ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Obsessed : le feu sacré


On ne présente plus Scott « Wino » Weinrich : membre émérite de Saint Vitus, légende du doom, fort de pas moins de quarante ans de carrière et d’une intégrité à toute épreuve, c’est avec l’un de ses plus anciens projets, The Obsessed, qu’il revient sur le devant de la scène après un épisode houleux avec la justice norvégienne qui l’a mené en centre de désintoxication et l’a interdit de séjour en Europe pour cinq ans. Hors de question de se laisser abattre, cela dit : Wino semble inépuisable, et bien décidé à continuer de créer quoiqu’il arrive.

La preuve avec le grand retour de The Obsessed qui n’avait pas sorti d’album depuis le légendaire The Church Within en 1994 : Sacred est intense, corrosif et pleinement à la hauteur de ses illustres prédécesseurs. Nous en avons pu en discuter longuement avec l’artiste qui n’hésite pas à parler de ses forces comme de ses faiblesses, du passé comme du présent. Il évoque avec nous le retour de The Obsessed, l’évolution du monde de la musique, et ce qui l’anime depuis le début de sa carrière : la passion, encore et toujours.

Lire l’interview…



Live Report   

La soirée des Branques


Le 22 Novembre dernier se produisait le superband Shrinebuilder à l’Épicerie Moderne. Une phrase et voilà déjà cinq bonnes raisons de s’en jeter une bonne plâtrée dans les portugaises.

Primo : le 22 Novembre, on se fait généralement chier. Preuve à l’appui : le 22 Novembre 1963, John Fitzgerald Kennedy notait très scrupuleusement à bord de sa limousine : « ouh, merde, fais chier » (traduction approximative).

Secondo : Feyzin est à coup sûr une ville magnétique. Cette étrange aura ne vient pas des innombrables poissons à trois yeux que l’on peut pêcher dans les environs, ni même de l’épaisse nébuleuse verdâtre s’échappant de l’usine pétrochimique (bâtie sur un cimetière indien) et recouvrant insidieusement la ville passé minuit. Cette influence métaphysique résulte encore moins de ses aimables riverains qui, chaque jour, prennent plaisir à jouer les figurants pour un hypothétique film de Romero. Non. Feyzin est confusément troublante de par sa pizzeria ; comment un pizzaiolo peut-il avoir la suffisance de baptiser d’un simple et navrant « Dolce Pizza » son antre à orgasmes culinaires ? Voilà qui est bien suspect. Serait-il sous influences occultes ? Protégé par Baal ? Ou est-ce la marque d’un foutu lycanthrope en plein suicide social ?

Bref, il y avait jadis la Zone 51 ; il y a aujourd’hui Feyzin.

Alors, on y va ?



Concours   

L’épicerie, c’est pas la supérette !


Radio Metal et l’Épicerie Moderne vous font gagner des places pour le concert de Shrinebuilder. Ce concert se tiendra le 22 novembre prochain à l’Épicerie Moderne de Feyzin (69). Nous vous faisons gagner à cette occasion 4 places pour le show. Il vous suffit simplement de répondre juste à la question suivante (attention, question ultra-corsée !) :

« Quelle est le titre du premier album de Shrinebuilder ? »

Envoyez-nous dès maintenant votre réponse à concours@radiometal.fr (Objet : Shrinebuilder). Un seul mail par personne est possible et une place est réservée par gagnant. N’oubliez pas de préciser votre mail, noms et prénoms sinon votre participation ne sera pas prise en compte car nous sommes affreux, sales et méchants.



Nouvelles Du Front   

Roadburn, voyage au centre de la Terre


Les Islandais et leur volcan nous auront bien causé du souci. En plus de bloquer tous les vacanciers loin de chez eux, les metalleux en font eux aussi les frais. Le week end dernier a eu lieu le Roadburn, célèbre festival se déroulant à Tilburg aux Pays-Bas. Alors que le Stockholm Rock Out qui aurait dû avoir lieu le 24 et 25 avril a annoncé son report au 10 et 11 septembre, les Hollandais, eux, n’avaient pas eu la chance de voir venir la chose. En effet, le jour de l’ouverture du festival tombait au même moment que la catastrophe arrivait.

Les organisateurs ont donc vu tous les aéroports se fermer les uns après les autres, et ce sans qu’ils puissent y faire grand chose. Ceci arrivant au dernier moment, le report n’a donc pas pu être envisagé, les festivaliers étant soit en route ou peut-être même déjà présents sur le site. Situation totalement imprévue et très délicate à gérer donc. Le festival a quand même eu lieu malgré le chaos total qui régnait en coulisses. Il faut avouer qu’au bout du compte, on ne peut qu’applaudir le résultat. Bien entendu, tout ne s’est pas passé sous les chapeaux de roue comme il se devait au démarrage mais on peut constater des efforts au niveau de l’organisation pour tenter de régler les problèmes survenus au dernier moment.



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3