ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

The crazies from The Dillinger Escape Plan


This is a truly fascinating interview, and we strongly advise everyone to read it, even those who are impervious to the very distinctive and sometimes difficult aesthetics of The Dillinger Escape Plan.

For the true music lover, getting the opportunity to analyze the creative psychology of the crazy musicians who make up The Dillinger Escape Plan is a real godsend. “Crazy” is not too strong a word, for there’s madness lurking around the corner when vocalist Greg Puciato reveals and explains his own artistic obsessions, as well as guitarist Ben Weinman’s and producer Steve Evetts’ – hair-pulling obsessions, whose results can be heard on their fresh, intense, dynamic, and very free latest album, One Of Us Is The Killer. What Puciato describes when he talks about the creative process – ordeal, rather – is flabbergasting. The first comparison that sprung to mind was director Stanley Kubrick, who once managed to inject genuine insanity in the eyes of Jack Nicholson. A perfect comparison, really, since the name Kubrick strikes a very particular chord in Puciato.

Another interesting element is his vision of stage performance, which is all about the here and now and about pure spontaneity. You’ll all remember this impressive video, where the frontman suddenly starts running over the heads of his audience. Just as spontaneous is his uncontrolled approach of screamed vocals – a concept which he judges to be the strangest thing ever in music. All this reminded us of another band of crazies, Converge, which the vocalist considers as The Dillinger Escape Plan’s brother band.

Let’s delve deeper into this with a very talkative Greg Puciato in this long interview…



Interview   

Ces obsédés de The Dillinger Escape Plan


Voilà une interview véritablement captivante que nous ne saurons trop conseiller à tous, même aux réfractaires à l’esthétique bien particulière et parfois difficile de The Dillinger Escape Plan.

Pouvoir décortiquer la psychologie créatrice de musiciens fous tels ceux qui composent The Dillinger Escape Plan est une véritable aubaine pour le mélomane. Fou, le mot n’est pas trop fort puisque de folie il est question lorsque le chanteur Greg Puciato nous dévoile et explique ses obsessions en tant qu’artiste, à lui, au guitariste Ben Weinman et au producteur Steve Evetts. Des obsessions à s’arracher les cheveux et dont le résultat se trouve dans One Of Us Is The Killer, un album frais, intense, dynamique et libre. Et ce que nous décrit Puciato, lorsqu’il parle du processus – l’épreuve, devrait-on dire – de création, est stupéfiant. Instinctivement nous avons pensé au réalisateur Stanley Kubrick qui a su injecter la démence, la vraie, l’authentique, dans les yeux de l’acteur Jack Nicholson. Kubrick, un nom qui vraisemblablement, vous verrez, résonne de manière particulièrement profonde aux oreilles de Puciato.

Intéressante est également sa vision de la performance scénique, très ancrée dans l’instant et la spontanéité la plus pure. On se souvient tous de cette vidéo impressionnante où le frontman se met sans crier gare à courir sur les têtes de l’audience. Tout comme son approche incontrôlée du chant hurlé – un concept que, pourtant, lui-même juge comme étant la chose la plus étrange en musique. Tout ceci nous a également rappelé un autre groupe de fous furieux : Converge, que le chanteur considère comme le groupe frère de The Dillinger Escape Plan.

On en parle ci-après avec un Greg Puciato très loquace dans l’entretien fleuve qui suit…



Nouvelles Du Front   

Dillinger n’entre dans aucun plan


Les Dillinger Escape Plan sont actuellement en studio afin de fournir un successeur à Option Paralyis, sorti en 2010, et qui sera la sixième offrande studio du groupe. Dans une interview accordée au site américain Noisecreep, Greg Puciato revient sur cet enregistrement, notamment, et plus largement sur ce qui fait la particularité de DEP, un groupe dans lequel rien ne se passe comme dans un autre: « Dillinger est une bête différente de tous les autres groupes à l’enregistrement », commence-t-il, « même Steve [Evetts, le producteur du groupe, ndlr.] m’a dit qu’aucun autre groupe qu’il avait enregistré ne requérait un tel niveau d’attention aux détails. »

Par conséquent, l’enregistrement de l’album a pris trois semaines de retard et le groupe prévoit désormais une sortie pour avril ou mai de cette année. Mais Greg Puciato n’a cure de ces délais et souhaite avant tout délivrer un album réussi, car s’il n’a jamais regretté un seul des albums de Dillinger Escape Plan sur lesquels il a travaillé (depuis son arrivée dans le groupe en 2001), il reconnaît qu’un des albums du groupe, Ire Works sorti en 2007, était « décousu », mais que « c’était le mieux que nous pouvions faire à l’époque étant donné les circonstances ».

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Max Cavalera met un Mastodon dans son moteur


Ça fera quasiment deux ans que ce projet est lancé et voilà plus d’un an qu’on n’avait que très peu voire pas du tout de nouvelle de la collaboration entre Max Cavalera (Soulfly) et le chanteur de The Dillinger Escape Plan Greg Puciato. C’est évidemment par la force des choses qu’ils ont dû se séparer aussi longtemps, ayant bien sûr pour priorité de faire tourner leurs groupes respectifs. Mais on nous parlait quand même, à un moment, de seize titres déjà au stade de démos, puis, à un autre, d’un « Max aussi énervé qu’à l’époque Chaos A.D. », ce qui parle parfaitement aux fans de Sepultura comme aux autres (le reste devant vite songer à arranger ses connaissances metalliques) et il aurait été dommage que ça finisse au fond d’un tiroir, avant même que quiconque puisse y goûter.

Et donc, ce serait pas mal de ressortir maintenant ce dossier : le groupe de Puciato s’est offert une pause pour reprendre des forces et travailler sur son prochain opus et il ne faudrait pas attendre qu’il reprenne la route. Max, de son côté, vient de terminer sa tournée 2012 avec Soulfly et sera en Amérique du Sud avec Cavalera Conspiracy pendant deux semaines ce mois-ci. Alors que faut-il de plus pour faire que la machine redémarre ? Peut-être en y attelant un Mastodon : le bassiste Troy Sanders.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Le metal n’a ni sexe ni orientation sexuelle


Il y a quelques jours seulement, nous évoquions la difficulté d’être une femme dans le monde du rock en général, l’univers du metal n’y échappant pas, dû à l’espèce de machisme ambiant qui impose souvent aux femmes de ressembler aux mecs ou de leur plaire (au sens le plus trivial) pour s’intégrer parfaitement à ce milieu.

Mais ce machisme (sans forcément confiner à la misogynie), cette idéologie de la virilité, évidemment associée à une imagerie lui correspondant, va aussi, souvent, de paire avec la crainte de la baisse de virilité de cet environnement, une crainte qui se traduit souvent par une homophobie, au mieux latente quand elle ne suinte pas dans toute sa bêtise à travers des commentaires graveleux (qui fait tourner chaque semaine le moulin de notre rubrique No Comment) montrant combien l’homosexualité est perçue comme une dégénérescence de l’homo metallus.

Lire la suite…



Track By Track   

DEVIN TOWNSEND PROJECT: DECONSTRUCTION DISSECTED


Deconstruction and Ghost are probably two of the most eagerly awaited records of the year for many metal fans. These albums make up the second half of the tetralogy initiated last year by Devin Townsend with the acoustic Ki and the lively Addicted. The master knows how to titillate our curiosity when it comes to describing his work. He thus affirmed that Deconstruction “just sounds like a journey up my own ass in a lot of ways”. Speaking of which, we asked Devin to explain what he meant by that when we met him at the Hellfest in 2010. To which he concluded: “I have a very interesting ass”. A statement his former buddy Gene Hoglan undermined by saying: “Devin’s ass is like two elbows put together. I have to admit that I found Byron’s (Stroud) ass way more interesting than Devin’s”. Who should we believe here?

To decide between the two men, let’s take a look at this detailed track-by-track of Deconstruction…



Titre À Titre   

Devin Townsend Project : Deconstruction décortiqué


Deconstruction et Ghost sont probablement parmi les disques les plus attendus cette année pour de nombreux passionnés de metal. Il s’agit en effet de la deuxième moitié de la quadrilogie initiée par Devin Townsend en 2009 avec l’acoustique Ki et l’entrainant Addicted. Il faut dire que le maître sait attiser la curiosité lorsqu’il s’agit de décrire ses œuvres. C’est ainsi qu’il avait affirmé que Deconstruction était « par bien des égards un voyage au fond de mon trou du cul ». Nous n’avions d’ailleurs pas manqué de demander à Devin lors de notre rencontre pendant le Hellfest 2010 d’expliciter ses propos. Ce a quoi il avait conclu « j’ai un cul très intéressant ». Ce que son ex-compère Gene Hoglan remettait visiblement en cause en affirmant : « je pense que le cul de Devin (Townsend) est comme deux coudes mis côte-à-côte. Je dois avouer que je trouve le cul de Byron (Stroud) beaucoup plus intéressant que celui de Devin. » Bref à qui devons nous nous fier ?

Jugeons-en par nous même avec ce track-by-track détaillé de Deconstruction…



Nouvelles Du Front   

Ça y est !!! Il arrive !!!


Pauvre Doc’ qui était monté à Paris pour assister au Paris Extreme Fest et qui a donc (encore) connu la frustration puisque, comme vous ne le savez que trop bien, la fête a dû être annulée après l’incendie de l’Élysée-Montmartre où devait jouer, entre autres (mais surtout, nom d’un crâne d’œuf !), The Devin Townsend Project.

Cela fait tout de même deux mois que nous observons les faits et gestes de Devin Townsend et que celui-ci ait donc été forcé par quelques flammèches et un peu de cendre de contourner notre pays et sa capitale, c’est une déchirure.

Mais voilà, Hevy Devy étant ce qu’il est, autrement dit, un être exquis, il parvient encore au pire moment à nous passer une belle couche de pommade qui nous fait oublier tous nos bobos. Car enfin notre patience et nos efforts vont être récompensés : il ne nous reste plus que trois ENOOOOOOOORMES mois à ronger notre frein avant de nous enfoncer dans les oreilles sa double portion de « townsenderie » (j’ai vraiment pas d’autre mot) musicale avec une méga-portion d’invités : Ihsahn (ex-Emperor), Floor Jansen (ex-After Forever, Revamp), Greg Puciato (Dillinger Escape Plan), Mikael Akerfeldt (Opeth, Bloodbath), Joe Duplantier (Gojira), Tommy Rodgers (Between The Buried And Me, Thomas Gilles), Paul Masvidial (Cynic). Après nous avoir révélé il y a moins d’une semaine l’artwork de son album Ghost (ci-contre) qui est – tout jugement esthétique mis de côté – beau (je vous défends de dire le contraire ou je mords !), voilà qu’il nous offre la date de sortie de ce duo de galettes : le 20 juin !

Plus que quatre-vingt quatre jours donc pour avoir droit à un cheeseburger ! C’est sûr, celui-là, je vais le déguster. Et puis pour patienter, une petite surprise arrive dans quelques heures sur Radio Metal…

Animalement vôtre.



Nouvelles Du Front   

Ils vont si bien ensemble


Greg Puciato, le braillard costaud de The Dillinger Escape Plan, est un type bien occupé en ce moment. Alors qu’il pose déjà sa voix pour le prochain projet de Devin Townsend (comme il a pu le confirmer sur Facebook), le voilà déjà embringué dans une autre affaire avec l’homme qui mange des rats uniquement au petit-déjeuner.

Alors que Metalo se demande encore pourquoi il s’enquiquinerait (pour le dire poliment) à s’écouter une nouvelle fois Blunt Force Trauma, l’album de Cavalera Conspiracy dont la sortie est prévue le 29 mars, Max Cavalera, à travers le micro du site Theliveline.com, nous en apprend plus sur cette collaboration avec Greg. Et ce ne sera pas une simple apparition sur un titre pour le futur et huitième album de Soulfly (qui arrivera « probablement l’année prochaine » nous dit Max).

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Le feuilleton Devin continue


Voici le nouvel épisode de notre feuilleton hebdomadaire dont le héros est Devin Tonwsend. Rien de volontaire là-dedans mais il nous gâte tellement en ce moment qu’on ne peut ne pas vous en parler. Il nous a enfin offert (via InsideOut Music) son EP live, sorti le jour de la Saint-Valentin (quel amour !), contenant seulement cinq titres mais quels titres : « Supercrush », « Kingdom », « Truth », « Om » et « By Your Command ». On peut y ajouter un morceau inédit qu’il a mis en téléchargement libre la semaine dernière, « Drench », un instrumental de près de sept minutes, très ambient, et comme c’est gratuit, on ne va pas cracher dessus.

Ce qui nous aura le plus occupé ces dernières semaines, c’est surtout la réalisation de son prochain album (Deconstruction et son frère siamois Ghost, sortie prévue en juin). Il faut dire que Devin n’est pas avare en info, communiquant jour après jour sur sa page Facebook. C’est ainsi qu’à travers quelques messages à demi-mystérieux, il nous a fait comprendre que ce projet Deconstruction n’allait pas donner qu’un putain d’album, ce sera aussi un nom de dieu de sacré carrefour de stars !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3