ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Metalanalyse   

Turbonegro : du sang frais dans une machine bien huilée


Comment un groupe peut-il rebondir suite au départ d’un de ses membres emblématiques ? Connu pour ses incessants changements de line-up, Turbonegro est aujourd’hui face à un changement de taille suite au départ de Hank Van Helvete, chanteur du groupe. Ce dernier ne s’est peut-être jamais éloigné de ce death-punk qui le caractérise malgré les nombreux mouvements en son sein, cependant la perte d’une pièce maîtresse n’est jamais évidente à combler. Et pourtant, incontestablement même, Turbonegro est l’une de ces valeurs sûres de la scène punk-hard rock actuelle, et ce avec pas moins de vingt changements effectués au sein du groupe depuis sa formation. Celui-ci semble être habitué aux changement de line-up et aux coups durs, en tirant finalement profit afin d’agrémenter sa musique par ces diverses et infimes évolutions. Le groupe fait malgré tout preuve de constance et c’est ce qui a réussi à souder sa base de fans conséquente : la Turbojugend.

Tantôt punk à ses toutes premières heures (Hot Cars And Spent Contraceptives en 1992), puis lorgnant sur un hard rock sauce 90’s (Apocalypse Dudes en 1998) ou alors associant le punk-rock au glam californien en 2005 avec Party Animals, aujourd’hui ce Sexual Harrasment semble parti pour marquer une toute nouvelle ère pour le groupe. Car cet opus marque indéniablement la fin d’une ère, celle de son emblématique chanteur : Hank Van Helvete, présent depuis le début des années 90.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3