ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Nile exhume l’art de la brutalité


Nile 2015A l’occasion de la sortie du nouvel album de Nile, c’est à un Karl Sanders enthousiaste que nous avons parlé. Malgré les nombreux changements de line-up qu’a vécu le groupe, la dynamique de la formation actuelle, grâce à l’apport d’un bassiste jeune et motivé, semble faire rêver Karl. Cet enthousiasme se manifeste également par la manière qu’a le guitariste d’apprécier l’art pour ce qu’il est, sans avoir son jugement altéré par de quelconques attentes ou appréhensions. De cet état d’esprit a résulté un nouvel album qui se concentre sur l’essentiel de la musique de Nile en écartant tout le superflu. Bref, de bonnes chansons brutales.

Evidemment, nous en avons également profité pour revenir avec lui sur sa fascination pour la civilisation égyptienne, encore une fois thème central de l’album, et plus particulièrement sur ce qu’on découvre à propos d’elle encore aujourd’hui…

Lire l’interview…



Interviews   

KARL SANDERS (NILE) EXTENDS HIS PHARAOH REIGN


One of the major death metal revelations of the 2000s, Nile have since made a name for themselves despite the brutality of their music. The theme the band are so cleverly using in all their songs, Ancient Egypt, has received an enthusiastic response from the audience. But what else could we expect from high-class albums like Their Darkened Shrines or, more recently, Those Whom The Gods Detest?

After almost fifteen years, Sanders’ band are still exploring the age-old, sun-kissed shores of their concept. Their last offering, At The Gates Of Sethu, distances itself from its predecessor in more than one way.

In the following interview, Karl Sanders tells us more about this new cornerstone in the band’s journey.

Interview.



Metalanalyse   

Nile : un long fleuve peut-être pas si tranquille


Mine de rien, Nile avance sans vraiment sourciller malgré les changements de line-up. Tout ce que certains auront eu à reprocher au groupe au cours de sa carrière, ce sont quelques albums un peu en-deçà ou une légère mise en retrait des influences égyptiennes, une composante pourtant toujours très attendue de la part du groupe. Cette relative constance, on la doit à un homme en particulier : Karl Sanders. Véritable passionné de l’Égypte antique, il a fait de Nile l’un des groupes de brutal death metal les plus respectés et originaux, mêlant la brutalité du genre aux instruments et harmonies égyptiennes. A ce titre, For Those Whom The Gods Detest, sorti en 2009, avait été unanimement salué par la critique et les fans. Un pavé imposant s’était ajouté à la pyramide de cette montée au sommet.

Il est toujours difficile d’enchaîner après une œuvre aussi aboutie, rapidement érigée en référence. Nile avait déjà dû faire face à cette situation après l’énorme In Their Darkened Shrines qui a marqué les esprits. A l’époque, Nile avait choisi d’éviter la redite en proposant une orientation légèrement différente, plus directe, rendant les influences égyptiennes plus anecdotiques via Annihilation Of The Wicked et Ithyphallic. Deux albums qui, malheureusement, ont fait des déçus, jugeant que Nile avait perdu une partie de son caractère en œuvrant trop, aux yeux de ceux qui avaient été charmé par l’album de 2002, dans un brutal death classique.

Lire la suite…



Interview   

Karl Sanders (Nile) étend son règne de pharaon


Probablement l’une des révélations majeures de la scène death metal des années 2000, Nile a su s’imposer malgré la brutalité de ses œuvres. Le thème de l’Égypte Ancienne finement mis en musique a su trouver écho auprès du public. Comment aurait-il pu en être autrement avec des albums de la stature de In Their Darknened Shrines ou, plus récemment, Those Whom The Gods Detest ?

Près de quinze ans après son amarrage au port d’Alexandrie, Nile chante encore la même mélodie, oh, oh… Bref, la troupe de Sanders continue coûte que coûte à explorer les rives de son concept. Aujourd’hui débarque donc sa nouvelle offrande. Intitulé At The Gates Of Sethu, celle-ci a pour particularité de se démarquer par certains aspects de son prédécesseur.

Karl Sanders nous en dit plus dans l’entretien qui suit sur cette nouvelle étape dans son périple.

Entretien.



Nouvelles Du Front   

Rejoignez le front de libération des artistes


Voilà encore un album qui fait couler beaucoup d’encre et ce n’est pas terminé. La sortie de Illud Divinum Insanus, le nouvel album de Morbid Angel, est un véritable événement cette année. Déjà parce que cela faisait un moment que l’album d’un des pionniers du death metal floridien était attendu. Pensez-y donc : le premier depuis le retour du charismatique David Vincent, avec sa voix jouissive, son talent… Sans compter que Heretic, sorti il y a huit ans, en avait laissé plus d’un sur sa faim à cause de compositions que certains considéraient comme bâclées.

Le moins que l’on puisse dire est que cette critique ne tient plus sur un Illud Divinum Insanus travaillé, inspiré et, surtout, sur lequel on sent un groupe qui a pris plaisir à se laisser aller à de nouvelles envies. En cela aussi cet album est un événement car il représente ce que le metal a de meilleur à offrir. La musique peut ne pas plaire – après tout la nouveauté n’est pas toujours une réussite pour tout le monde – mais la démarche qui a conduit à son existence est à défendre corps et âmes. « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » disait l’autre (l’autre, c’est Voltaire paraît-il), une citation que l’on peut facilement tourner à l’avantage de la création artistique. Car, après tout, c’est ça, dans le fond, l’esprit du metal : aller à contre-courant et briser les codes qui nous sont de plus en plus imposés, quitte a briser les codes que nous nous imposons nous-mêmes.

Lire la suite…



Carnet De Route    CR De Festival    Live Report   

Tout le Hellfest en direct live : journée du dimanche 20 juin


Du jeudi 17 au lundi 21 juin, Radio Metal consacre son antenne – et la page principale de son site – au Hellfest Open Air qui se tient en ce moment même à Clisson. Flash antenne, exclusivités, fil rouge sur le site et goodies : suivez tout le Hellfest sur Radio Metal ! Et n’oubliez pas le live report intégral de ces 3 jours de musique qui sera en ligne sur le site quelques jours seulement après la fin du festival.

Ce soir à 1 heure du matin, la 5e édition du Hellfest Open Air va s’achever en beauté avec Kiss. Kiss sera t-il plus fort que Manowar l’année dernière ?! Franchement si ce n’est pas le cas, ils mériteront clairement de recevoir des tomates « made in Radio Metal » !

EDIT : Dernière mise à jour le lundi 21 juin à 02h16 : Compte-Rendu Intégral de la journée du dimanche ! Bon Retour à tous !

Cliquez ici pour suivre le Hellfest en direct !



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3