ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Dave Navarro, le rituel dans le sang


Dave Navarro n’est pas tout à fait ce qu’on pourrait appeler un homme conventionnel. Au-delà du fait d’être le guitariste de Jane’s Addiction, d’avoir officié chez les Red Hot Chili Peppers, d’avoir été marié à Carmen Electra, ancienne starlette d’Alerte A Malibu, de 2003 à 2006, ou encore d’avoir réalisé un film pour adultes en 2007 et d’animer une émission de radio sur Playboy Radio, le musicien californien est connu pour des performances corporelles un tantinet extrêmes. S’il en avait déjà fasciné certains et choqué d’autres en se scarifiant ou en se balançant embroché à des crocs de boucher, Dave vient de refaire parler de lui en s’essayant à une nouvelle expérience aussi sanglante que marquante.

En plein désert, en compagnie du couple Von Cyborg, experts dans l’art de l’altération physique, Navarro a littéralement versé son sang (recueilli dans un verre à partir d’une entaille au front) pour que les deux artistes puissent peindre un portrait de sa mère. Cet acte, qu’on le perçoive comme une simple excentricité supplémentaire ou une performance humaine et artistique, dégage une puissante symbolique indiscutable. En effet, il est important de savoir que Constance Navarro a été assassinée sous les yeux du guitariste en 1983, alors que celui-ci avait une quinzaine d’années.

Lire la suite…



Interview   

The Devil’s Blood : Selim Lemouchi et la mort


« A vrai dire, Selim, je dois t’avouer que j’ai finalement très peu de questions à te poser à propos de ta musique » exagérai-je très légèrement en milieu d’interview. S’entretenir avec la tête pensante de The Devil’s Blood, c’est obligatoirement parler de bien plus que la musique du groupe, à savoir son imagerie, ses textes et notamment de cette fascination pour la mort.

Les membres du groupe jouent sur scène couverts de sang. De porc, la plupart du temps, mais parfois de sang humain. Selim Lemouchi, guitariste et tête pensante du groupe, a peint l’un des murs de son appartement avec son propre sang dans le cadre de rituels magiques. Au cours de cet entretien, parler de sa fascination pour la mort nous a même amené à évoquer son propre suicide et même la façon dont il le ferait ! Nous vous laissons découvrir sa réponse dans l’entretien.

Bref, il s’agit d’un groupe représentant le parfait cliché des détracteurs du metal : « des illuminés couverts de sang qui pratiquent des rituels morbides ».

Pourtant, si ces détracteurs nous lisent à l’heure actuelle, je n’aurai qu’une chose à leur répondre : lisez cette interview. Les propos de l’extrêmement humble Selim Lemouchi sont essentiels pour faire tomber ces préjugés. Ces pratiques sont assurément marginales et peuvent faire peur, mais elles ne sont ni vaines, ni dénuées de sens ou d’intérêt. Et, vous le verrez, Selim n’a rien d’un illuminé. Il est un personnage sympathique, humble (il envie ses auditeurs qui, eux, ont la possibilité d’écouter son album pour la première fois. Dans son discours, son opinion vaut même moins que celle des auditeurs, puisque eux ont plus de recul), intelligent qui a simplement une vision différente de la vie. Différente, mais pertinente. Pertinente, mais différente. Différente, mais pertinente. Cela pourrait durer longtemps comme ça. A titre d’exemple, on aurait du mal à le contredire lorsqu’il se demande si on pleure vraiment sur le sort de nos proches décédés ou si on pleure plus égoïstement sur le fait d’avoir été abandonné.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la vision de Selim Lemouchi…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3