ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Ocean : voyage en terre d’expérimentation


Robin Staps et The Ocean peuvent désormais éprouver un véritable sentiment d’accomplissement : ce n’est pas moins qu’une énorme fresque musicale qui est complétée (ou presque) avec la sortie de Phanerozoic II: Mesozoic | Cenozoic, deuxième partie du dyptique initié avec Phanerozoic I: Palaeozoic. Une fresque qui avait commencé avec Precambrian (2007) puis le dyptique Heliocentric/Anthropocentric ; il ne manquait plus qu’à relier les deux pour couvrir l’intégralité des 4,54 milliards d’années de l’histoire de la Terre. Mais cette histoire est surtout prétexte à des métaphores et parallèles philosophiques sur l’homme contemporain, empruntant autant à Nietzsche qu’au cinéaste Lars von Trier. L’œuvre de The Ocean est à multiples niveaux de lecture.

Phanerozoic II, c’est aussi une nouvelle façon d’aborder la composition de The Ocean, plus ouverte, plus instinctive, ayant mené à l’album le plus progressif et le plus diversifié du groupe. On y découvre un groupe polymorphe qui, s’il est arrivé au bout d’un voyage, démontre qu’il était encore capable de surprendre et qu’il est loin d’avoir tout dévoilé.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

The Ocean fait peau neuve


The Ocean n’aura pas tardé à renouveler son line-up ébranlé par les départs du guitariste Jonathan Nido et du batteur Luc Hess, ces deux là étant arrivés dans le groupe après l’enregistrement de l’album Precambrian en 2007.

Début novembre ces deux musiciens annonçaient qu’après la récente tournée du groupe (qui a pris fin à Sarajevo le 28 novembre dernier), ils quitteraient le collectif. Aussitôt partis, aussitôt remplacés. Dans un premier temps, d’abord, The Ocean a dévoilé son nouveau batteur qui n’est autre que Paul Seidel de War From A Harlots Mouth (actuellement en pause). Et désormais, c’est au nouveau six-cordiste de la formation d’être présenté aux fans. Celui-ci se nomme Damian Murdoch, Australien immigré à Vienne (Autriche).

Le groupe explique : « Un divorce fait mal en général, mais il est toujours ouvert, également, à de nouveaux horizons ». Car bien que par le passé The Ocean ait été un collectif (comprenant un vingtaine de musiciens différents, allant et venant), « désormais nous avons un line-up fixe, nous n’avons plus de postes ouverts » nous expliquait Robin Staps, maître à penser de la bande, en juin dernier. Donc, The Ocean, nouvelle formule, à quoi cela pourra t-il bien ressembler ?

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Helloween @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3