ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Rock en Seine : focus sur les meilleurs moments


photo-the-libertines-metallica-et-foo-fighters-a-rock-en-seine-2015-54f5ea3ab2e2fEn douze années d’existence, Rock En Seine est devenu un rendez-vous incontournable de la fin du mois d’août. Programmé tous les ans le dernier week-end d’août et se déroulant dans le magnifique parc national de Saint Cloud, RES répond à de nombreuses attentes, plutôt différentes entre elles mais pas incompatibles. C’est le lieu où se retrouvent les artistes les plus « hype » du moment, celui où la jeunesse parisienne, trop heureuse de pouvoir se rendre à un festival en métro, se rend pour fêter la fin de l’été, mais aussi un pèlerinage quasi-obligatoire pour un public plus pointu. Pourquoi ? Car ces dernières années, c’était le seul, ou l’un des seuls, festivals français où l’on a pu applaudir Tool, Nine Inch Nails, Radiohead, Björk, System Of A Down, Foo Fighters, Queens Of The Stone Age ou Ghost.

Bon nombre de têtes d’affiches du Rock Alternatif américain et mondial y ont droit de cité, et de surcroît en bonne place, donnant une vraie crédibilité à l’évènement en matière de programmation qui va chercher bien plus loin qu’un simple couronnement des succès radiophoniques. Ajoutez à cela une organisation quasi sans faille, des scènes de grande qualité, un site exceptionnel et un tarif qui reste abordable, et vous obtenez un festival proche de ce qui se fait de mieux aujourd’hui en France, tous genres confondus. L’édition 2015 n’a pas dérogé aux bonnes habitudes du festival et a en plus été consacré par un temps exceptionnel… Les dieux du Rock alternatif veillaient bien une fois de plus à Saint-Cloud. Plusieurs concerts ont marqué cette édition ; en voici une sélection, parmi ceux qui ont le plus retenu notre attention, en complément du live report déjà proposé il y a quelques jours dans ces colonnes.

Lire la suite…



Live Report   

Rodrigo Y Gabriela : la chaleur hispanique qui cache un cœur de metal


Rodrigo Y Gabriela, un duo mexicain, virtuose de la guitare flamenco, qui rencontre aujourd’hui un joli succès. Un duo atypique également pour son background associé au metal – ils ont débuté dans un groupe de thrash méxicain du nom de Castlow, fin des années 80 début des années 90 – qu’ils prennent un malin plaisir à dissimuler ou exposer dans leur répertoire au nez d’un public pas forcément averti. Mais c’est aussi ainsi qu’ils ont attiré l’attention de la communauté metal, pas vraiment son public de prédilection, preuve de la perméabilité des genres. On connaît désormais leurs reprises d’ »Orion » et « One » de Metallica ou le fameux « Stairway To Heaven » de Led Zeppelin, ou leur hommage à Dimebag Darrell en compagnie du guitariste de Testament Alex Skolnick (lui-même adepte des exercices inter-genres avec son trio jazz) sur l’album 11 :11. On les aura vu s’illustrer avec Death Angel (la chanson « Claws In So Deep » sur Relentless Retribution en 2010), Maligno (« Coffin Of Dreams » sur l’excellent The Funeral Domine en 2011) et cette année avec Marty Friedman (« Wicked Panacea » sur Inferno).

Et en live, qu’est-ce que ça donne ? Est-ce que cette « particularité » s’y exprime également ? Nous avons été le 10 décembre dernier à la Halle Tony Garnier voir comment Rodrigo Sanchez et Gabriela Quintero, armés de leurs seules guitares sèches, tiennent une si grande scène et une telle salle.

Lire la suite…



News Express   

Vidéo live : Robert Trujillo (METALLICA) rejoint sur scène RODRIGO Y GABRIELA


Le bassiste de METALLICA Robert Trujillo a (de nouveau) rejoint sur scène RODRIGO Y GABRIELA le 17 août dernier lors d’une performance du duo donnée à l’Amphithéâtre Red Rocks de Morrison (Colorado) pour jouer un medley des chansons suivantes de METALLICA : « Orion », « For Whom The Bell Tolls », « The Frayed Ends Of Sanity » et « Battery ». Voir la vidéo.



Song For The Deaf   

La puissance du malin est avec eux


Impossible de travailler tout en écoutant cet album ! Le groupe de doom mexicain Maligno vient de sortir (le 29 avril) son troisième album, The Funeral Domine et ils l’ont mis en écoute intégrale sur Soundcloud. Le genre d’info pour laquelle on fait le plus souvent une simple news express (ce par quoi j’avais commencé avant de me rétracter) mais là, ce n’était pas possible outre mesure. Il fallait impérativement que j’en parle !

Il y a un mois, je ne connaissais même pas l’existence de ce groupe (ma science du metal mexicain se limitant à Brujeria ; ce qui n’est déjà pas si mal selon mon humble avis). Ma curiosité avait été attisée par la pochette de ce nouvel opus ; la vôtre aussi aurait été piquée par cette méthode vieille comme le monde : une beauté latine nue, aguichante Lilith méso-américaine.

Aujourd’hui, je ne peux même pas travailler sur quelque autre article que ce soit tant leur musique – telle la tentatrice, emblème de ce disque – me captive, m’hypnotise, piège toute mon attention. Je ne suis pas un fin musicologue mais je sais que là, nous avons affaire à un grand groupe ayant bien digérer son bréviaire « black-sabbathien » (le titre « Solstice » avec Alex Skolnick de Testament en est une preuve évidente) et ainsi capable d’écrire une nouvelle belle page dans l’encyclopédie du doom.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Valley - Jour 3
    Slider
  • 1/3