ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Mantar : un duo pour terrasser Paris


Imaginez-vous un groupe au son sludge alliant le punk, le doom et le black. Mantar est un jeune duo fêtant juste ses cinq ans et déjà fier détenteur de deux albums, dont Ode To The Flame qui a marqué les esprits l’an dernier. Ce projet d’une intensité inouïe et d’une passion folle, est la création de deux Hambourgeois, amis d’enfance, mettant toute leur énergie dans leur musique. Comme Inquisition, il est assez dingue à la première écoute de penser que le groupe est composé d’uniquement deux personnes. Et pourtant, faisant autant de bruit qu’un groupe entier, le duo arrive à Paris au Backstage, pour une soirée s’annonçant explosive.

Venant d’un univers plus sombre et crasseux encore que Mantar, Deathrite (également originaire d’Allemagne), ouvre violemment les hostilités. Pourtant le groupe pourrait avoir la stature d’une tête d’affiche, puisqu’il existe depuis plus longtemps et a plus d’albums à son actif que Mantar.

Lire la suite…



CR De Festival    Live Report   

Rock d’Ay 2013 : la complainte du punk abandonné


L’édition 2012 du Rock d’Ay avait brassé de la poussière ardéchoise sous un soleil de plomb. L’édition 2013 a donc repris les mêmes bases : poussière et soleil. Au milieu des reliefs tortueux de l’Ardèche, des vignes et au bord de la fraîche rivière d’Ay se jetant en contre-bas dans le Rhône, cette soirée du 20 juillet se devait d’être placée sous le joug des décibels et du pogo. Et ça n’a pas manqué pour cette nuit qui s’est transformé en un truc fichtrement punk.

Crête dressée sur un crane poli, rangos remontées jusqu’aux genoux avec les chaussettes, Sarras (qui se prononce toujours « Sarra ») a dansé au rythme des sept groupes de cette nouvelle édition. Infrarouge, La Trime Team, Doberman [crew], Tayobo, Punish Yourself, Yurakane et Noein. Du punk à, quasiment, toutes les sauces ! Ainsi, le dimanche matin, gueule dans le seau, les pieds dans l’eau, le punk à chien chantait la complainte du punk abandonné.

Retour sur cette soirée de feu et d’étincelles.

Lire la suite…



Metalanalyse   

Bad Religion ne perd pas le nord


Greg Graffin est l’un de ces Hommes qui n’a jamais su choisir entre ses passions, à tel point, qu’il a réussi à mêler deux domaines qu’on n’associerait pas forcément dans un premier temps, science de l’évolution et Punk-Rock. Mais dans la Californie du début des années 80, tout semble possible. Trente-deux ans après et seize albums plus tard, Gregory Walter Graffin est devenu Docteur Graffin, anthropologue, spécialiste de la théorie de l’évolution et accessoirement à la tête d’un des groupes les plus mythiques de la scène Punk Rock US. Trente-deux années d’existence pour un groupe de Punk Rock, cela pourrait bien être contraire à une des théories de l’évolution du Rock qui consiste à dire que les groupes de Punk sont voués à une existence courte et intense, à l’image des morceaux du style. Mais Bad Religion, en plus du Docteur Graffin, a des atouts dont peu d’autres groupes peuvent se targuer. Trois guitaristes aujourd’hui, dont un ancien Circle Jerks (Greg Hetson) et un autre (Brett Gurewitz) fondateur d’Epitaph, le label coupable d’avoir fait ressortir au grand jour le venin Punk Rock US dans les années 90. Et surtout, des titres imparables, et des mélodies uniques qui donnent un écho profond aux thèses naturalistes et anticléricales du Révérend Graffin.

Lire la suite…



Blow Up Your Video   

Social Distortion : un peu de douceur au fond de l’abîme


Qu’il est facile d’utiliser le cliché de cet enfant pauvre, s’enfonçant dans la misère avant, qu’un jour, il ne trouve la lumière et le salut. On connaît ces thèmes de la drogue et de la dépravation tant dans l’esprit collectif l’univers du rock ne se résume qu’au classique « Sex, Drugs & Rock’N’Roll ». Le sujet a plus qu’été ratissé, tant par les groupes et associations conservateurs et puritains pointant ces agissements d’un doigt raide comme la justice, parfois dirigés vers des artistes comme Ozzy Osbourne ou encore les membres de Mötley Crüe (et la liste est encore longue…), mais aussi par des artistes eux-mêmes. Ce sentiment d’exutoire à travers la musique – finement lié à une nécessité d’exemplarité (et pas que dans le bon sens, se plaçant plus comme l’exemple à ne pas suivre) – chez certains artistes en devient tellement redondant que le message d’alerte et de mise en garde fait l’effet inverse : « Trop cool, moi aussi j’aimerais devenir une Rock Star et prendre une rail de coke sur le c** d’une p*** ».

Voir le clip.



Metalanalyse   

Turbonegro : du sang frais dans une machine bien huilée


Comment un groupe peut-il rebondir suite au départ d’un de ses membres emblématiques ? Connu pour ses incessants changements de line-up, Turbonegro est aujourd’hui face à un changement de taille suite au départ de Hank Van Helvete, chanteur du groupe. Ce dernier ne s’est peut-être jamais éloigné de ce death-punk qui le caractérise malgré les nombreux mouvements en son sein, cependant la perte d’une pièce maîtresse n’est jamais évidente à combler. Et pourtant, incontestablement même, Turbonegro est l’une de ces valeurs sûres de la scène punk-hard rock actuelle, et ce avec pas moins de vingt changements effectués au sein du groupe depuis sa formation. Celui-ci semble être habitué aux changement de line-up et aux coups durs, en tirant finalement profit afin d’agrémenter sa musique par ces diverses et infimes évolutions. Le groupe fait malgré tout preuve de constance et c’est ce qui a réussi à souder sa base de fans conséquente : la Turbojugend.

Tantôt punk à ses toutes premières heures (Hot Cars And Spent Contraceptives en 1992), puis lorgnant sur un hard rock sauce 90’s (Apocalypse Dudes en 1998) ou alors associant le punk-rock au glam californien en 2005 avec Party Animals, aujourd’hui ce Sexual Harrasment semble parti pour marquer une toute nouvelle ère pour le groupe. Car cet opus marque indéniablement la fin d’une ère, celle de son emblématique chanteur : Hank Van Helvete, présent depuis le début des années 90.

Lire la suite.



Radio Metal   

Are you punk ? God save the experienced !


Dessin : Will Argunas

Sur le papier, le punk étant un style connexe au metal, la présence de ce style dans notre programmation semblait une bonne idée… Mais inutile de vous le rappeler, on le fait déjà très bien chaque mois. Au-delà de ça, le punk est aussi un style qui a jailli dans les années 70 (comme le pus autour d’un trou d’épingle à nourrice dans l’oreille mal désinfecté) et il fallait bien qu’un jour Are You Experienced, l’émission dédiée au super son des Seventies sorte ce dossier-là.

Mais voilà, les punks étant aussi à la fin de cette décennie ce qu’était les hippies à la précédente – à savoir quelque chose qu’on ne touche pas sans se stériliser les mains ensuite – l’Animal et Fox se sont sentis obligés d’inviter deux animateurs supplémentaires qui, eux, ne craignent pas de se rouler dans le punk : Pierre et Paco.

Préparez-vous donc, ce soir, dès 20h, à une émission « crossover » : Are You Experienced versus God Save The Punk ! Il va y avoir du clash ! On va se mesurer la taille des pistolets mais pas question pour l’un ou l’autre camp de se laisser ramoner ou de servir de faire-valoir. Un damné combat des voïvodes vous attend.

Réécoutez l’émission :

[audio:podcast/are_you_experienced/areyouexperienced_2012_05_14.mp3|titles=Are You Punk ? God Save The Experienced]


Radio Metal   

God Save The Pâques


Nous avions presque réussi (si, si !) à en évincer les animateurs, mais God Save The Punk, l’émission mensuelle consacrée au Punk, continue comme prévu.

Sur le papier, le punk étant un style connexe au metal, la programmation de ce show était une bonne idée. Néanmoins, le directeur des programmes de Radio Metal ne cesse depuis de clamer sa décision de supprimer cette émission. La dernière des raisons évoquées étant la suivante : « Le punk sur Internet est un drame de l’humanité » (ndlr : toute ressemblance avec les propos d’une certaine Mathilde S. sont totalement fortuites et non-avenues).

Cependant, l’autorité de Spaceman ayant fondu comme un œuf de Pâques en chocolat au soleil, nos deux acolytes Pierre et Paco reprendront l’antenne ce dimanche de 20 heures à 22 heures. Nous attendons vos réactions au son proposé et aux rubriques habituelles (« La crête du mois », « Coverdose », « Punk ou pas punk ? »…) sur notre page Facebook ainsi que sur le chat.

Réécoutez l’émission :

[audio:podcast/god_save_the_punk/godsavethepunk_2012_04_08.mp3|titles=God Save The Punk – spéciale Pacques]


Radio Metal   

Si God Save The Punk continue, Radio Metal s’arrêtera


Traitez-nous d’incapables : nous ne sommes toujours pas parvenus à réussir à nous débarrasser de God Save The Punk, l’émission mensuelle consacrée au Punk.

Sur le papier, le punk étant un style connexe au metal, la programmation de ce show était une bonne idée. Néanmoins, le directeur des programmes de Radio Metal ne cesse depuis de clamer sa décision de supprimer cette émission. La raison évoquée étant la suivante : « Si cette émission continue, j’arrêterai la politique » (ndlr : toute ressemblance avec les propos d’un certain Nicolas S. sont totalement fortuites et non-avenues).

Cependant, comme aujourd’hui, le Doc’ n’est pas là, on fait donc ce qu’on veut, y compris laisser des punks rentrer dans les studios. Les deux acolytes Pierre et Paco reprennent donc l’antenne ce dimanche de 20 heures à 22 heures. Nous attendons vos réactions au son proposé et aux rubriques habituelles (« La crête du mois », « Coverdose », « Punk ou pas punk ? »…) sur notre page Facebook ainsi que sur le chat.

Réécoutez l’émission :

[audio:podcast/god_save_the_punk/godsavethepunk_2012_03_11.mp3|titles=God Save The Punk – la sixième]


Radio Metal   

Ras la crête : God Save The Punk est encore là !


Après n’avoir pas encore réussi, le mois dernier, à supprimer… ça, nous devons bien avouer que nous ne sommes toujours pas parvenus à réussir à nous débarrasser de God Save The Punk, l’émission mensuelle consacrée au Punk.

Sur le papier, le punk étant un style connexe au metal, la programmation de ce show était une bonne idée. Néanmoins, le directeur des programmes de Radio Metal ne cesse depuis de clamer sa décision de supprimer cette émission. La raison évoquée étant la suivante : « Contrairement à ce que dit une quelconque idéologie relativiste, pour nous, toutes les musiques ne se valent pas. » (ndlr : toute ressemblance avec les propos d’un certains Claude G. sont totalement fortuites et non-avenues).

Cependant, suite à l’intervention de Bernard-Henri Lévy, les deux animateurs ont pu garder leur poste, nous n’avons donc pas pu aller jusqu’au bout de notre démarche de suppression de l’émission. L’intelligence télégénique du plus grand des penseurs français contemporains nous ayant subjugués. C’est pourquoi la direction de Radio Metal se voit contrainte de laisser les deux acolytes Pierre et Paco reprendre l’antenne ce dimanche de 20 heures à 22 heures. Nous attendons vos réactions au son proposé et aux rubriques habituelles (« La crête du mois », « Coverdose », « Punk ou pas punk ? »…) sur notre page Facebook ainsi que sur le chat.

EDIT : Réécouter l’émission du 12 février 2012 :

[audio:podcast/god_save_the_punk/godsavethepunk_2012_02_12.mp3|titles=God Save The Punk – la cinquième]


Nouvelles Du Front   

Il fallait y penser : soigner le punk par l’Islam


Voilà plus de deux mois que nous essayons de nous en débarrasser : les punks, et plus particulièrement ceux qui présentent l’émission God Save The Punk. Nous avons usé de tous les moyens à notre portée : piéger la porte (mais ils squattent tellement qu’ils n’ont pas besoin de passer la porte), leur envoyer les chiens (mais ces bêtes là vivent très bien avec, c’est connu), leur passer du Annie Cordy (ils l’ont adapté en crustcore)… Rien à faire, ils sont toujours là. Mais, heureusement, on a peut-être trouvé la solution et elle nous vient d’Indonésie : la charia, ou loi de l’Islam.

Vous trouvez ça trop radical ? Pourtant ça marche très bien en Indonésie. Et plus particulièrement dans la province d’Aceh, dans le nord de l’île de Sumatra, où règne un Islam radical (alors que le reste du pays pratique un Islam plus modéré), et où, samedi dernier, 10 décembre, une soixantaine de punks (59 hommes et 5 femmes, pour être précis) ont été arrêtés à un concert à but caritatif pour lever des fonds pour les orphelins.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3