ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

LINDEMANN a terminé l’enregistrement de son nouvel album


LINDEMANN a terminé l’enregistrement de son nouvel album. Le deuxième album de ce projet, mené par le chanteur Till Lindemann (RAMMSTEIN) et Peter Tägtgren (HYPOCRISY, PAIN), est « terminé, produit et mixé » a indiqué ce dernier sur son compte Facebook. Aucune date de sortie n’a été communiquée pour le moment.



Interview   

Possessed rebâtit sa cathédrale


Si l’on peut trouver un bel exemple de résilience dans la grande famille du metal au sens large, c’est bien celui de Jeff Becerra. En 1989, deux ans après avoir vu le groupe en lequel il tenait tant se désagréger, pris pour cible dans un braquage, il se retrouve paraplégique. Puis, en pleine dépression, il laisse la drogue et l’alcool le consumer à petit feu, avant de reprendre sa vie en main. Son récit, qu’il nous raconte en début et fin d’interview, est poignant.

En filigrane de cette remontée des abysses : sa passion indéfectible pour Possessed, le groupe qui a donné au death metal son nom et ses principales caractéristiques, inspirant l’un de ses premiers disciples, un certain Chuck Schuldiner. Trente-deux ans après le split du groupe, le voilà qui, triomphant, fait son retour discographique avec Revelations Of Oblivion. Un album trempé dans la fournaise originelle du death metal, satanique à souhait, même si Jeff Becerra, en tant que croyant (il a même songé à devenir prêtre dans sa jeunesse !), reconnaît lui-même la complexité de sa relation à Dieu et à Satan. Jeff Becerra nous raconte.

Lire l’interview…



Interview   

Carach Angren : Ardek et son orchestre


Carach Angren est doucement mais surement en train de s’imposer en référence en matière d’orchestrations dans le metal, auprès du public mais aussi des autres professionnels et artistes, puisque sa tête pensante, le claviériste Clemens « Ardek » Wijers, réalise de la musique pour des court-métrages en tout genre et de la publicité, mais s’est également illustré auprès d’artistes tels que Lindemann, Pain ou Ex Deo sur leurs dernières œuvres respectives. Et peut-être que la clef de son succès est à la fois son caractère obsessionnel et son sens du dosage dans un genre pourtant réputé pour sa surenchère.

Aujourd’hui, Carach Angren revient avec un nouvel opus de « horror metal » (gare à ceux qui parlent de « black metal symphonique »…), baptisé Dance And Laugh Amongst The Rotten et dont l’objectif premier est de divertir l’auditeur et de lui filer des frissons via des histoires de fantômes. Nous avons donc longuement échangé avec lui à ce sujet, et saisi l’occasion pour en savoir plus son processus créatif, sa vision artistique, y compris dans son travail orchestral, son background, sa collaboration avec Lindemann, etc.

Lire l’interview…



Galerie Photos   

Nancy On The Rocks Festival @ Zénith, Nancy, France – 04/11/2016




Interview   

Peter & Sebastian Tägtgren : extraterrestres de père en fils


Peter & Sebastian TägtgrenVendredi dernier nous étions au Nancy On The Rocks, où se produisaient notamment Max et Iggor Cavalera, Apocalyptica, Lordi mais également Pain. Nous avons justement pu croiser Peter Tägtgren et son fils Sebastian (sur la photo ci-contre lorsqu’il était tout petit), qui suit désormais son père en tournée, non seulement en tant que membre de la tribu Tägtgren, mais également en tant que batteur de Pain. En effet, comme nous l’évoquions déjà en août, c’est lui qui a enregistré Coming Home, le dernier opus du combo.

Voici donc une petite interview express à la bonne franquette avec le père et le fils pour, à la fois, présenter ce dernier, qui n’est certes pas encore très rodé à l’exercice, et pour lancer le premier sur un sujet qu’il affectionne particulièrement : les aliens et autres théories farfelues.

Lire l’interview…



Interview   

Pain : Peter Tägtgren se recentre sur lui-même


Pain 2016Lorsque nous avions suivi Peter Tägtgren en tournée il y a quelques années, il nous avait dit en plaisantant à moitié que « les tournées sont le moment où je me repose le plus. Autrement, quand je suis chez moi, je dois travailler. » Cette phrase témoigne de manière évidente du rapport qu’a le musicien et producteur suédois au travail.

Après un album de son groupe death metal Hypocrisy puis une expérience musicale avec Till Lindemann (Rammstein), qui fut pour lui rafraîchissante, simple et spontanée, il était temps de revenir à son projet Pain, où il est véritablement seul maître à bord. Pour aborder la conception de ce nouvel album, le bien nommé Coming Home, c’est donc de perfectionnisme que nous avons parlé avec lui dans cette interview. Le disque, malgré la dimension familière qu’implique son titre et ce de manière littérale puisque le fils de Peter Tätgtren en est le batteur, est toujours tourné vers le futur, la nouveauté et les étoiles.

Lire l’interview…



Interview   

Till Lindemann (Rammstein) et Peter Tägtgren (Hypocrisy, Pain) racontent leur coït musical


Lindemann

Quand le chanteur de Rammstein Till Lindemann débarque à Paris pour défendre son projet Lindemann en compagnie de Peter Tägtgren (Hypocrisy, Pain), qui est devenu un ami et un collaborateur musical, au gré de quelques beuveries mémorables, celui-ci se sent comme chez lui. Il aime le charme de Paris, le raffinement de la France et se délecte des restaurants parisiens ainsi que du bon vin, qui lui fait envoyer quelques mots en français, qu’il parlerait volontiers plus que l’anglais s’il maîtrisait mieux la langue de Molière. Sortis d’une bonne bouffe parisienne, les deux compères sont repus et d’excellente humeur, en totale symbiose, avec une complicité évidente et un goût partagé de la déconne, pour nous parler de ce projet commun qui les rassemble aujourd’hui, et tant qu’à faire, nous offrir un moment agréable pour deviser sur la musique et la vie. Ces moments, ils nous l’expliqueront lors de l’entretien, il faut juste les vivre, sans stresser de les voir se terminer. Nous suivons donc ce conseil de manière avisée, et tentons ici de le partager avec vous.

A l’image de Richard Z. Kruspe avec son projet Emigrate, Lindemann est une vraie bouffée d’oxygène pour Till. La machine de guerre Rammstein est certes efficace et ravageuse, mais son arsenal est parfois lourd à porter, mettant un peu à l’écart les envies de chacun pour le bien général. Il est donc temps pour Till de se relaxer un peu, de saisir l’opportunité de ce duo qui n’était au départ pas voué à sortir d’album, pour prendre du bon temps, et parler de sexe, de drogues, d’alcool – comme nous l’évoquons en détails dans notre titre à titre de ce premier album de Lindemann intitulé Skills And Pills – mais aussi pour faire preuve d’une émotion profonde en abordant les thèmes plus tristes, comme les amis proches qui partent et le temps qui passe trop vite. Tout ça avant de repartir au front avec Rammstein à la fin de l’année.

Quant à Peter, c’est lui le maître d’œuvre musical de Lindemann. Le multi-instrumentiste bourré de talent s’est vu accordé le droit de canaliser les idées mélodiques de Till pour les associer à son univers musical, un monde où convergent guitares lourdes sous-accordées, claviers new wave, orchestrations opulentes et percussions électroniques cinglantes, fort de ses expériences dans Pain et Hypocrisy, où il est déjà l’homme à tout faire.

Lire l’interview…



News Express   

Till Lindemann (RAMMSTEIN) et Peter Tägtgren (PAIN, HYPOCRISY) forment un nouveau groupe


Le chanteur du groupe de metal industriel allemand RAMMSTEIN Till Lindemann vient d’unir ses forces avec Peter Tägtgren, producteur, multi-instrumentiste, et surtout leader des groupes HYPOCRISY et PAIN, en vue d’un nouveau projet sobrement nommé LINDEMANN, et dont une d’abord énigmatique page Facebook créée le 19 décembre dernier, vient de publier une photographie qui confirme la collaboration entre les deux musiciens.

En savoir plus…



Interviews   

Anette Olzon: The age of light


Anette Olzon is a sensitive woman. You just have to count how many times she uses the word “sad” to understand how the events of her personal and professional life have affected her. However, the singer shows real positivity today, at the dawn of a solo career that can finally bloom now that Nightwish is a thing of the past. Shine, Anette Olzon’s first post-Nightwish record, is an ode to optimism, a hymn to positive feelings, far removed from metal. After various collaborations, this is a second step forward that proves the singer has become rather sought-after.

Speaking of Nightwish, how could we possibly talk to the singer without mentioning her former band? Anette Olzon is sticking to her guns: like Tarja Turunen, she was “fired in a bad way”. She confesses feeling really close to her predecessor because of their similar stories and the fact that “many people still believe that we are the bad ones, […] that we are the divas, etc”. But Nightwish belongs to the past now, and Anette Olzon readily talked to us about the genesis of her first solo album.

Read the interview…



Interview   

Anette Olzon : l’âge de la lumière


Anette Olzon est une femme sensible. Il suffit de voir à combien de reprises celle-ci utilise le terme « triste » et à quel point les événements de sa vie personnelle et professionnelle l’ont de toute évidence affectée. Toutefois, la chanteuse démontre un réel positivisme aujourd’hui, à l’aube d’une carrière solo qui peut enfin éclore depuis que Nightwish n’appartient plus qu’au passé pour elle. Shine, premier opus post-Nightwish d’Anette Olzon est une ode à l’optimisme, un chant empreint de sentiments positifs et loin du metal. Un premier pas vers l’avant, déjà marqué par des demandes de collaborations diverses et variées, prouvant que la chanteuse est aujourd’hui une artiste à la notoriété certaine.

D’ailleurs, comment discuter avec elle sans évoquer son ancien groupe ? Anette Olzon persiste et signe : tout comme Tarja Turunen elle a été « salement virée ». Et pour cette raison avoue se sentir très proche d’elle, par leur histoires similaires et le fait que « beaucoup de gens continuent de penser que c’est nous les méchantes, […] que nous sommes des divas, etc. » Mais Nightwish c’est le passé, et c’est une Anette Olzon aussi conviviale qu’à ses débuts avec son ancien groupe qui nous évoque, évidemment, la genèse de ce premier album solo.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3