donc avec lui de Mike Portnoy le batteur qui s’éclate dans tous les styles de jeu, même les plus simples, de Mike Portnoy le leader « par défaut » qui se contente tout aussi bien d’être un membre parmi d’autres, Mike Portnoy le communicant qui désormais redoute et regrette la controverse que peut créer son parlé franc et ouvert… Mais avant tout ceci, parlons d’abord de ce nouvel album de Flying Colors, intitulé Second Nature, qui mérite que l’on s’y attarde.

Lire l’interview…



News Express   

Mike Portnoy à propos de son retour dans DREAM THEATER : « Si j’étais un parieur, je ne mettrais pas d’argent sur ça »


Dans le dernier numéro du magazine Metal Hammer, le batteur Mike Portnoy (THE WINERY DOGS, ex-DREAM THEATER) a déclaré à propos de son éventuel retour dans DREAM THEATER : « Si j’étais un parieur, je ne mettrais pas de l’argent sur ça ». Interrogé par le batteur Jay Postones de TESSERACT, Mike Portnoy précise : « Ce n’est pas de mon fait. Je ne dis jamais « jamais » et n’ai fermé aucune porte. Je suis une personne très nostalgique, je pardonne et oublie très facilement… mais je crois que les gars (de DREAM THEATER) ont dit clairement qu’ils n’ont pas d’intérêt de regarder en arrière. Ces mecs ont été une part importante de ma vie pendant une période très longue donc je suis ouvert à n’importe quoi, n’importe quand. Je crois que la balle est dans leur camp. On verra. ».

Mike Portnoy a quitté le groupe en septembre 2010 et a ensuite été remplacé par Mike Mangini.



Interviews   

Adrenaline Mob: honor in family


When Russell Allen talks about Men Of Honor, Adrenaline Mob’s latest album, with his three-year-old son Jack banging away on his drums in the background, things get a little complicated. But it also proves a fact: Adrenaline Mob is a family, a united spirit, a binding mafia with its own honor code. It therefore comes as no surprise that this album should, from its very introduction, be inspired by the image of the mafia. Despite Mike Portnoy’s rather sudden departure, Adrenaline Mob has never once considered giving up – on the contrary. Those musicians are totally committed to the band, love what they do (as the vocalist is keen to remind us), and felt the need to reassert their cohesion after the drummer left.

Russell Allen explained to us what the Mob really entails, in its substance as well as in its shape. The writing process, which is his responsibility as well as Mike Orlando’s, takes place in the shed-studio built in the backyard and is going at high speed – after all, big engines are just another passion in the Allen clan! The following interview is rich, sometimes funny and often friendly, and we even remembered to talk about his original band, Symphony X. So dive in!

Read the interview…



Interview   

Adrenaline Mob : l’honneur de la famille


Quand Russell Allen nous parle de Men Of Honor, le nouvel album d’Adrenaline Mob, avec son jeune fils de trois ans, Jack, cognant, derrière, sur sa batterie en même temps, cela complique évidemment les échanges mais démontre un fait : Adrenaline Mob, c’est une histoire de famille, un esprit solidaire, une mafia unie qui a son code d’honneur. Il n’est d’ailleurs pas étonnant d’apprendre que cette image de la mafia soit retranscrite à travers ce nouvel opus, voire dès son ouverture, qui tire ainsi son inspiration de l’image renvoyée par ce milieu. Et malgré le départ assez soudain de Mike Portnoy, Adrenaline Mob n’a jamais songé à baisser les bras. Au contraire : ces musiciens ont un fort engagement vis-à-vis de ce groupe, aiment ce qu’ils font, comme nous le rappelle le chanteur, et se devaient de réaffirmer leur cohésion après ce départ du batteur.

Ainsi, Russell Allen nous explique ce qu’est l’identité de ce Mob. Tant par son fond, que sur sa forme et notamment sur le procédé d’écriture du groupe qui avance en duo avec Mike Orlando à vive allure, dans le studio-cabane au fond du jardin, d’Allen, tel un bolide – la passion des gros moteurs étant encore une affaire de gènes dans le clan Allen ! Un entretien riche, dans lequel nous n’oublions pas d’évoquer aussi Symphony X, son groupe d’origine, parfois drôle et souvent convivial à savourer dans la suite.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3