ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

The Night Flight Orchestra : voyage à travers le classic rock


The Night Flight Orchestra - David & BjornLa mode aujourd’hui dans le rock est clairement au rétro, avec pléthore de groupes proposant leur propre tentative de retour à l’esprit des « seventies » voire des « eighties », avec plus ou moins de succès. Mais The Night Flight Orchestra, lui aussi un groupe au son rétro totalement assumé, a ce on ne sait quoi qui les démarque nettement de la masse et donne l’impression qu’ils évoluent en marge de cette mode. Et l’entretien qui suit donne des éléments de réponse à ce ressenti : tout d’abord l’expérience des musiciens qui leur permet à la fois une maîtrise intuitive de leur musique et d’adopter le panel complet du classic rock, pour une musique qui varie les plaisirs avec un naturel déconcertant. Mais surtout, The Night Flight Orchestra évite élégamment de tomber autant dans le pastiche des années 70 que dans l’ironie envers les années 80. Leur musique se veut authentique, passionnée et pleine de joie de vivre. Tout ceci étant mis en avant dans leur nouvel et second opus Skyline Whispers que nous ne cesserons de vous recommander.

Nous nous sommes longuement entretenus avec les deux compères à l’initiative de ce projet classic rock parmi les plus palpitants de ces dernières années : le chanteur Björn « Speed » Strid et le guitariste David Andersson, tous deux connus pour officier dans Soilwork, un autre groupe très différent mais également réputé pour son talent.

Lire l’interview…



News Express   

Björn « Speed » Strid (SOILWORK) sur le nouvel album de T.A.N.K.


Le groupe parisien T.A.N.K. (THINK OF A NEW KIND) est actuellement en train de préparer son troisième album. Le chanteur de SOILWORK Björn « Speed » Strid a annoncé via une vidéo YouTube qu’il apparaîtra sur cet album sur la chanson « Blood Relation ». Un court extrait de sa performance peut être entendu dans la vidéo. Voir la vidéo.



Interview   

Sonic Syndicate : l’appel des fans


Parfois le mieux est encore de prendre du recul, faire autre chose et revenir lorsque les étoiles sont à nouveau alignées pour nous. Et c’est précisément ce qu’a fait Sonic Syndicate après le remue-ménage des départs successifs des frères Sjunnesson, Richard et Roger, laissant leur cousin Robin seul rescapé des débuts, permettant à chacun de se ressourcer, notamment dans leur vie de famille comme nous l’explique le chanteur Nathan James Biggs. Et puis, après tout, la prise de recul n’aura par tant duré : Sonic Syndicate, l’album éponyme, débarque aujourd’hui quatre ans après We Rule The Night, le groupe ayant encore de l’inspiration musicale à partager avec ses fans sans qui le groupe ne serait vraisemblablement pas revenu si tôt.

Un album éponyme en forme de synthèse qui dévoile un groupe désormais figé en quatuor, laissant peut-être à chacun davantage de respiration. En tout cas, si le chanteur reste définitivement énigmatique sur le départ de Richard Sjunnesson, il est convaincu que la forme actuelle du groupe est pour le meilleur.

Lire l’interview…



Interviews   

Sonic Syndicate: the call of the fans


Sometimes, the best thing you can do is take a step back, do something else, and come back when the stars are properly aligned again. That’s precisely what Sonic Syndicate did following the chaos caused by the departures of the Sjunnesson brothers, Richard and Roger, which left their cousin Robin the sole survivor of the original line-up. The various members of the band took this opportunity to recharge their batteries and focus on family life, as vocalist Nathan James Biggs told us. In the end, the break wasn’t all that long: the self-titled album, Sonic Syndicate, came out four years after We Rule The Night. It seems the band still has some musical inspiration left to share with their fans, without whom they probably wouldn’t have come back so soon.

The eponymous album is supported by a four-piece band – a layout that might leave some more breathing space to everyone. In any case, although the singer remains terribly enigmatic regarding the departure of Richard Sjunnesson, he’s convinced the band’s current form is for the best.

Read the interview…



Interviews   

Soilwork’s latest challenge dissected with Björn « Speed » Strid


Soilwork is one of those great metal bands – in terms of quality – founded in the early years of the 21st century, with no less than four masterpieces between 2001 and 2005. A decade later, the beginners have become an established band. Despite the departures, in the past few years, of guitarists Peter Witchers and Ola Frenning, two major manufacturers of the Soilwork sound, the band has maintained not only a good quality level in their albums, but also their own personality in their music. The Living Infinite, the sextet’s new double album, is the perfect example of that – a real feat that proves the band is more than capable of outdoing themselves again. And we can only hope this record is the starting point of a stable line-up.

The Living Infinite is the subject of our conversation with the band’s very nice singer, Björn “Speed” Strid. After having none other than Devin Townsend as a vocal coach, Speed is now considered one of the greatest vocalists in contemporary metal.

Read the interview…



Interview   

Le dernier challenge de Soilwork décortiqué avec Björn « Speed » Strid


Soilwork fait partie des grand groupes, en termes qualitatifs, qu’ont apporté les années 2000 au metal, produisant de 2001 à 2005 quatre chefs-d’œuvre. L’espoir de la fin des 90’s et du début des années 2000 s’est aujourd’hui changé en valeur sûre des années 2010. Malgré les départs ces dernières années des guitaristes Peter Witchers et Ola Frenning, deux façonneurs importants du son Soilwork, ce dernier est parvenu à conserver non seulement un certain niveau de qualité dans ses albums mais également la personnalité de sa musique. The Living Infinite, nouvel album du sextet, en deux disques, en apporte la preuve éclatante. Un vrai tour de force qui balaie les doutes quant aux capacités du groupe à se surpasser à nouveau. Un album qui offre aussi un éventuel point de départ sur l’avenir d’un line-up que l’on espère enfin stabilisé.

The Living Infinite, on en parle ci-après avec le très agréable chanteur Björn « Speed » Strid. Un chanteur qui, après avoir eu pour coach-vocal ni plus ni moins que Devin Townsend, est aujourd’hui établi comme l’un des grands chanteurs du metal contemporain.

Lire l’interview…



Metalanalyse   

The Night Flight Orchestra vous emmène en voyage avec eux


La chaleur est là ! Son retour nous rappelle que les vacances, elles aussi seront bientôt là. Les étudiants terminent et glissent tout doucement vers la fin de leurs examens, quant aux travailleurs, ils ont déjà déposé leurs deux semaines depuis au moins six mois ! Quant à nous, on prépare les fest qui arrivent. Le moment idéal pour décompresser (fondre un peu, beaucoup !) et secouer nos têtes chevelues sur un bon son toujours rock’n’roll. Alors si vous cherchiez quel serait le son de ces deux ou trois mois de farniente et de débauche, arrêtez toutes vos recherches de suite car on a (peut-être bien) ce qu’il vous faut. Du rock. Du bon rock même. Efficace, expéditif et dont le but est de vous faire voyager et vous accompagner sur la route. Parfait, n’est-ce pas ? Un album qui tombe à point nommé. Mais qui a eu cette bonne idée que de nous apporter ce petit bol d’air frais dans cette chaleur étouffante ?

The Night Flight Orchestra, comme ça, ça ne vous parle peut-être pas beaucoup, cependant il s’agit d’un nouveau projet regroupant le chanteur de Soilwork Björn Strid, le bassiste d’Arch Ennemy et Spiritual Beggars Sharlee D’Angelo, David Andersson guitariste de Mean Streack et le claviériste du même groupe, Richard Larsson ainsi que Jonas Källsbäck, batteur de Von Benzo. Sur le papier tout ce beau monde laissait prévoir quelque chose des plus intéressants. Chose promise, chose dû ! Internal Affairs, le premier album de ce nouveau projet qui sortira le 18 juin prochain via Coroner Records est là pour rappeler qu’un musicien d’extrême n’est pas que voué à cela toute sa vie mais surtout pour rappeler que les choses simples sont souvent les plus savoureuses.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3