ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Provocs Hellfest : on peut tout faire à partir de quenelles…


La France a peur, peur d’une spécialité bien de chez nous. Bien sûr, ça ne doit pas affoler les médias internationaux plus occupés par le froid polaire qui assaille l’Amérique, alors qu’en Hexagone, par cet hiver très doux ne donnant aucun flocon à commenter au « 20 heures », on n’a que de la quenelle à décortiquer. Antisémite ? Anti-système ? On ne va pas s’encroûter sur un média avant tout musical dans ce débat qui s’éteindra sous les prochaines neiges ou avec l’éclosion des premières primevères.

En outre, on n’évoquera qu’en une phrase le sujet « quenelle ou pas quenelle » (on la voit vraiment partout, même là où elle n’y est pas, une vraie paranoïa) sur l’affiche du concert de Korn à Paris en mai, illustrée par une photo promo du groupe qui date de plusieurs mois avant que ce débat prenne cette ampleur en France et dont Jonathan Davis se moquerait sans doute bien s’il en avait connaissance.

Le fait est que la quenelle, aujourd’hui, ça se cuisine à toutes les sauces, pas besoin de raison pour en lâcher une sur la table dans n’importe quelle conversation. Tout est propice à la quenelle, parce que c’est dans le vent, c’est in, c’est hype (même Varg Vikernes en a fait une « pour la liberté d’expression », c’est dire !), elle a remplacé les duck-faces sur Instragram et supplanté le hashtag Nabila sur Twitter. On peut même rebondir dessus pour parler d’autre chose (non, pas sur Nabila !). Donc, rien de tel pour récupérer un peu d’attention quand ça fait quelques mois (et c’est long dans une société de l’immédiat !) qu’on ne s’est pas trop fait remarquer, comme le fameux collectif Provocs Hellfest, en avance sur les hirondelles cette année, qui ne veut rien louper du phénomène pour relancer sa bataille.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

M6 et le Hellfest : apocalypse à Clisson !


Métalleux, satanistes, bikers, hard rockeurs qu’ils se disent alors qu’au final ce n’est qu’une horde de zombies gothiques qui envahit la petite commune paisible de Clisson. Ces individus non-civilisés (non mais sérieux, les mecs ne vont pas au resto, à l’hôtel et ne visitent pas le château de la commune ! Quel manque de civilité !) sont en quelque sorte des parasites extrémistes qui prennent honteusement possession de Clisson, poussant TOUS les habitants de la communes au désespoir ! La faute, bien entendu, au Hellfest.

Voilà, en un résumé aussi grossier qu’a pu l’être M6 hier soir, ce qu’a offert à la ménagère de plus de quarante ans la chaîne avec son Zone Interdite coup de poing. Le thème du reportage : la révolte des habitants face aux invasions de touristes. Et, étrangement, le Hellfest a été pris pour cible. Quand on pense tourisme on pense quand même davantage aux plages du sud et aux montagnes savoyardes, mais rarement à un événement culturel (hormis quelques grands événements du style de la Fête Des Lumières de Lyon qui brasse plusieurs millions de personnes sur une semaine mais qui n’embête sans doute aucun habitant). Mais pourquoi pas.

Hier soir, le Net s’est enflammé. Tout du moins, du côté de la communauté metal. Offusquée par les clichés véhiculés (inutiles de les lister, vous les connaissez sur le bout des doigts) à travers le reportage, certains en son sein hésitaient à en rire ou a littéralement en pleurer. Et pour cause ! Quand les premiers termes employés afin de « définir » les festivaliers sont « Des hordes de zombies gothiques déferlent sur la ville », inutile de préciser que le ton du reportage ne va pas casser les bonnes vieilles habitudes de la chaîne sur ce sujet.

Lire la suite…



Potin   

Provocs Hellfest : que ferait-on sans eux ?


Aussi régulier que le facteur et son calendrier, aussi précis que Curiosity (le robot, sur Mars, vous voyez ?) et connaissant autant de suites que les « Rôtisseurs », le collectif « Provocs Hellfest, ça suffit ! » est de retour. Ça sent le printemps à plein nez et les détracteurs du Hellfest nous le rappellent. La saison des festivals approche, en effet, à grands pas. Les gourdins voués à assommer le fest clissonais et sa réunion d’hérétiques, satanistes, occultistes et on en passe, sont à nouveau de sortie… Gourdins qui, comme chaque année, sont en plastique, bien entendu.

Si le heavy, c’est à qui chantera le plus aigu, si le black, c’est à qui qui aura le plus de piques à sa ceinture, les associations ou les personnalités opposées à la fête de l’Enfer sont plus du style : c’est qui qui va le plus faire parler de soi ? Un petit jeu qui amuse tout le monde. Car, avouons-le, que ferait-on sans ces méchants détracteurs ? On les inventerait, très certainement. Au final, un bon Hellfest ça se passe devant les scènes, au bar, au camping mais aussi en amont avec ce duel au sommet opposant le Bien et le Mal. Un jeu faisant tout particulièrement rire la caste des métalleux. Mais un jeu qui, cette année, ne fait plus vraiment rire le maire de Clisson.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Def Leppard @ Hellfest
    Slider
  • 1/3