ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The CNK : le droit de contester


Intituler son album de reprises Révisionnisme est incontestablement une démarche provocatrice de plus pour The C.N.K., qui a toujours aimé jouer avec tout ce qu’on peut associer de près ou de loin au nazisme. Interviewé en 2007 par Les Eternels, le frontman Hreidmarr avouait son agacement quant au manque d’humour de la société actuelle et avait cette phrase marquante : « Le second degré est en voie de disparition ». Une démarche dans laquelle notre taquine rédaction se retrouve forcément.

Sans se considérer non plus comme un groupe « engagé », appellation que le frontman Rose Hreidmarr trouve particulièrement hypocrite et pédante, ce serait une erreur de considérer que le groupe ne fait que mettre de l’huile sur le feu de manière primaire et gratuite. Dans cette même interview, l’ex-Anorexia Nervosa insistait sur le fait que le groupe ne provoquait pas non plus simplement « pour provoquer », mais – sans aller jusqu’au militantisme – pour simplement partager une réflexion et inviter les gens à réfléchir, notamment sur les limites du système démocratique. A ce titre, si le terme « révisionnisme » dans son usage courant est automatiquement associé au négationnisme, sa signification originelle désigne le fait de remettre en cause de manière argumentée et rationnelle les fondements d’une doctrine, d’un traité ou d’une loi, d’un système politique ou idéologique ou bien des faits considérés comme historiques. Ce que Hreidmarr et The CNK cherchent à défendre via la provocation, c’est la liberté d’expression et de contestation, dans son usage le plus sain.

Le parallèle avec la démarche artistique que représente cet album de reprises n’est donc pas une simple provocation, mais correspond à l’idée de revisiter les morceaux, avec le travail – souvent mésestimé – que cela implique, que ce soit dans le réarrangement, les contraintes légales ou, en l’occurrence, un amenant un invité peu commode en la personne de Snowy Shaw.

Mais pour ceux qui s’impatientaient de voir The CNK revenir avec de nouvelles compos, rassurez-vous, cela ne saurait tarder et Rose Hreidmarr nous en parle… Quant à Anorexia Nervosa, il nous le dit clairement : la porte reste pour lui ouverte.

Lire et réécouter l’interview…



Interviews   

Snowy Shaw must go on!


While we were wandering about backstage at the Hellfest on a sunday morning, we stumbled on Snowy Shaw slouching like a lazy king in the most coveted couch of the place. Naturally, we went meet him to see what was the singer/musician’s mood.

Finally, we were pleasantly surprised to meet an humorous character, way more loquacious than we expected. Thinking about it, it’s not that surprising considering his very busy career: Mercyful Fate, Notre Dame, Memento Mori, Therion, Dimmu Borgir, XXX, Dream Evil, etc. Such a background means a lot to tell!

Snowy talks about his feelings about being in Dimmu Borgir, his ambitious solo project, and mostly the surprising origin of the “idiot!” tattooed on his arm.

Here is the retranscription of this discussion without any fuss, but nonetheless interesting.

Read the interview…



Interview   

Snowy Shaw must go on!


C’est en déambulant le dimanche matin dans les coulisses du Hellfest que nous sommes tombés sur Snowy Shaw avachi tel un roi flemmard dans le canapé le plus convoité des lieux. C’est donc tout naturellement que nous sommes allés à sa rencontre histoire de prendre la température du chanteur/multi-instrumentiste.

Au final, c’est agréablement surpris que nous avons découvert un personnage, non seulement plein d’humour, mais également davantage loquace que ce à quoi nous nous attendions. A bien y réfléchir, rien d’étonnant lorsque l’on connaît l’activité soutenue dont le musicien a fait preuve tout au long de sa carrière : Mercyful Fate, Notre Dame, Memento Mori, Therion, Dimmu Borgir, XXX, Dream Evil, etc. Ça en fait des choses à dire avec toute cette expérience !

Snowy évoque son sentiment au sujet de son passage au sein de Dimmu Borgir, son projet solo ambitieux et, surtout, l’origine pour le moins surprenante du tatouage « idiot » inscrit sur son bras.

Voici la retranscription de cette petite discussion à la bonne franquette qui n’en demeure pas moins très intéressante.

Lire la suite…



Interviews   

Thomas Vikström (Therion) : « Nirvana killed rock ! »


The metal world has its own terms and references. When an album takes a while to come out, we immediately relate it to Chinese Democracy. As a result, the latest Anthrax and Cybion de Kalisia albums are like Chinese Democracy in their own way. From now on, a new editorial rule has been instilled – every time the eviction or quitting of a musician is announced, the statement will be followed by this comment: “well, it can’t be worse than with Snowy White and Dimmu Borgir!”.

After having quit Therion to join Dimmu Borgir, Snowy Shaw announced that he was leaving the band the very next day to go straight back into Therion. His actions caused general confusion and hasty judgements. We needed to find out more. Unsurprisingly, Thomas Vikström who is very excited about the latest Sitra Ahra album and the brand new Therion line-up, confirmed that this is one of the most talked about subjects recently. Furthermore, the ex-Candlemass member told us about his keen interest in rap, but also about grunge and the worst year for music according to him, the 90s. In this interview we also took the opportunity to pay a late homage to Marcel Jacob who’s death last year attracted little attention.

Entretien.



Interview   

Thomas Vikström (Therion) : « Nirvana a tué le rock ! »


Le monde du metal a ses expressions et ses unités de mesure. Quand un album met du temps à sortir, on fait immédiatement référence à Chinese Democracy. Ainsi, le nouvel album d’Anthrax ou Cybion de Kalisia sont les Chinese Democracy de leurs styles respectifs. Très récemment, une nouvelle règle grammaticale vient d’être adoptée. Chaque phrase commentant l’éviction ou le départ d’un musicien sera, jusqu’à nouvel ordre (à savoir jusqu’à un nouveau record de vitesse), suivie de la proposition suivante : « mais de toute façon, ça ne peut pas être pire que Snowy Shaw avec Dimmu Borgir ! ».

Ayant quitté brusquement Therion pour rejoindre Dimmu Borgir, Snowy Shaw a en effet annoncé son départ le lendemain de l’annonce officielle. Et le bassiste/chanteur de revenir aussi sec au sein de Therion. Un va-et-vient qui a généré une incompréhension légitime et des jugements hâtifs. Il fallait en savoir plus. C’est – sans surprise – le sujet qui revient le plus souvent en interviews, nous dira un Thomas Vikström très enthousiaste vis-à-vis du dernier opus Sitra Ahra et du line-up de Therion, presque intégralement recomposé. De plus, l’ex-Candlemass nous a parlé, entre autres, de l’affection sans bornes qu’il porte au rap, au grunge et aux années 90, selon lui désastreuses pour la musique. Cette interview a aussi été l’occasion de rendre un hommage tardif à Marcel Jacob, dont le décès, l’an dernier, était passé complètement inaperçu.

Entretien.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3