ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Agonist : Vicky Psarakis a trouvé sa famille


Au moment où ces lignes d’introduction sont tapées, votre serviteur sort tout juste, quelques minutes plus tôt, d’une interview d’un artiste sans aucun lien avec The Agonist. Lors de l’entretien, l’artiste nous dit : « Quand tu rencontres des embûches, soit tu pleures, soit tu vas au combat », idée également centrale dans Orphans, le nouvel album de The Agonist.

Probablement qu’un autre angle aurait été choisi pour cette introduction sans cet heureux hasard, mais le fait de surmonter les obstacles et d’en faire quelque chose de positif est une idée couramment véhiculée. Pas uniquement dans le milieu de la musique, mais dans toutes les sphères et à chaque étape de la vie. C’est un classique, donc, un classique indémodable, un de ceux dont il ne faut pas se lasser.

Interview de la chanteuse Vicky Psarakis qui, outre de nous parler d’Orphans et de son évolution à la fois en tant que chanteuse et en tant que membre de The Agonist, nous décrit comment le groupe, dans la vie comme dans les textes, cherche le positif dans chaque épreuve.

Lire l’interview…



Interview   

The Agonist a trouvé sa quintessence


Vicky Psarakis & Danny Marino - The AgonistParfois, les changements de line-up, aussi douloureux puissent-ils être, surtout lorsqu’il s’agit d’une place portée par une figure forte, peuvent se révéler être un mal pour un bien, créant une nouvelle dynamique, un nouveau souffle. C’est vraisemblablement ce qui s’est passé avec The Agonist suite au départ d’Alissa White-Gluz, partie rejoindre en catimini Arch Enemy, créant un malaise avec ses ex-collègues canadiens. Aujourd’hui, The Agonist trace sa route avec sa nouvelle voix, Vicky Psarakis, et sort à peine un an et demi après Eye Of Providence son cinquième album, sobrement intitulé Five.

Nous nous sommes entretenus avec le guitariste Danny Marino et Vicky Psarakis pour nous parler de ce nouvel opus mais aussi faire le point sur la façon dont le groupe et la chanteuse ont tous les deux évolué ensemble. Et force est de constater, à en croire leurs dires, que les liens autant personnels que créatifs se sont resserrés, avec une Psarakis très impliquée et enthousiaste.

Lire l’interview…



News Express   

La chanteuse Vicky Psarakis (THE AGONIST) propose sa version de « Dream On » d’AEROSMITH


La chanteuse du groupe montréalais THE AGONIST Vicky Psarakis propose sa version de « Dream On » d’AEROSMITH. Ecouter la chanson…



Interview   

The Agonist tourne la page et poursuit son histoire


Avec le récent changement de chanteuse, vu de l’extérieur, les membres de The Agonist paraissaient avoir un certain caractère. Ainsi lorsque Alissa White-Gluz, figure jusqu’alors emblématique du groupe, décide de rejoindre Arch Enemy en 2013 – ce qu’elle aura annoncé publiquement début 2014 – tout en ayant la volonté de mener les deux groupes de front, le combo canadien lui explique que c’est impossible – « le départ de The Agonist n’était pas mon choix. Quand je leur ai dit que j’étais maintenant aussi la chanteuse d’Arch Enemy et que j’allais donc faire les deux bands, ils n’étaient pas très contents et m’ont kické out (ndlr : viré) A ce moment où ils m’ont enlevée de mon propre groupe, ma relation avec eux s’est coupée et je ne leur ai jamais parlé après ça. » affirme-t-elle notamment dans notre interview – et annonce dans la foulée le nom de sa remplaçante, Vicky Psarakis.

« C’est vrai mais il manque beaucoup de détails de l’histoire là-dedans » nous rétorque le guitariste du groupe Danny Marino que nous recevions à l’antenne le 20 janvier dernier. Nous en avons donc profité pour faire toute la lumière sur l’autre versant de l’histoire, côté The Agonist : comprendre leur décision de changer de voix, leur vécu du transfuge d’Alissa vers Arch Enemy et l’arrivée de Vicky. Et puis aussi quels ont été les impacts de tout ceci sur le nouvel album des Canadiens, intitulé Eye Of Providence et prévu pour le 23 février prochain chez le label Century Media Records, qui leur permet de tourner la page et inaugurer un nouveau chapitre.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Arch Enemy : passation de pouvoir


S’il y a bien un combo, quand on évoque les groupes de metal extrême menés par une chanteuse, auquel on pense instinctivement c’est les Suédois d’Arch Enemy. La popularité du groupe n’est plus à démontrer, et cette réussite revient en bonne partie à l’apport d’Angela Gossow, son emblématique frontwomam, particulièrement appréciée (et respectée) des metalheads, qui a posé ses bagages chez Arch Enemy après que ces derniers aient remercié Johan Liiva en 2000.

Mais voilà, une page se tourne : « Après 13 ans de pur metal, 6 albums studio et un nombre incalculable de tournées sur cinq continents », hier 17 mars, Angela Gossow annonçait quitter son poste de chanteuse, officiellement récupéré par Alissa White-Gluz des Montréalais The Agonist. La blonde allemande affirme ressentir « le besoin d’entrer dans une nouvelle phase de [sa] vie, d’être avec [sa] famille et de poursuivre d’autres centres d’intérêt. » Toutefois, si Gossow n’assurera plus sur le devant la scène, elle restera proche du groupe, dans l’ombre, s’occupant essentiellement de son management, tâche qu’elle assurait déjà jusque là, et son héritage pour le groupe ne cessera de perdurer comme le souligne Michael Amott, pilier du combo : « Nous serons éternellement reconnaissants envers Angela pour toute sa passion, son travail acharné et son talent. Son héritage est immense et sera toujours une grande partie de l’histoire de la bande. Nous nous sentons très fiers de ce qui a été accompli dans le passé, mais aussi impatients de nouveaux combats et de nouvelles victoires. »

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3