ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Skunk Anansie remain free


Even more than making rock, all Skin ever wanted was to be free – and rock is no freer than jazz, or any other music genre for that matter. Skin’s definition of freedom is being true to oneself; in her case, that meant making rock, when she’s been brought up with R’n’B or reggae. It also meant not limiting herself to rock, whatever the most narrow-minded fans might think. Skunk Anansie’s new album, Black Traffic, in line with its predecessors, is the very incarnation of this diversity.

Skunk Anansie don’t only yearn for musical freedom. Like many other bands, they have decided to release their albums themselves, via their own label. And in terms of visual, Skunk Anansie have cleverly adapted to the public’s evolution by offering a simple artwork, “for those who consume music on iTunes”, whose subtleties will be revealed to those who choose to buy the record and study all the details of the booklet.

Read more.



Interview   

Skunk Anansie reste libre


Skin n’a jamais tant aspiré à faire du rock qu’à être libre. Or le rock n’est pas plus ni moins libre que le jazz ou n’importe quel autre style de musique. Et la définition que Skin donne à la liberté, c’est pouvoir être soi-même. En l’occurrence, faire du rock alors qu’elle avait été bercée au R’n’b ou au reggae. Mais aussi, ne pas faire que du rock, quoi que puissent en penser les fans les plus obtus. Le nouvel album de Skunk Anansie, Black Traffic, dans la lignée des précédents, est l’incarnation de cette diversité.

La liberté, Skunk Anansie n’y aspire pas seulement musicalement. Comme tant d’autres, le groupe a décidé de sortir des albums lui même via son propre label. Et en termes de visuel, Skunk Anansie s’adapte habilement à l’évolution des comportements des consommateurs en proposant un artwork simple « pour ceux qui consomment la musique sur iTunes », mais dont les subtilités se révèleront pour ceux qui auront choisi d’acheter le disque et par conséquent de pouvoir voir le détail de la pochette.

Lire l’interview.



Live Report   

Iggy Pop et Shaka Ponk sur scène : bienvenue au royaume de l’énergie


Au gré de nos pérégrinations estivales, nous avons fait une entorse au sacro-saint règlement d’un média spécialisé metal : à savoir couvrir un concert qui, a priori, n’appartient pas à notre genre musical. Et pourtant il aurait été bien triste de ne pas mettre de mots sur les remarquables prestations d’Iggy Pop et Shaka Ponk qui se sont déroulées, mercredi 8 août dernier, au Festival de la Foire aux Vins de Colmar.

Mais pour ceux qui, parmi vous, ne pardonneront pas à notre média cette (nouvelle) incartade musicale et qui se sentent déjà en manque de metal à cause de la présente introduction, nous vous invitons vivement à (re)lire le compte-rendu de la Hard Rock Session de Colmar évoquée ici pas plus tard qu’hier pour vous oxygéner le cerveau.

Pour les autres : en avant moussaillons !

Lire la suite…



Galerie Photos   

Shaka Ponk @ Foire Aux Vins, Colmar, France – 08/08/2012




Le Blog Du Doc   

Les 10 questions qu’il fallait impérativement poser sur le metal en France


Je pourrais passer des heures à vous parler de la stratégie de développement de Radio Metal et de notre parcours depuis 2005, date à laquelle la marque Radio Metal a été déposée. Mais ne souhaitant pas aborder des thématiques déjà évoquées dans le passé, j’ai décidé de sélectionner 10 questions que l’on m’a souvent posées à propos de la vision que notre équipe a du metal en France.

En 7 ans d’activisme réel nous avons acquis une certaine forme d’expertise concernant le milieu dans lequel nous évoluons puisque aujourd’hui 95% des décisionnaires qui font le metal français (labels, tourneurs, producteurs de spectacles, entreprises…) sont annonceurs ou partenaires de Radio Metal. A ce titre, nous connaissons donc bien les contraintes et problématiques de nos interlocuteurs et pouvons ainsi tenter de comprendre comment le milieu du metal (et de la musique en général) fonctionne. Par ailleurs, en tant que média metal français leader sur Facebook avec près de 100 000 followers quotidiens dans seulement quelques mois, Radio Metal bénéficie, me semble-t-il, de la légitimité pour tenter d’apporter quelques éclaircissements concernant le monde des médias metal français en règle générale, et particulièrement Internet.

Vous connaissez notre vision du monde – une vision sans tabou et personnelle – alors voilà pour vous, très chers lecteurs, les 10 questions qu’il fallait impérativement poser sur le metal français en 2012 et nos réponses qui vont avec.

Lire la suite…



Concours   

Concours Shaka Ponk : rendez-vous à Carcassinge


Radio Metal vous fait gagner des places pour le concert de Shaka Ponk le 22 juillet prochain lors du Festival de Carcassonne. Pour cela, il vous suffit simplement de répondre juste à la question suivante :

« Comment se nomme le singe du groupe Shaka Ponk qui est sa mascotte ? »

Envoyez-nous dès maintenant votre réponse à concours[arobase]radiometal[point]fr (Objet : Shaka Ponk). Un seul mail par personne est possible. N’oubliez pas de préciser votre adresse mail, votre adresse postale ainsi que vos nom et prénom. Dans le cas contraire, on vous enverra Frank Ribery vous faire la lecture chaque soir et votre participation ne sera pas prise en compte !

Rappel : Nos partenaires vous offrent encore plus de cadeaux si vous adhérez à Radio Metal.



Interview   

Shaka Ponk : l’artiste 2.0


Le monde de la musique a beaucoup évolué ces dernières années et (très) rares sont les artistes issus des musiques alternatives qui ont eu la chance de connaître un grand succès. A ce titre, les groupes Gojira et Shaka Ponk font partie des exceptions si l’on s’intéresse à l’Histoire récente du metal/rock français.

Lundi 12 décembre, Shaka Ponk était justement de passage à Lyon (pour la deuxième fois en seulement un mois) dans un Transbordeur de nouveau plein à craquer. Un succès que le groupe est allé chercher après dix années d’existence grâce à son public et sans l’appui des gros médias musicaux ou des majors. Ainsi la réussite de Shaka Ponk n’est pas que la réussite d’un groupe. Car, dans les faits, c’est avant tout la victoire d’un collectif et de son public.

Le développement de la notoriété de cet artiste est en outre particulièrement riche en symboles et vous noterez dans l’interview suivante la clairvoyance du discours de Steve (claviers) et Ion (batterie) complètement ancré dans le monde d’aujourd’hui : celui du web 2.0 et des nouvelles technologies. Dans cette optique, doit-on vraiment être surpris par les propos d’Ion qui insiste, à la fin de cet entretien, sur le fait que le groupe a pour ambition de ne plus sortir de disques et de combler ce manque en alimentant quotidiennement son site Internet ?

Non, car avec Shaka Ponk on a simplement l’impression d’avoir affaire à l’artiste moderne dans toute sa splendeur, c’est-à-dire au groupe 2.0 qui prend acte de la chute des labels et des maisons de disques pour inventer son propre modèle et partir, seul, à la rencontre de son public.

Lire l’interview…



Le Blog Du Doc   

Un bon modèle doit toujours donner de l’espoir


Le monde de la musique se meurt, les amis.

Beaucoup de causes existent pour expliquer cet état de fait mais l’ensemble de ces causes a, en tout cas, une conséquence principale : il est DE PLUS EN PLUS DUR pour un artiste de percer. Et cette conséquence est de taille. Mais, heureusement, le succès de groupes comme Gojira ou Shaka Ponk dans le monde du metal/rock, des succès acquis à la force du poignet, prouvent que l’on peut s’en sortir à force de travail, de talent, de persévérance et de réussite.

Vous êtes peut-être au courant (et mes collègues qui me supportent chaque jour au studio le savent plus que quiconque !) je suis devenu un inconditionnel du groupe Shaka Ponk. En quelques mois je les ai vu quatre fois en live et, en savourant à chaque fois leur inventivité scénique, tout en approfondissant leurs trois albums, j’ai fini par me poser la question suivante : « Mais, franchement… pourquoi aimes-tu autant ce groupe ? »

Voilà mes explications.

Lire la suite…



Live Report   

Shaka Ponk live : la joie et le partage


Un Transbordeur de Lyon complet vendredi dernier et une deuxième date rajoutée au même endroit le 12 décembre prochain ; un Zénith de Paris complet ce vendredi 25 et un Olympia prévu le 4 avril 2012 : oui, après onze ans d’activité, Shaka Ponk remplit les salles.

C’est aussi cette notion de temporalité que voulait faire partager Frah (chant) quand il s’est adressé au public du Transbo pour lui expliquer que les labels avaient dit au début du groupe que « son putain de singe et son concept de merde », ils pouvaient se le garder pour eux tout en affirmant que, malgré tout, les gens se déplaçaient aux concerts toujours un peu plus nombreux « à 10, à 50, à 100, à 500 et puis maintenant… » à 1 500, comme en ce vendredi 18 novembre. Et ça en effet, comme le dit justement le chanteur, « c’est inestimable ».

Lire la suite…



Blow Up Your Video   

Prémices d’un retour ?


Il y a bientôt six mois, le Doc’ avait émis l’idée, avec arguments de poids à l’appui, d’ajouter à la playlist de diffusion sur notre antenne du Shaka Ponk. Une suggestion qui n’a reçu en retour que de très rares arguments contraires et qui devrait très probablement faire son chemin un jour prochain et que nous allons plus encore encourager maintenant, ne serait-ce que pour les remercier de ce qui suit…


Ce « Palabra Mi Amor » nous vient du troisième album du groupe, The Geeks And The Jerkin’ Socks, sorti en juin dernier, et donc, ce duo avec Bertrand Cantat n’est pas foncièrement une nouveauté. Mais là, voir ça dans ce clip, c’est beau. Quel autre mot devrais-je employer ?

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3