ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Max Cavalera entretient sa tribu de sauvages


Savages, ce nouvel opus de Soulfly, est une véritable affaire de famille. Une famille proche, de sang, dans un premier temps, avec la participation de Zyon Cavalera, fils de Max, qui sur ce nouvel album a eu carte blanche pour composer ses pistes de batterie après de longues heures de travail avec son père comme nous le précise ce dernier et de son autre fils Igor, invité au chant sur un titre. Puis, dans un sens plus large, Max Cavalera nous parle dans l’entretien qui suit de cette immense famille qui a fait, fait et fera encore Soulfly : ses nombreux invités qui, pour Savages, viennent encore rallonger la liste avec Jamie Hanks (I Declare War), Neil Fallon (Clutch) et Mitch Harris (Napalm Death). L’occasion pour le leader du groupe de nous parler de son rapport avec son nouveau foyer : Nuclear Blast, qui tout comme Roadrunner Records l’était, semble enclin à laisser le musicien libre de ses choix et désirs artistiques.

Mais au-delà de Soulfly, Max Cavalera reste un homme actif. Concernant le question Cavalera Conspiracy il n’hésite pas à ré-éditer ses désirs de grindcore pour ce troisième opus de la formation. Dans le même temps, le Brésilien nous rappelle que son troisième et nouveau projet (regroupant Greg Puciato et Troy Sanders) est en phase de voir le jour, probablement au milieu de l’année prochaine.

Lire l’entretien…



Nouvelles Du Front   

Max Cavalera met un Mastodon dans son moteur


Ça fera quasiment deux ans que ce projet est lancé et voilà plus d’un an qu’on n’avait que très peu voire pas du tout de nouvelle de la collaboration entre Max Cavalera (Soulfly) et le chanteur de The Dillinger Escape Plan Greg Puciato. C’est évidemment par la force des choses qu’ils ont dû se séparer aussi longtemps, ayant bien sûr pour priorité de faire tourner leurs groupes respectifs. Mais on nous parlait quand même, à un moment, de seize titres déjà au stade de démos, puis, à un autre, d’un « Max aussi énervé qu’à l’époque Chaos A.D. », ce qui parle parfaitement aux fans de Sepultura comme aux autres (le reste devant vite songer à arranger ses connaissances metalliques) et il aurait été dommage que ça finisse au fond d’un tiroir, avant même que quiconque puisse y goûter.

Et donc, ce serait pas mal de ressortir maintenant ce dossier : le groupe de Puciato s’est offert une pause pour reprendre des forces et travailler sur son prochain opus et il ne faudrait pas attendre qu’il reprenne la route. Max, de son côté, vient de terminer sa tournée 2012 avec Soulfly et sera en Amérique du Sud avec Cavalera Conspiracy pendant deux semaines ce mois-ci. Alors que faut-il de plus pour faire que la machine redémarre ? Peut-être en y attelant un Mastodon : le bassiste Troy Sanders.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Avec Mastodon, c’est plus Feist-if


Il est une belle tradition qui nous vient des États-Unis… Non, pas Halloween, bandes de burtoniens aux dents cariées ! Et pas aussi ancienne non plus. Le Record Store Day – ou, en bon français, la Fête des Disquaires – est né en 2007 et, dans ce contexte de « crise du disque », a pour but de « célébrer » la culture des disquaires indépendants, ces spécialistes de la musique du coin de la rue, ces mélomanes passionnés qui prennent autant, si ce n’est plus, de plaisir à vous conseiller qu’à vous vendre un disque d’un artiste dont vous ne soupçonniez peut-être même pas l’existence avant d’entrer dans leur boutique. Une tradition qui a lieu chaque année le troisième samedi d’avril et qui a déjà fait quelques incursions sur notre Vieux Continent.

Mais encore faut-il marquer le coup et ce sont les artistes eux-mêmes qui font souvent en sorte que ce jour ait quelque chose de spécial. A titre d’exemple, pour 2011, Foo Fighters et Deftones avaient chacun sorti un disque de reprises, édités en vinyle et en édition limitée, et uniquement vendus chez ces indépendants. C’est aussi ça l’intérêt du Record Store Day pour les fans de musique : avoir l’opportunité de se procurer un objet unique qui, lui-même, peut avoir quelque chose d’unique dans sa création. Premier exemple pour 2012 avec Mastodon.

Lire la suite…



Interviews   

Mastodon is hunting for weird ideas


Mastodon is clearly establishing itself as a major metal band. Proposing both terrifically aggressive and completely atmospheric compositions, and not to mention exhilarating live performances, the band has a very strong personality. Listening to the tracks of The Hunter, the band’s new record that will be out on Roadrunner Records the 26th of september, there’s still this easily recognizable “Mastodon sound”, which is probably what makes an artist special.

In that regard, it’s not surprising to find reading the interview below Troy Sanders (bass/vocals) that takes interests in every form of art and considers the band from Atlanta a hunter that can make the (extra)musical moves he wants. “We’re fans of all styles of music, we’re fans of all sorts of artwork, we’re fans of travelling to all sorts of lands. So yeah, anything could be a possibility in our world” says the musician.

Two years after Crack the Skye, a very good progressive metal-oriented record emphasizing harmonies and moving away from the sludge origins of the band, Mastodon is coming back with The Hunter and its surprising artwork. A proof that the band will keep surprising us with this new album? Anyway, two tracks from The Hunter – “Black Tongue” and “Curl Of The Burl” – are already online, and not to mention: they rock!

Now let Troy Sanders take it away: in the following interview, he tells us more about The Hunter.

Interview…



Interview   

Mastodon chasse les idées bizarres


Mastodon est clairement en train de s’imposer comme une figure incontournable du metal. Proposant des compositions diablement agressives ou totalement atmosphériques (sans oublier des prestations lives jouissives), le groupe a une personnalité affirmée. Ainsi lorsque l’on écoute les morceaux de The Hunter, le nouvel album du combo qui sortira chez Roadrunner Records le 26 septembre, on note toujours la présence de ce « son Mastodon » facilement reconnaissable et qui est probablement la marque des artistes qui font la différence.

Dans cette optique, lorsqu’on lit l’interview ci-dessous avec Troy Sanders, le chanteur/bassiste de Mastodon, il n’est pas étonnant d’avoir affaire à un musicien qui s’intéresse à toutes les formes d’art et qui considère le groupe d’Atlanta comme un chasseur libre de ses mouvements (extras-)musicaux. « On aime tous les types de musique, toutes les formes d’art, les voyages dans tous les endroits possibles. Tout est possible dans notre monde » déclare par exemple le musicien.

Deux ans seulement après la sortie du très bon Crack the Skye, un disque orienté metal progressif mettant en avant les harmonies et éloignant le groupe de ses origines sludge, Mastodon revient avec The Hunter et sa pochette surprenante. Un indice qui prouve que le combo va encore continuer à surprendre avec sa nouvelle offrande ? En tout cas deux titres de The Hunter, « Black Tongue » et « Curl Of The Burl », ont déjà été mis en ligne et force est de constater qu’ils envoient !

Mais laissons maintenant la parole à Troy Sanders qui, lors de l’entretien disponible ci-dessous, nous en dit plus sur The Hunter.

Interview…



  • Arrow
    Arrow
    Dream Theater @ Lyon
    Slider
  • 1/3