ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

MICHAEL ROMEO (SYMPHONY X) dévoile la lyric vidéo de la chanson « Fear The Unknown »


Le guitariste Michael Romeo (SYMPHONY X) sortira son nouvel album solo, intitulé War Of The Worlds / Pt. 1, le 27 juillet via Music Theories Recordings / Mascot Label Group. En savoir plus…



Chronique   

Michael Romeo – War Of The Worlds Pt. 1


Inutile de présenter en détail Michael Romeo, guitariste et compositeur prolifique de Symphony X. Ce dernier est à l’origine de la majeure partie de l’écriture de la formation, étant inspiré par tout ce qui l’entoure, et surtout, insatiable. Cette fois-ci, c’est par le biais d’un opus solo qu’il trouve de quoi étancher sa soif de musique. War Of The Worlds Pt. 1 est sa première entreprise solitaire, si l’on exclut la collection de démos de 1994 The Dark Chapter. Il est assisté de John De Servio, bassiste de Black Label Society, John Macaluso (Yngwie Malmsteen, Ark) à la batterie et Rick Castellano au chant. War Of The Worlds Pt.1 (inspiré du roman du même nom d’H.G. Wells) a beaucoup de points communs avec Symphony X, si ce n’est un recours encore plus prononcé aux orchestrations et à la musique électronique… En quelque sorte, War Of The Worlds Pt. 1 est une sorte d’album de Symphony X aux cadres plus lâches.

Lire la suite…



Interview   

Les mondes de Michael Romeo


La règle voudrait que tout bon guitar hero qui se respecte se lance un jour en solo. Pourtant, il aura fallu vingt-quatre ans à Michael Romeo pour se jeter à l’eau, si tant est qu’on considère la collection de démos The Dark Chapters – qui précède le lancement de son groupe Symphony X – comme un album à part entière. Même son bassiste Mike Lepond s’est lancé en solo, par deux fois, avant lui ! Il faut dire que Romeo est et a toujours été la force créative de Symphony X, lui laissant peu de répit mais aussi peu de désirs inassouvis. D’autant qu’aussi généreux et époustouflant son jeu de guitare puisse-t-il être, pour lui, le shredding doit avant tout s’insérer dans une logique où la composition est reine. Voilà pourquoi, et cela en surprendra peut-être certains, Michael Romeo a principalement choisi un format chanson, accompagné du chanteur Rick Castellano et de la section rythmique composée de John Macaluso et John DeServio, pas si éloigné que ça de son groupe principal pour sa première véritable virée solo.

Ce qui ne veut pas dire que les surprises ne sont pas au rendez-vous de War Of The Worlds Pt. 1, un premier volet qui donc en appelle un second, en grande partie déjà dans la boite. Libre de toute contrainte, Romeo s’est essayé à quelques expérimentations électroniques et emphases orchestrales, laissant libre court à sa passion pour les musiques de films de science-fiction, avec le bon goût et le sens du juste dosage qu’on lui connaît. On en discute avec lui.

Lire l’interview…



News Express   

MICHAEL ROMEO (SYMPHONY X) dévoile la lyric vidéo de la nouvelle chanson « Djinn »


Le guitariste Michael Romeo (SYMPHONY X) sortira son nouvel album solo, intitulé War Of The Worlds / Pt. 1, le 27 juillet via Music Theories Recordings / Mascot Label Group. En savoir plus…



News Express   

MICHAEL ROMEO (SYMPHONY X) dévoile la lyric vidéo de la nouvelle chanson « Black »


Le guitariste Michael Romeo (SYMPHONY X) sortira son nouvel album solo, intitulé War Of The Worlds / Pt. 1, le 27 juillet via Music Theories Recordings / Mascot Label Group. En savoir plus…



News Express   

MICHAEL ROMEO (SYMPHONY X) : les détails du nouvel album solo War Of The Worlds / Pt. 1


Le guitariste Michael Romeo (SYMPHONY X) sortira son nouvel album solo, intitulé War Of The Worlds / Pt. 1, le 27 juillet via Music Theories Recordings / Mascot Label Group. En savoir plus…



Interview   

Symphony X : l’album sauvé des ténèbres


Michael Romeo - Symphony X« C’était mieux avant », une rengaine qu’on entend à chaque génération. Pourtant personne ne peut nier que l’industrie musicale change ; elle a déjà changé, et d’aucuns estimeront que ce n’est pas toujours pour le mieux. Et, face à la tendance du vite consommé et de l’écoute superficielle sur laquelle le format single éphémère règne en maître, il est légitime de se demander ce que va devenir le format album. Attention, pas l’album comme une bête compilation de chansons, mais l’album comme une œuvre bien fichue, pensée et réfléchie comme un tout quasi-indivisible. L’album qui fait vivre un petit voyage lorsqu’on l’écoute, et parfois même de grands voyages que l’on retient encore des années après. Ce genre d’album a-t-il encore un avenir ? Est-ce que de tels albums appelés à devenir des « classiques » existeront encore dans les prochaines années ? En existe-t-il aujourd’hui ?

C’est le genre de questions auxquelles Symphony X a tenté de répondre en concevant son nouvel opus Underworld. Certes, nous avons la chance dans le metal que la plupart de nos artistes soient encore très attachés à ce format généreux, qui permet de vraiment développer la créativité, mais ce que le guitariste Michael Romeo a voulu, c’est vraiment, consciemment, travailler le format, s’inspirant des grands albums qui sont passés à la postérité.

C’est, en partie, ce dont nous discutons avec lui dans l’entretien qui suit, essayant de comprendre l’origine et la conception de cet album. Un opus inspiré par des thématiques issues de L’Enfer de Dante et du mythe d’Orphée, et avec lequel le groupe s’est par ailleurs amusé à dissimuler diverses références liées au nombre trois.

Lire l’interview…



Interview   

Mike Lepond : le metal à voix basse


Les bassistes seraient-ils des mal-aimés parmi les musiciens de metal ? Le mythe veut qu’ils soient sous-mixés dans les albums ou relégués au fond de scène au profit des guitaristes qui récolteraient tous les lauriers. Mais l’histoire du rock, du hard rock et du heavy metal est truffée de bassistes qui se sont imposés comme des forces motrices voire des leaders : Steve Harris, Geddy Lee, Geezer Butler, Nikki Sixx, Roger Waters, etc. Et à discuter avec Mike Lepond, le discret bassiste de Symphony X qui propose cette année son premier album solo Silent Assassins, on se rend compte que si le bassiste n’est peut-être pas le premier musicien à attirer les regards, c’est aussi à lui de savoir s’imposer, se démarquer entre la guitare et la batterie et assumer son rôle en apportant son « plus » à l’instar de n’importe quel musicien.

Lepond nous parle évidemment de cette échappée solo, de l’idée à la conception, mais aussi, donc, plus largement de la basse, cet instrument qui se veut être, soit disant, de l’ombre mais non moins indispensable à l’articulation des chansons rock et metal voire propice à la virtuosité, comme le prouve certaines fulgurances qui ont fait la réputation de notre interlocuteur.

Lire l’interview…



Interviews   

Symphony X: all prog and no headlock


Without being a concept album, Symphony X’s new album, Iconoclast, deals with the interaction between man and machine – or rather, with the fight between man and machine. “Nothing original here”, is probably what you’d tell Michael Romeo if you could, you big-mouthed metalheads. And the guitarist would answer very simply: “It’s probably really tough to find anything that hasn’t been done. But we’ll do it our own way. We just tried to find something that would allow us to push the music somewhere where we haven’t really been before.” There’s no hidden message or particular intention behind the music; there’s only spontaneity, a desire to make cool music with cool lyrics.

Music seems to be the band’s only real concern. In other words, these guys don’t care about what might be at stake when it comes to releasing a single or double album, and won’t communicate on anything that doesn’t pertain to their work. And this music is something Michael and his pals cannot write while on tour or when they go back to their families to recharge their batteries, which is why they’d rather take their time to compose an album.

Interview with Michael Romeo.

Click here to read the interview…



Interview   

Symphony X : du prog’ sans prise de tête


Iconoclast, le nouvel album de Symphony X, sans être un concept album, a pour thématique globale l’interaction voire la lutte de l’homme contre la machine. “Pas très original”, diriez-vous à Michael Romeo, si vous l’aviez en face, grandes gueules que vous êtes. Et celui-ci, bonne pâte, vous répondrait le plus simplement du monde : “Ça doit être très difficile de trouver un sujet qui n’ait pas encore été abordé, mais on le fait à notre façon. Nous avons essayé de trouver quelque chose qui nous permette de nous diriger dans une direction que nous n’avions pas encore vraiment explorée.”. Pas de message caché ni d’intention particulière derrière la musique, simplement de la spontanéité, de quoi faire de la musique cool avec des paroles qui vont avec.

La musique semble d’ailleurs l’unique véritable préoccupation du groupe, qui se fiche donc des enjeux promotionnels liés au fait de sortir un album simple ou double et qui se refuse de communiquer sur quoi que ce soit d’autre que ses oeuvres. Une musique que Michael et ses collègues ne peuvent écrire dans les conditions de tournée ou quand ils rentrent se ressourcer auprès de leur famille, raisons pour lesquelles ils préfèrent prendre leur temps.

Entretien avec Michael Romeo.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3