ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Kottak Attack !


In life as in behind his kit, James Kottak is always terribly restless. This child-like man looks around, ruffles his hair regularly and goas as far as searching my bag in the middle of the interview! He’s by far the one you’re most likely to meet during a show: he walks around, watches the roadies build the stage and meets his fans with great pleasure. By the way, you’ll soon be able to read the story of Scorpions’ French tour from the inside. And you’ll get enough gossip for a lifetime!

From a musical point of view, the man is just as hyperactive. To quote the Nazis running after the Blues Brothers: « his file is two-mile long ». Just a recent example: barely two months after Scorpions released Sting In The Tail, his band Kottak released Rock N Roll Forever, a very youthful punk rock album. Kottak sings and plays guitar, leaving the drums to his wife Athena, none other than Tommy Lee’s sister. Why? Because, as he puts it: « I look good when I play guitar! »

Just like some people think (wrongly, if you ask me) that Scorpions’ split is nothing but a marketing move, you may find the sincerity of his answers doubtful. You may also find the drummer’s enthusiasm a little too politically correct. But it’s obvious that James Kottak loves what he does. This eternal teenager seems completely free, free to fulfill his every wish, free to yield to his whims and desires – in short, free to be himself without answering to anyone about it. That makes him a much-envied man.

Click here to read the interview…



Radio Metal   

RM Live : Scorpions jette l’éponge !


Scorpions jette l’éponge. Mince alors. C’était un bon groupe pourtant. Mais qu’est-ce que je raconte ? C’est une légende ! Le grand public connaît le groupe quasi uniquement pour ses deux balades « Still Loving You » et « Wind Of Change », pourtant des tubes hard, Scorpions en a à la pelle ! Malgré quelques faux pas (Pure Instinct) et des expérimentations parfois déconcertantes (Eye II Eye, Hour I) bien que plutôt réussies, le groupe allemand possède une discographie que l’on peut qualifier d’exemplaire.

Avec Metal’O Phil nous avons voulu impérativement profiter de cette dernière chance de voir ce grand groupe sur scène. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés hors du temps, pour une journée et une soirée irréelle à Strasbourg le 22 mai dernier. Ce jour-là, la bande à Klaus Meine était en ville pour donner un concert qui aura mis la banane à toute l’assistance du Zénith.

C’est donc un peu suite à un désir égoïste de revivre les événements de cette soirée que Radio Metal (comprendre Metalo et Spaceman, ah, il y en a d’autres ?) diffusera ce concert en intégralité dans Radio Metal Live. Merci, soit dit en passant à Simfy Live[/urlb], un site qui permet d’acheter de nombreux enregistrements de concerts en très bonne qualité. Voilà un service qui profite pleinement des nouvelles technologies pour nous offrir de la bonne musique et de beaux souvenirs en respectant totalement les artistes.

A retrouver le dimanche 13 juin à 20h dans RM Live.



Interview   

Entretien du Ta-Kottak


Dans la vie comme derrière ses fûts, James Kottak ne tient pas en place. Ce gamin regarde de partout, s’ébouriffe régulièrement les cheveux et fouille même dans mon sac en pleine interview ! Il est de loin celui que vous aurez le moins de mal à croiser en concert. Il se ballade, assiste au montage de la scène et va carrément à la rencontre des fans. A venir d’ailleurs très bientôt le récit de la tournée française des Scorpions vue de l’intérieur. Et niveau potins, préparez-vous, cela va y aller…

L’homme est également hyperactif sur le plan musical. Pour reprendre les paroles des nazis poursuivant les Blues Brothers, « son dossier fait deux kilomètres de long ». Illustration récente : la sortie de « Rock N Roll Forever », nouvel album de son projet Kottak, à peine deux mois après la sortie de Sting In The Tail des Scorpions. Un album de punk rock avec un côté juvénile à 100 % assumé. Kottak y assure la guitare et le chant, laissant les fûts à son épouse Athena, qui n’est autre que la soeur de Tommy Lee. Pourquoi ? Parce que, comme il le dit si bien « j’ai une sacrée allure avec une guitare ! ».

Tout comme certains pensent – à mon sens, à tort – que le split des Scorpions n’est qu’une manoeuvre marketing, vous douterez peut-être de la sincérité de ses réponses. Vous trouverez peut-être l’enthousiasme du batteur des Scorpions un peu trop politiquement correct. Mais cela crève les yeux : James Kottak aime ce qu’il fait. Cet éternel adolescent dégage une impression de liberté totale, de réaliser ses rêves, de laisser court à ses moindres envies et délires, bref d’être lui-même sans rendre de comptes à personne. Et on le jalouse pour ça.



Titre À Titre   

Piqûre de Rappel


Sting In The Tail, le nouvel album des Scorpions, voit le jour cette semaine, et après l’annonce de l’arrêt définitif de leur carrière, quels journalistes serions-nous si nous ne profitions pas de cette ultime ligne droite pour le mettre à l’honneur ? Scorpions est l’un des plus grands groupes de hard rock au monde. Il a pondu une batterie impressionnante de tubes et pas seulement des ballades comme le grand public semble parfois l’oublier. C’est donc une bonne occasion pour nous de décortiquer Sting In The Tail dans un « track by track » détaillé.

Êtes-vous prêts pour une piqure de Scorpions ?



Live Report   

Scorpions à Taratata


Taratata, c’est du divertissement. Mais un bon divertissement comme on les aime avec une ambiance conviviale, du spectacle et de la musique dite « populaire », mais de qualité. La programmation est de styles diversifiés, proposant des artistes connus et moins connus et le playback est proscrit.

Dans cet optique on se souvient d’ailleurs des passages de Motörhead, Metallica et Deep Purple il y a peu. Respect. Le première appréhension que l’on a lorsqu’on assiste pour la première fois à une émission de télévision depuis le public, c’est celle de la dictature de l’applaudissement.

Vous savez, le cliché des panneaux « applaudissements », « rires », « silence », etc. Je lisais encore il y a quelques années un compte rendu sévère sur l’autoritarisme de « Tout Le Monde En Parle ». On a beau nous rabâcher que cette époque est révolue, il nous fallait des preuves ! Radio Metal a profité de la venue des Scorpions chez Nagui, le vendredi 19 mars dernier, pour aller jeter un coup d’oeil.



News From The Front   

Scorpions: the last hour?


Like our friend Francis Zegut often puts it in his blog:

« The wind is blowing strong right now… »

And it’s true that right now, we at Radio Metal tend to think that something really important is going on with Scorpions.

Sunday, January 24th 2010, 1pm, update:

The official statement has just appeared on the band’s website…



Nouvelles Du Front   

Scorpions : The Last Hour?


Comme le dit souvent notre ami Francis Zegut dans les pages de son Blog :

« Le vent souffle fort en ce moment… »

Et c’est vrai qu’en ce moment, à Radio Metal, on a une petite tendance a croire qu’il se passe quelque chose de très important du côté des Scorpions.

Mise à jour le dimanche 24 janvier 2010 à 13h :

L’annonce officielle vient de tomber…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3