ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

L’affaire Queensrÿche/Geoff Tate : « ça va être sale »


La séparation entre Queensrÿche et son chanteur emblématique Geoff Tate, officialisée la semaine dernière, ne s’est pas faite sans éclats. Dans un entretien exclusif accordé à Rolling Stone, le frontman tient à rétablir la vérité quant à ce split visiblement inamical et même surprenant pour lui : « Nous nous connaissons depuis 30 ans. Nos enfants ont grandi ensemble, nous sommes allés aux barbecues, mariages, divorces, naissances d’enfants de chacun. Que cela se finisse d’une manière aussi hostile est juste incroyable, je ne comprends pas ».

Il apparaît que le communiqué du groupe officialisant la nouvelle ne représente en rien un quelconque consensus entre les deux parties. Tate le présente même comme mensonger.

Il pointe tout d’abord l’expression « divergences créatives » utilisée par le groupe pour justifier cette séparation : « Pour qu’il y ait des divergences créatives, il faut qu’il y ait deux entités ou plus qui donnent des idées. Et ce n’était pas le cas. Queensrÿche, ça a toujours été mes idées, dès le premier disque. […]Ce sont des concepts, des thématiques, qui m’appartenaient. […]J’ai écrit 81% de la musique et des paroles. Sur les 144 chansons qu’a sorti Queensrÿche, j’en ai écrit 116. […]Quand Chris [DeGarmo] était dans le groupe, il y avait un partage entre lui et moi. Quand il est parti, j’ai été le seul à porter ce fardeau, bien que je ne considère pas cela comme un fardeau. C’est ce que je fais, je suis quelqu’un de créatif. […]Je présente mes idées aux autres et ils disent ‘Ouais, ça nous semble bon' ». Et Tate d’ajouter que ses collègues ne se sont jamais plaints auprès de lui de l’orientation musicale du groupe.

Que l’expression employée par le groupe soit exagérée et déforme quelque peu la réalité ne remet pas pour autant en cause un possible besoin du groupe de changer d’air. Mais d’après Tate, ce communiqué n’a aucune valeur et n’est qu’une façade pour masquer un conflit bien moins artistique. Le chanteur présente les diverses décisions de ses collègues comme étant motivées par des raisons économiques et personnelles visant à l’écarter du groupe. Ci après, sa version, presque surréaliste.

Lire la version de Geoff Tate…



Nouvelles Du Front   

Oceansize tombe à l’eau


Si vous suivez les news express vous êtes certainement déjà au courant de la triste nouvelle de la séparation aussi brutale qu’énigmatique d’Oceansize. Le message sur le site du groupe affirme sèchement qu’«aucune explication n’est à venir ni nécessaire. » De quoi laisser les fans pantois et désorientés.

La nouvelle est d’autant plus déconcertante que le groupe semblait avoir atteint un beau rendement créatif. Un rendement que seul un groupe au sommet de son art peut avoir. Le groupe avait en effet sorti en 2009 un coffret live particulièrement dense contenant la totalité de leur discographie (les face B comprises) interprétée en live et un superbe EP, intitulé Home & Minor, mettant en exergue la facette la plus sensible du groupe. Et, surtout, l’année dernière a vu débarquer le captivant et surprenant album Self Preserved While The Bodies Float Up. Surprenant par son génial démarrage avec le cradingue et boueux « Part Cardiac » et les percutants « SuperImposer » et « Build Us A Rocket Then… ». « Quinze minutes d’agression », comme avait qualifié ce début d’album Steve Durose dans l’entretien qu’il nous avait accordé. Un album unanimement salué par les fans et la presse spécialisée comme une sorte de sommet créatif. Steve nous confiait d’ailleurs à propos du titre de l’album : « C’est une célébration de la longévité. »

Alors que s’est il passé ?

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Helloween @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3