ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Spiral Architect et son monument


Dans le monde du metal progressif, difficile de faire plus culte qu’A Sceptic’s Universe, le seul et unique – à ce jour – album de spiral Architect. Il faut dire qu’il est difficile d’être indifférent à l’écoute de cette musique, qu’on soit horrifié par le niveau technique encore rarement (jamais ?) égalé et cette basse sur-mixée, ou absorbé par son univers étrange et son atmosphère presque extraterrestre. Vingt ans plus tard, l’album n’a pas pris une ride et est toujours aussi fascinant, mais le groupe lui-même est toujours en hibernation, au grand désespoir de ses fans, pendant que le talent de ses membres a été demandé dans différents groupes (Borknagar, Testament, Satyricon, ICS Vortex, Arcturus, etc.).

Comme nous avions le chanteur Øyvind Hægeland sous la main, de retour avec notamment le batteur Asgeir Mickelson au sein de la nouvelle formation Terra Odium, l’occasion était trop belle pour ne pas revenir sur le groupe hors du commun qu’est Spiral Architect et son album A Sceptic’s Universe, et donner un tout petit peu d’espoir quant à la possibilité de voir un jour un second album apparaître dans les bacs.

Lire l’interview…



Interview   

Dans les dédales de Terra Odium


Voir Øyvind Hægeland dans un groupe est toujours une garantie d’avoir affaire à du metal progressif original et de qualité. Seulement, le chanteur est difficile à suivre. On se souvient du premier album de Manitou, Entrance, sorti en 1995 qui n’aura jamais de successeur car le groupe s’est séparé juste après et n’a pas su se mettre d’accord sur la suite malgré une brève reformation en 2011. Il y a évidemment Spiral Architect qui est toujours en sommeil, vingt ans après le cultissime A Sceptic’s Universe. Puis il y a eu des passages dans Scariots, Lunaris (dans lequel il tenait la basse fretless) et Arcturus.

Ça faisait finalement pas loin de quinze ans qu’Øyvind n’avait plus proposé d’album, mais le voilà de retour avec une toute nouvelle formation pour le moins alléchante, Terra Odium. Un groupe dans lequel il retrouve Bollie Fredricksen de Manitou et Asgeir Mickelson de Spiral Architect, rejoints par Steve DiGiorgio à la basse et Jon Phipps aux arrangements orchestraux et de clavier. A la différence de ses précédentes formations, Terra Odium semble bien parti pour durer.

Dans l’entretien qui suit, Øyvind nous parle de la genèse de ce groupe et de son premier album Ne Plus Ultra. Nous profitons également de l’occasion pour parler de la vieille scène metal prog des années 80 et 90 et pour mieux comprendre le parcours du musicien. A noter qu’une seconde interview, centrée sur Spiral Architect, sera proposée dans les semaines à venir.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Spiral Architect : faut-il être sceptique?


Un événement incroyable vient d’être annoncé. J’en ai la larme à l’œil : le groupe de metal progressif norvégien Spiral Architect a annoncé qu’il s’apprêtait à travailler sur le successeur du monument A Sceptic’s Universe, un album qui date de 2000 et qui est l’unique opus du groupe. Je vous vois venir : « ça y est, Spaceman pète un câble pour un groupe dont personne n’a rien à foutre ». Malheureux, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Laissez les personnes instruites faire.

Spiral Architect, c’est avant tout une musique qui repousse les limites de vos neurones ; inutile de préciser que certains d’entre vous en auraient bien besoin. Elle s’écoute de préférence avec une boîte de cachets d’aspirine à proximité. Au début prenez un gramme par écoute, puis au bout de deux semaines vous pouvez réduire la dose à cinq cents milligrammes. Lorsque les migraines se font moins fortes, arrêtez les cachets. Il faut parvenir à habituer votre corps.

Ça donne envie n’est ce pas?

Lire la suite…



Interview   

EN AFTER AVEC IHSAHN


Figure emblématique du black metal norvégien – et même au-delà – Ihsahn n’en est pas moins une personnalité à la fois complexe et réfléchie, comme l’atteste After, nouvel et troisième opus solo de l’ex-frontman d’Emperor. Une œuvre profonde et introspective.

C’est avec un ton empli de sérénité qu’Ihsahn nous a dévoilé les secrets de cet album clôturant la trilogie amorcée sur The Adversary. Il faut dire que l’ex-Emperor semble être parvenu à insuffler une véritable âme à ses albums et que ce troisième volet est d’ores et déjà considéré comme un de ses plus beaux chefs-d’œuvres. On comprend donc aisément, dans le ton de sa voix, cette sérénité, celle-là même qui suit le sentiment enivrant d’un grand accomplissement.

Cet entretien était aussi l’occasion de revenir sur son évolution musicale ainsi que sa vision de ce que représente pour lui le black metal.



Interviews   

AFTER PARTY WITH IHSAHN


Ihsahn is an emblematic figure in Norwegian black metal – and beyond – he is a complexe and thoughful character. After which is the new album and third solo piece by Emperor’s ex-frontman, is deep and introspective, and will vouch for the previous statement.
In a serene tone, Ihsahn gives away the secrets of his album which finalises the trilogy started by The Adversary. It has to be said that Emperor’s ex-leader has managed to capture the living soul of each of these albums and that this third one is already being considered as one of his most beautiful masterpieces. According to this, we understand that the serenity in his voice is a result of his great sense of achievement.

This interview was also a way to go back on his musical evolution, as well as, the way he perceives the black metal scene today.



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3