ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Lizzard en confinement anticipé


2019. Lizzard s’apprête à travailler et enregistrer son nouveau disque. Pour ce faire, le trio décide de s’enfermer en studio pendant un mois en Allemagne afin de ne se consacrer qu’à cela, avec la promiscuité que cela implique. Un genre de confinement. Quelques mois plus tard, c’est le monde qui se confine du fait des évènements que l’on connaît. Difficile de ne pas prendre ce hasard de calendrier comme une blague cosmique de mauvais goût.

L’épidémie de Covid-19, Matthieu Ricou n’oserait pas prétendre l’avoir vue venir. Cependant, nombreux sont les exemples d’artistes que l’extrême sensibilité a rendus plus perméables à ce qui se passe autour d’eux, au point que certaines œuvres, comme cet album Eroded, se retrouvent malgré elles prémonitoires.

C’est donc de ressenti et de perception, avec humilité, que nous parle Matthieu quand il analyse la situation sanitaire. Une humilité qui décrit d’ailleurs très bien la vision qu’a le groupe de son propre statut d’artiste professionnel qu’il décrirait plus comme une passion qui a bien tourné que comme un choix de carrière.

Lire l’interview…



Interview   

Lizzard ne changera pour personne


Les membres de Lizzard ne tournent pas à droite à gauche en France pour obtenir un statut d’intermittent du spectacle. Lizzard ne met pas un simple imprimé de sa pochette d’album sur un t-shirt bas de gamme pour encourager facilement un achat de soutien. Lizzard ne sort pas un album tous les deux ans. Lizzard ne se préoccupe pas des critiques de presse ou sur internet, mais que de la réaction des gens en live. Lizzard pense ses albums dans leur ensemble, alors que l’heure est à la musique dématérialisée et aux supports qui poussent à zapper.

Alors évidemment, la musique, les textes ou encore les opinions et ressentis du groupe et de ses membres évoluent. Après tout, son dernier disque s’appelle Shift et parle de changement ! Mais son état d’esprit originel, celui d’être un groupe indépendant, soudé, voire fusionnel, qui a sa propre approche de la musique, reste intact. On en parle ci-après avec Matthieu Ricou.

Lire l’interview…



Interview   

Lizzard : une passion innocente


Lizzard rêve d’un monde artistique libéré de toute contrainte. Un monde où l’artiste n’aurait pas des délais pour créer, où il pourrait se laisser aller en permanence à sa spontanéité. La passion, l’émotion et l’authenticité sont le moteur principal de ce groupe de Limoges, qui semble assumer, voire cultiver une certaine forme de naïveté, ou plutôt d’innocence, voire de pureté, à vous de voir. La formation ne s’engage dans quelque chose que si elle ressent la « flamme », y compris lorsqu’il s’agit d’opportunités purement marketing comme un contrat d’endorsement.

Comme beaucoup de groupes actuels, Lizzard en a marre des albums parfaits et préfère un album où l’on entend l’artiste suer. De là vient cette débordante admiration qu’a Matthieu Ricou (chant) pour les années 90, qui véhiculaient selon lui une puissance et une dynamique qui n’avait pas pour origine un look, un effet de mode, des arrangements superficiels ou massifs, une exécution musicale parfaite, mais bien l’authenticité des musiciens.

Alors, Lizzard, naïfs ou intègres ?

Lire et réécouter l’interview.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3