ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Vulcain fait de la résistance


Comme le format vinyle, Vulcain représente une autre époque, insouciante, où le rock n’ roll était plus que de la musique mais un état d’esprit, où on faisait la fête tous les soirs mais une fois sur scène, « ça ne rigolait plus », un âge d’or de certaines des personnalités les plus charismatiques du rock qui, aujourd’hui, petit à petit, se meurent. Mais comme le format vinyle, Vulcain résiste, increvable, garant d’un savoir-faire humain. Bientôt trente-cinq ans que leur premier album, le classique Rock N’ Roll Secours, est sorti et pourtant voici qu’ils débarquent avec leur neuvième album, intitulé Vinyle.

A l’occasion de cette sortie, nous avons joint par téléphone le chanteur-guitariste Daniel Puzio pour nous en parler et faire quelques retours dans le passé, à leurs début, à l’époque du vinyle, justement, mais aussi rendant hommage à Motörhead et Lemmy qui ont marqué la carrière de Vulcain. On vous laisse découvrir tout ceci, et plus encore, ci-après.

Lire l’interview…



News Express   

Le label français Season Of Mist est nominé au Metal Hammer Golden Gods


Le label français Season Of Mist est nominé aux Metal Hammer Golden Gods dans la catégorie meilleur label indépendant. Voir les détails…



Avant-Première   

Twilight Of The Gods : l’hommage aux terres ensanglantées conquises par Bathory


Twilight Of The Gods, dans l’esprit de plus d’un, c’est avant toute chose cet hymne de plus de dix minutes ouvrant l’album du même nom de Bathory sorti il y a vingt-deux ans. Bathory, ce groupe qui d’un death metal brut à muter vers le black le temps de quelques albums avant de finir sa course dans les sentiers d’un death pagan si singulier. Un son atypique qui a inspiré de nombreux combos d’extrême. Mais rares sont ces groupes qui, à l’instar d’un Thulcandra (copie conforme de Dissection), vont au-delà de la simple inspiration et reprennent les bases même du groupe qui les inspire. Véritable hommage assumé. Twilight Of The Gods, c’est donc ceci : un groupe qui plus est composé par quelques beaux noms tels que Alan Averill (Primordial) au chant, Rune Eriksen (alias Blasphemer), ex-guitariste de Mayhem, Ava Inferi ou encore Aura Noir ou bien du batteur Nick Barker (Lock Up).

Alors que le groupe a fait ses premières armes par un album de reprises de Bathory, le voilà désormais signé dans l’écurie de Season Of Mist pour y sortir son premier véritable opus, Fire On The Mountain, prévu pour le 27 septembre (le 1er octobre en Amérique du Nord). Et avant de découvrir l’intégralité de cette galette, en partenariat avec Season Of Mist, nous vous proposons de découvrir en avant-première un premier extrait, le morceau-titre « Fire On The Mountain (1683) » via sa lyric-vidéo qui vous fera, au passage, travailler vos vieux cours d’histoire.

A découvrir dans la suite.



Avant-Première   

Avant-première Kylesa : quand les vautours vous chantent à l’oreille


Le son de Savannah revient. Même s’il n’a pas vraiment quitté le paysage sonore à quelque moment que ce soit : l’album Yellow & Green de Baroness n’a pas encore un an, Black Tusk a servi les fans de sludge avec son Set The Dial il y a moins de deux ans, et Kylesa avait offert de quoi patienter avec une compilation, From The Vaults Vol.1, composée de raretés et d’un tout nouveau titre, sortie en novembre 2012. Mais il est temps pour ces derniers de revenir avec un nouvel album, trois ans après Spiral Shadow – l’âge légal moyen pour faire un petit-frère.

C’est donc le 24 mai (le 28 en Amérique du Nord) que le groupe sortira son sixième opus, et le deuxième chez Season Of Mist. Et après les titres ‘Quicksand’ et ‘Unspoken’, déjà dévoilés sur la Toile (voir dans la suite), la question ne se pose nullement de savoir si le groupe est retourné à ses influences crust-punk de ses débuts. Bien au contraire. Si on a toujours affaire à un sludge à la disto crasseuse (après tout leur nom provient bien de celui des démons de la souillure du bouddhisme), la teinte psychédélique sur laquelle s’était concentré Spiral Shadow continue de s’étendre sur leurs riffs, notamment grâce à la voix de Laura Pleasants, présence planante qui vous allège la nuque pour faire doucement vaciller votre tête.

Mais avec ce nouveau morceau, ‘Vulture’s Landing’, que nous avons le plaisir de vous présenter en avant-première en partenariat avec Season Of Mist, on augmente légèrement le tempo pour partir dans un registre stoner/sludge plus direct et pêchu, mais avec toujours cette voix de la guitariste-chanteuse – qui semble de plus en plus mise avant – qui pose du baume sur les tympans.

A découvrir ici.



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 3 – Episode 30


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 3 de la rubrique No Comment. En voici le 30e épisode.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 29 : Notre vainqueur de la semaine dernière n’aime ni Havok, ni Fallujah, ni Cephalic Carnage. En effet, ces « homosexuels » lui donnent envie de vomir et de déféquer.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Avant-Première   

Imperium Dekadenz : le black metal venu de la Forêt Noire


Imperium Dekadenz nous vient d’Allemagne, et plus précisément de la Forêt Noire et fait (conséquence ou non) un metal de la couleur (ou plutôt absence de couleur) du nom de cette région.

Ce duo (Vespasian aux guitares, batterie, basse et synthé, et Horaz au chant, à la guitare et au synthé) s’ancre d’ailleurs dans ses terres pour y puiser son inspiration. Ainsi narre-t-il souvent des histoires qui se sont déroulées sur ce territoire au temps des guerres entre les peuples germains et l’Empire romain, incluant dans leurs paroles des métaphores sur la nature éphémère de l’être humain, retournant à la poussière et aux ombres. Ce qui est probablement le sens de leur nom : comme l’Histoire l’a prouvé maintes fois, tout empire, aussi immense et puissant soit-il, passe par une phase de décadence, avant de tomber en cendres et c’est vanité que de croire qu’il y a quoi que ce soit d’éternel en ce monde. Délivrant un black metal atmosphérique, voire dépressif, leur œuvre se retranscrit par de grandes décharges de denses ténèbres ne se déchirant que pour laisser quelques rayons d’une lumière froide dans des interludes acoustiques où la mélodie prime soudain parmi les fulgurances noires.

Le groupe sortira bientôt, le 15 mars, son quatrième album baptisé Meadows of Nostalgia (artwork ci-dessus), et nous vous offrons, en partenariat avec le label Season Of Mist, de découvrir un nouveau morceau extrait de cet opus : « Der Unweg ».

Écoutez le ici.



Interview   

Eryn Non Dae assume son honnêteté


Durant l’écriture et l’enregistrement de son nouvel album Meliora, à paraître le 8 octobre prochain, Eryn Non Dae (Ex-END) a très vite annoncé la couleur en insistant dans sa communication sur la thématique de l’album : la métamorphose. Plus particulièrement celle au cours de laquelle l’homme s’élève vers « quelque chose de plus grand ». En décrivant un tel voyage introspectif à travers ce disque, annoncé comme étant « particulièrement dynamique », tout en contrastes, peut-être que le groupe lui-même cherchait à se transcender, humainement et musicalement.

C’est notamment les travers du comportement humain vis-à-vis de la technologie qui semblent tourmenter le guitariste Franck Quintin, au discours que vous trouverez peut-être innocent, mais d’une conviction inébranlable. Eryn Non Dae ne fait pas non plus de compromis dans sa démarche artistique ou marketing, prenant le temps qu’il faut pour écrire ses titres et ne communiquant que lorsqu’ils ont véritablement des choses à dire. Un groupe à l’art difficile d’accès qui assume pleinement le fait d’être difficile à travailler par un label au risque d’être mis de côté.

Bref, un groupe assumant pleinement son honnêteté.

Lire et réécouter l’interview…



Interviews   

Seth Siro Anton: dark art in all its forms



Seth Siro Anton is not only Septic Flesh’s bassist and vocalist – he also happens to be one of the most respected and fashionable visual artists of the time. As such, he’s behind the cover arts of many bands, including Nile, Ex Deo, Moonspell, Paradise Lost, Kamelot, and Exodus. The personality that shows through is art would be unmistakable among a thousand covers. It’s therefore no surprise that the man is so sought after, even if some don’t hesitate to accuse him of repeating himself. A criticism he understands but considers unjust: “Sometimes I use the same elements […] but it’s intentional”.

Even if he’s aware of the quality of his work, Seth is a naturally humble man, who doesn’t fear to voice his respect, sometimes even his admiration, for other artists, including the Duplantier brothers. He even goes as far as saying that Gojira are among his favorite bands, and that he would love to collaborate with them.

The frontman was getting ready to tread the boards at the Motocultor Festival (in France) when we met him. Although he was obviously tired, he showed much enthusiasm when we asked him to talk about his work as a visual artist, going as far as inviting us to his dressing room to discuss that subject and many others. A very spontaneous interview which ended up lasting longer that planned, and which, in Seth’s own words, turned out to be particularly interesting.

On the menu today: the state of the economy and of the music industry, art in general and, of course, his art in particular, since that remains the central theme of the interview. Although not much was said about Septic Flesh or the band’s music, at the end of this chat, he did share his feelings regarding their next album. According to him, it should be an important milestone for the band, and they should start composing it in the next few months.

Read more…



Interview   

Seth Siro Anton : L’Art Sombre sous toutes ses formes



Non content d’être le bassiste et chanteur de Septic Flesh, Seth Siro Anton est également l’un des artistes visuels les plus respectés et en vogue à l’heure actuelle, ayant réalisé les pochettes d’innombrables groupes tels que Nile, Ex Deo, Moonspell, Paradise Lost, Kamelot ou encore Exodus. La personnalité qui transparait dans son art est immédiatement reconnaissable parmi mille pochettes, il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il soit aussi demandé, malgré les reproches que certains lui font de se répéter – une critique qu’il comprend, bien qu’il la considère injuste : « Parfois, j’utilise les mêmes éléments […] mais c’est volontaire. »

Conscient de la qualité de son travail, Seth fait pourtant preuve d’une grande humilité, n’hésitant pas à témoigner de son respect voire de son admiration pour d’autres artistes dont les frères Duplantier. Il reconnaitra d’ailleurs que Gojira figure parmi ses groupes préférés et qu’il rêverait de collaborer avec eux.

Le frontman se préparait à monter sur la scène du Motocultor Festival lorsque nous l’avons rencontré. Visiblement fatigué, il ne s’est pas moins montré enthousiaste à l’idée d’évoquer son travail en tant que créateur de visuels, en nous invitant dans sa loge pour échanger sur ce sujet ainsi que d’autres. Un entretien tout ce qu’il y a de plus spontané, qui s’est, au final, révélé plus long que prévu et, du propre aveu de Seth à l’issu de celui-ci, particulièrement intéressant.

Au programme : l’économie, l’état de l’industrie de la musique, l’art en général et, bien entendu, son art en particulier qui est le sujet central de l’échange. Même si peu a été abordé au sujet de Septic Flesh et de sa musique, il n’a pas hésité, à l’issu de cet entretien, à donner son sentiment sur le prochain album du groupe. Un album qu’il juge d’ores et déjà comme important et que le groupe devrait commencer à composer dans les mois à venir.

Lire la suite…



Blow Up Your Video   

Dans la famille Keep Of Kalessin, je demande le frère…


Par chance, encore aujourd’hui, malgré un époque où les prises de risques et les coups de pokers ne sont plus autant permis qu’autrefois, on peut toujours compter sur certains labels pour nous permettre de faire de belles découvertes. Parmi ces structures regroupant des gens ayant le nez creux, il y a les Marseillais de Season Of Mist. Aucun chauvinisme (ni même le moindre « copinage commercial », on vous voit venir) en désignant ceux-ci plus que d’autres, on constate seulement les faits : souvent, lorsque le label signe un groupe chez lui, même pour un premier album, cela vaut souvent qu’on s’y arrête car la majeure partie du temps, il y a une bonne découverte à faire.

Dernière en date : Khonsu. Nous ne connaissions pas encore il y a quelques jours et vous n’en aviez sans doute jamais entendu parler, et pour cause : ce groupe n’a encore rien sorti, son premier album baptisé Anomalia ne débarquera pas chez Season avant le 28 août et ce nom même ne pouvait pas traîner dans les parages depuis plus de six mois puisqu’en avril dernier, lorsqu’il s’est produit au festival Inferno à Oslo (Norvège), il s’appelait encore Merah. Allez savoir pourquoi il ne porte plus ce nom-là… Et notre premier contact avec Khonsu s’est non seulement fait en musique mais aussi en images.

Venez ici en découvrir plus.



  • Arrow
    Arrow
    Mainstage 1 @ Hellfest - jour 3
    Slider
  • 1/3