ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

SONIC SYNDICATE dévoile la chanson « Still Believe » (feat. Madyx)


SONIC SYNDICATE a sorti son cinquième album, intitulé Confessions, le 14 octobre via Despotz Records. Voir les détails…



News Express   

SONIC SYNDICATE dévoile le clip vidéo de la chanson « Confessions »


SONIC SYNDICATE a sorti son cinquième album, intitulé Confessions, le 14 octobre via Despotz Records. Voir les détails…



Interview   

Sonic Syndicate : Nathan J. Biggs se confesse


Nathan J. Biggs - Sonic SyndicateCombien de fois a-t-on parlé de spontanéité artistique dans ces colonnes ? Elle est une idée très populaire, souvent opposée à l’idée de créer de manière plus cérébrale ou, comme certains le caricaturent, « se prendre la tête ». Mais ne confondons pas spontanéité et automatisme. Créer instinctivement peut conduire un artiste à une routine dans laquelle il ne se reconnaîtrait plus.

Eviter cela à tout prix, toujours se poser la question de ce que l’on veut vraiment exprimer artistiquement est la priorité de Nathan J. Biggs et Robin Sjunnesson. Ils sont les seuls rescapés d’une importante vague de départs au sein Sonic Syndicate, faisant d’ailleurs de Robin l’unique membre fondateur encore présent dans le groupe. Ce qui les a fait continuer, c’est l’idée de pouvoir via chaque nouvel album s’exprimer honnêtement plutôt que d’écrire par habitude. Le résultat est un nouvel album au titre – Confessions – et aux textes particulièrement évocateurs de cet état d’esprit, et à la musique marquant une évolution nette. En effet, les influences électro/pop, déjà présentes par le passé, prennent une place plus importante, tandis que le metal se met un peu en retrait.

Nous avons discuté dans l’interview ci-après avec le chanteur Nathan J Biggs de cette démarche.

Lire l’interview…



News Express   

SONIC SYNDICATE est en studio


SONIC SYNDICATE sortira son nouvel et sixième album chez Despotz Records & Music, label sur lequel il a signé il y a quelques semaines. Ce nouvel opus verra le jour cette année et succédera à l’album Sonic Syndicate sorti en juillet 2014 via Nuclear Blast. Le groupe vient d’entrer au Ramtitam Studios de Stockholm pour enregistrer ce disque.



News Express   

SONIC SYNDICATE signe chez Despotz Records


SONIC SYNDICATE sortira son nouvel et sixième album chez Despotz Records & Music, label sur lequel il vient de signer. Ce nouvel opus verra le jour cette année et succédera à l’album Sonic Syndicate sorti en juillet 2014 via Nuclear Blast.



Avant-Première   

Avant-Première : Sonic Syndicate présente un autre visage


Sonic Syndicate 2015Voilà un an et un mois que Sonic Syndicate a sorti son album éponyme, et pourtant le groupe n’en a pas encore fini avec lui. Il faut dire qu’après avoir disparu des écrans radars pendant deux ans pour s’accorder une respiration, il est aujourd’hui bien décidé à ne plus se faire oublier. Le combo anglo-suédois revient aujourd’hui dans l’actualité avec un nouveau clip, et pour celui-ci, un choix plutôt audacieux, puisqu’il s’agit d’illustrer le titre « Diabolical Work Of Art », présent sur l’édition digipack de l’album et qui révèle un visage plus mélancolique et ténébreux, quasi-horrifique par moments, un peu moins connu du groupe. Une chanson s’étalant sur six minutes, relevée dans sa première moitié d’une sorte d’orchestration vampirique et présentée visuellement sous une esthétique résolument gothique, allant de pair avec la thématique de la chanson.

En savoir plus et voir le clip vidéo…



News Express   

Le nouveau clip de SONIC SYNDICATE est en ligne


Le nouveau clip de SONIC SYNDICATE est en ligne pour le morceau « Catching Fire ». Ce dernier est extrait de l’album Sonic Syndicate sorti le 7 juillet 2014 chez Nuclear Blast. Voir le clip.



Interview   

Sonic Syndicate : l’appel des fans


Parfois le mieux est encore de prendre du recul, faire autre chose et revenir lorsque les étoiles sont à nouveau alignées pour nous. Et c’est précisément ce qu’a fait Sonic Syndicate après le remue-ménage des départs successifs des frères Sjunnesson, Richard et Roger, laissant leur cousin Robin seul rescapé des débuts, permettant à chacun de se ressourcer, notamment dans leur vie de famille comme nous l’explique le chanteur Nathan James Biggs. Et puis, après tout, la prise de recul n’aura par tant duré : Sonic Syndicate, l’album éponyme, débarque aujourd’hui quatre ans après We Rule The Night, le groupe ayant encore de l’inspiration musicale à partager avec ses fans sans qui le groupe ne serait vraisemblablement pas revenu si tôt.

Un album éponyme en forme de synthèse qui dévoile un groupe désormais figé en quatuor, laissant peut-être à chacun davantage de respiration. En tout cas, si le chanteur reste définitivement énigmatique sur le départ de Richard Sjunnesson, il est convaincu que la forme actuelle du groupe est pour le meilleur.

Lire l’interview…



Interviews   

Sonic Syndicate: the call of the fans


Sometimes, the best thing you can do is take a step back, do something else, and come back when the stars are properly aligned again. That’s precisely what Sonic Syndicate did following the chaos caused by the departures of the Sjunnesson brothers, Richard and Roger, which left their cousin Robin the sole survivor of the original line-up. The various members of the band took this opportunity to recharge their batteries and focus on family life, as vocalist Nathan James Biggs told us. In the end, the break wasn’t all that long: the self-titled album, Sonic Syndicate, came out four years after We Rule The Night. It seems the band still has some musical inspiration left to share with their fans, without whom they probably wouldn’t have come back so soon.

The eponymous album is supported by a four-piece band – a layout that might leave some more breathing space to everyone. In any case, although the singer remains terribly enigmatic regarding the departure of Richard Sjunnesson, he’s convinced the band’s current form is for the best.

Read the interview…



Avant-Première   

Avant-première : Sonic Syndicate sort de la nuit


Il est particulièrement risqué à une époque où il est difficile de conserver l’attention du public plus de deux minutes de quitter les écrans pendant plus de deux ans. C’est pourtant ce qu’a fait Sonic Syndicate après un disque d’or dans leur pays d’origine, la Suède, pour leur dernier album We Rule The Night et s’être fait remarquer avec celui-ci, notamment lors du mini-scandale causé par leur clip « Turn It Up », censuré sur YouTube et qui leur valut la suppression de leur page Facebook pour son aspect trop trash. C’est pourtant après avoir ainsi eu la lumière braquée sur eux que le groupe a choisi de quitter au moins momentanément la scène. Et c’est durant cette absence qu’il a dû subir le départ de l’un de leurs membres fondateurs, Roger Sjunnesson, deux ans après celui de son frère Richard, autre membre originel, qui n’avait pas manqué de se montrer critique envers ses anciens collègues après la sortie de WRTN.

Cela en moins, pour son retour, les Sonic Syndicate allaient donc devoir raccrocher avec ce qu’ils avaient laissé en arrière tout en montrant qu’ils n’ont rien perdu en termes de dynamique. D’ailleurs, ce come-back s’est d’abord fait suite à une inquiétude : « Nous avons vécu l’enfer et en sommes revenus […] Il semble que nous avons eu deux choix. Nous séparer et laisser tomber nos fans ou continuer encore plus déterminés », déclaraient-ils en 2012. Mais le choix du titre de ce nouvel opus devrait, de prime abord, permettre de rassurer les fans : « Nous avons décidé de faire de cet album un éponyme principalement parce que nous avons mis tout ce que nous avons dedans, toute notre expérience en tant que musiciens, l’évolution de la musique, du son de toutes les époques du groupe. » Et dès « Day Of The Dead », le premier titre de ce Sonic Syndicate, l’album, se retrouve ce metalcore, cette alternance chant agressif-chant clair toujours présente, mais avec cette dernière composante plus écorchée, moins mielleuse que sur WRTN, puis, au deuxième niveau, « Black Hole Halo », qui ramène aussi l’élément électronique, démontrant déjà que, quatre ans après We Rule The Night, le groupe est toujours le même, voire un peu plus lui-même après avoir tenté de se montrer plus aguicheur sur leur dernier forfait.

Un nouvel album que nous vous offrons de découvrir en intégralité et en avant-première en partenariat avec Nuclear Blast.

A écouter dans la suite..



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3