ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Avantasia : Tobias Sammet reprend le contrôle


A la faveur d’un trou dans son emploi du temps, il y a quelques mois, Tobias Sammet le prolifique s’est reposé… un peu. Las de voir sa carrière échapper à son contrôle, une prise de recul s’imposait. L’occasion pour lui de se changer les idées et de mettre son temps à profit dans une activité plus manuelle : la construction de son propre home studio. Mais le naturel revenant au galop, les idées ont fusé dans tous les sens et il s’est remis à composer illico presto pour Avantasia. Pour ce nouvel album, intitulé Moonglow, libre de toute contrainte, l’Allemand a pris le temps et le soin de bien peaufiner les détails instrumentaux et stylistiques. Surtout, il a fait ce qu’il voulait : pas comme un caprice de gosse, mais bien comme un artiste qui défend ses choix.

En face à face, il nous raconte cet univers victorien et d’un noir romantisme qui l’inspire tant et nous parle de la difficulté de trouver sa place et son bonheur dans un monde pas toujours sympa avec les rêveurs. Heureusement, sous ses dehors de grand adolescent, Tobias Sammet est un sacré réaliste.

Lire l’interview…



News Express   

AYREON : le casting complet du nouvel album dévoilé


Le casting complet des invités du prochain album d’AYREON, l’opéra metal progressif d’Arjen Lucassen, est entièrement dévoilé. L’album, dont le nom n’a pas encore été dévoilé, est prévu pour 2017 via Mascot Label Group. En savoir plus…



Interview   

Avantasia : fragile et passionné


Tobias Sammet - AvantasiaDifficile de croire Tobias Sammet lorsqu’il parle à long terme d’Avantasia ou bien de projets musicaux en général. « Il nous a fait le coup plusieurs fois, à revenir sur ses annonces, » serait-on tenté de dire et Tobias lui-même aurait probablement tout autant de mal à se croire sur parole. Car la tête pensante d’Edguy et d’Avantasia ne vit ni dans le passé ou l’avenir, mais bien dans le présent. Il est tellement absorbé, voire dépassé, par son inspiration et son enthousiasme du moment que l’avenir à moyen ou long terme qu’il a envisagé est rapidement remis en cause. Les idées musicales qui lui viennent prennent le pas sur des compositions plus anciennes qu’il aurait pensé utiliser. Il avoue lui-même durant cette interview à propos du nouvel album Ghostlights, qui sort donc à peine deux ans et demi après The Mystery Of Time, se perdre en déroulant le fil de sa pensée, à en oublier les questions que l’on lui pose.

Comme pour tout projet d’album de type « opéra metal » impliquant de nombreux invités, difficile de ne pas aborder avec lui la complexité d’une telle réalisation en termes d’écriture, d’équilibre entre grandiloquence et simplicité, d’échanges avec lesdits invités et bien entendu d’organisation de tournée. Cela dit, Tobias ne s’en arrache pas les cheveux pour autant, nous décrivant un rythme de travail léger et serein. Lucide sur lui-même et sa musique, il l’est également sur la société qui l’entoure, se servant de ses histoires pour, de façon détournée, la questionner et ériger un refuge contre ses excès.

Lire l’interview…



News Express   

AVANTASIA : les détails du nouvel album Ghostlights


AVANTASIA, le projet opera metal de Tobias Sammet (EDGUY), sortira son septième album intitulé Ghostlights le 29 janvier 2016 via Nuclear Blast Records. Voir les détails…



Interview   

Certains groupes ont des vedettes, Unisonic a une équipe


Avec leur nouvel album Light Of Dawn, les Allemands d’Unisonic ont prouvé que, finalement, la musique c’est un peu comme le football, c’est surtout une histoire d’équipe. Et lorsque qu’un joueur/musicien, pourtant jugé crucial, est forcé de rester sur le banc de touche, il faut qu’il puisse avoir confiance en toute sérénité en ses collègues pour abattre le travail sans lui et marquer des points. C’est précisément ce qu’a fait Unisonic malgré l’indisponibilité de son guitariste vedette Kai Hansen. Dennis Ward, bassiste et producteur, s’est remonté les manches, a mis les mains dans le cambouis et en a ressorti un album non seulement à la hauteur des attentes mais également cohérent avec ce que le groupe avait déjà proposé via son album éponyme. Plus encore, Michael Kiske lui-même reconnaît et s’étonne « que Dennis écrive une chanson comme ‘Your Time Has Come' » qui « est un titre classique à la Helloween. » L’esprit d’équipe, voilà ce qui anime Unisonic, un groupe que l’ex-citrouille considère comme étant « très différent de tout le reste », avec une « vraie alchimie » et qu’il compare à ce qu’il a vécu avec « Helloween dans les premières années. »

A-t-on souvenir d’avoir entendu le chanteur aussi enthousiaste ces vingt dernières années ? Qui plus est au sein d’un groupe dans lequel il embrasse pleinement le metal ? Le metal, genre avec lequel il a eu une relation pour le moins compliquée par le passé. Et l’interview qui suit est l’occasion pour lui de mettre les points sur les i et expliquer les nuances de cette relation amour/haine. Dennis Ward, véritable vétéran mais aussi, malgré tout, la vraie révélation de cet album, étant également de la partie, les deux musiciens nous parlent de ce nouvel opus, de la manière dont ils ont géré l’absence de Hansen dans le processus de composition, de leur vision de ce que doit être un producteur, etc. Un entretien généreux qui montre avant tout la camaraderie entre deux collègues sur la même longueur d’onde.

Lire l’interview…



Interviews   

Edguy: free metal!


“It was 22 years of offending people from the record industry, and the press, everywhere.” – that’s how Tobias Sammet and his legendary sense of humor sum up Edguy’s career. The band is still a group of kids who get together to have fun “sans limites et sans frontières”, because that’s what heavy metal is about! It also happens to be the very tangible theme of a crazy song called “Space Police”: how to work in complete freedom, without any kind of police to tell you what to do and what not to do. Let’s face facts: sometimes (often?), the safe-proclaimed rebels in our musical genre are the first to act as the metal police. But Edguy acquired their freedom against all odds, and they like it more than anything – more than success, even. That’s exactly the spirit of their new album, Space Police: Defenders Of The Crown, which features a few eccentricities under the band’s trademark style.

We talked about all these subjects with the band’s loquacious leader, Tobias Sammet. In truth, it’s always a pleasure to chat with him and to dissect his albums – especially this one.

Read the interview…



Interview   

Edguy : libérez le metal !


« 22 ans passés à offenser tout le monde dans l’industrie du disque et la presse », voilà comment Tobias Sammet résume avec son sens de l’humour légendaire la carrière d’Edguy. Edguy qui est resté cette bande de gosses, rassemblés pour s’éclater « sans limites et sans frontières », parce que c’est ça le heavy metal ! Et c’est bien là la base de cette chanson loufoque dénommée « Space Police », qui évoque un sujet bien tangible, celui d’exercer dans un domaine avec la plus grande des libertés, sans avoir une police qui soit là pour te dicter des règles ou ce que tu dois ou ne dois pas faire. Un travers dans lequel le monde du metal, genre musical pourtant rebelle voire même libre par excellence, tombe parfois (souvent ?). Mais voilà, cette liberté Edguy l’a acquise contre vents et marées et y tient plus que tout, plus que le succès et c’est cet état d’esprit que l’on retrouve dans ce nouvel album, Space Police: Defenders Of The Crown. Un album qui se permet diverses incartades et drôleries sous la bannière du style que le groupe s’est forgé à travers les années.

Tout ceci on en parle avec ce très bon client des interviews qu’est le leader du groupe Tobias Sammet, avec lequel on prend toujours beaucoup de plaisir à bavarder et décortiquer ses albums, en particulier celui-ci.

Lire la suite…



Interviews   

Tobias Sammet explains the Avantasia mystery


We already knew he was a joker, but Tobias Sammet is also a little rascal! He’s just like Carambar, really. A few weeks ago, the famous brand of candy announced they would stop printing their infamous jokes in the wrappers – but that in itself was… a joke. Well, Avantasia did the same thing: in a way, saying that the band was going to stop was a joke. But hey, we never said Avantasia itself was a joke…

Joking aside, while Carambar’s stunt was a nice marketing plan intended to put its products in the spotlight, Tobias Sammet’s own creativity simply caught up with him. He’s lucidly realized that he couldn’t predict anything about what his future will be made of and where his inspiration will take him. But after all, isn’t that the best sort of surprise for the fans – to receive something they didn’t expect? At any rate, Sammet takes all this with philosophy and sincerity. In the following interview, he talks about The Mystery Of Time, the new Avantasia album, which should get a little brother in the years to come in the shape of a Part II. But should we believe anything this man says?

We hand over to Tobias Sammet…



Interview   

Tobias Sammet explique le mystère d’Avantasia


On le savait blagueur, mais tout de même, quel sacré chenapan ce Tobias Sammet ! C’est comme pour Carambar. Vous savez, cette fameuse marque de bonbons caramélisés qui a communiqué il y a quelques semaines qu’elle abandonnait ses légendaires blagues, avant d’annoncer en grande pompe que c’était… une blague ! Eh bien, Avantasia, le projet metal opéra de Sammet, c’est pareil : l’annonce de son arrêt était, en quelque sorte, une blague. De là à penser qu’Avantasia, en soi, est une blague…

Bref, blague à part. Là où Carambar a joué un joli coup marketing bien réfléchi pour tourner les projecteurs sur ses produits, Tobias Sammet, lui, s’est fait simplement rattraper par sa propre créativité. Lucide, il s’est rendu compte qu’il ne pouvait simplement pas prédire de quoi son avenir sera fait et où l’emportera son inspiration. Mais après tout, n’est-ce pas là la meilleure des surprises pour les fans ? Voir arriver quelque chose que l’on n’espérait plus voir venir ? En tout cas, Sammet prend tout ça avec philosophie et sincérité. C’est ainsi qu’il nous parle dans l’entretien qui suit de The Mystery Of Time, son nouvel album pour le projet Avantasia, qui devrait, d’après lui, obtenir un petit frère en guise de seconde partie dans les années à venir. Mais doit-on le croire sur parole ?

La parole est à Tobias Sammet…



Metalanalyse   

Avantasia ou l’histoire sans fin ?


Alors qu’il avait pour projet de ne pas renouveler l’aventure Avantasia suite à la sortie de Age Of The Joker avec Edguy en 2011, Tobias Sammet revient en ce début d’année 2013 avec un petit frère à la doublette The Wicked Symphony et Angel Of Babylon sortis tous deux en 2010 et concluant la Wicked Trilogy initiée par The Scarecrow. Hyperactif sur scène comme dans ses différents projets musicaux, Sammet ne pouvait conclure cet opéra rock qu’est Avantasia aussi facilement. Tobias Sammet ouvre donc avec son nouvel album, The Mystery Of Time, un troisième volet à l’histoire du groupe.

Dans l’esprit de son géniteur, Avantasia n’est plus un simple projet quelque peu fantasque réunissant quelques unes des ses idoles mais bel et bien une entité vivante devenu imposante au fil du temps, par son succès et les nombreux artistes qui y ont participé. Pourvu d’une ligne directrice et d’une courbe d’évolution propres, Avantasia est toujours tourné vers de nouvelles choses comme le précisait déjà Tobias Sammet en 2010 : « Les racines, c’est bon pour les imbéciles qui cèdent à ceux qui leur disent qu’ils devraient y retourner. Je ne veux retourner nulle part : je suis passé par là, pourquoi vouloir y retourner ? » Cependant, pour cet ultime opus que devait être The Wicked Symphony/Angel Of Babylon, Tobias Sammet ne souhaitait avoir aucun regret en réalisant là l’accomplissement de toute une vie et ainsi clôturer l’aventure. Mais pour un artiste aussi productif et actif que lui l’accomplissement d’une vie n’est-il pas de pousser chacun de ses projets artistiques encore et toujours plus loin ?

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3