ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

OPERATION: MINDCRIME (avec Geoff Tate, ex-QUEENSRYCHE) signe chez Frontiers Music


OPERATION: MINDCRIME, le groupe de Geoff Tate (ex-QUEENSRYCHE), a signé chez Frontiers Music SRL pour sa trilogie d’albums dont le premier volet est attendu pour le printemps prochain.

Pour rappel, le groupe comprend comprend le bassiste Rudy Sarzo (ex-Ozzy Osbourne, ex-WHITESNAKE), le batteur Simon Wright (ex-AC/DC, ex-DIO), le claviériste Randy Gane (ex-MYTH) et le guitariste Kelly Gray (ex-QUEENSRŸCHE) – qui ont tous participé à l’album Frequency Unknown (2013) du QUEENSRŸCHE version Geoff Tate.



News Express   

Geoff Tate affirme être le gagnant dans la bataille légale pour les droits sur QUEENSRŸCHE


Dans une interview accordée au San Antonio Metal Music Examiner, l’ancien chanteur de QUEENSRŸCHE Geoff Tate se dit être le « gagnant » dans la bataille légale qui l’a opposé à ses anciens collègues pour les droits sur le nom du groupe, bien qu’il ne soit aujourd’hui plus autorisé à l’utiliser. En savoir plus…



News Express   

Geoff Tate reste perplexe par rapport à son éviction de QUEENSRŸCHE


Dans une interview accordée à GoUpstate.com, l’ancien chanteur de QUEENSRŸCHE Geoff Tate fait part de sa perplexité quand à son éviction du groupe, survenue en 2012 et ayant conduit à une bataille légale pour les droits du nom du groupe. Lire la citation…



Nouvelles Du Front   

Affaire Queensrÿche : un accord amiable qui satisfait les deux parties


L’affaire Queensrÿche est enfin résolue ! « Enfin » car cela fait des mois que les deux parties – d’un côté le groupe Queensrÿche (représenté par Eddie Jackson, Scott Rockenfield, Michael Wilton, Todd La Torre et Parker Lundgren) et de l’autre Geoff Tate, son ex-frontman – s’opposent à propos de l’usage du nom du groupe. Une querelle juridique compréhensible puisque, quand on a plus de 30 ans de carrière derrière soi, on est avant tout défini aux yeux du public par le groupe qui vous a donné la possibilité de vous faire « un nom » dans le milieu musical. En ce sens l’accord amiable trouvé entre les deux parties paraît, comme l’a déclaré Geoff Tate à Billboard.com « gagnant/gagnant ».

Pour rappel voici le communiqué des deux parties qui avait vu le jour suite à cet accord : « Nous voulions informer les fans de QUEENSRŸCHE à travers le monde qu’un accord amiable a été trouvé entre Eddie Jackson, Scott Rockenfield, Michael Wilton et Geoff Tate concernant l’usage futur du nom QUEENSRŸCHE. Selon cet accord, les trois membres originaux du groupe – Eddie Jackson, Scott Rockenfield et Michael Wilton – ainsi que les récents membres, Todd La Torre et Parker Lundgren, seront les représentants de la seule entité susceptible d’enregistrer et de tourner en tant que QUEENSRŸCHE, de jouer des morceaux issus de l’intégralité de leur répertoire qui représente près de 30 ans de carrière. Le chanteur originel de QUEENSRŸCHE, Geoff Tate, continuera d’enregistrer, de jouer en live et de mener ses autres projets créatifs et, au nom de cet accord, aura les droits exclusifs d’interpréter les albums Operation: Mindcrime I et II en intégralité dans le cadre de performances uniques. »

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Queensrÿche : l’histoire (presque) sans fin


Le 10 février, une date que les fans de Queensrÿche avaient peut-être notée dans leur agenda avec la mention : « fin du conflit ? ». Aux dernières nouvelles, ce devait être le dernier jour où deux Rÿche se seront partagés le royaume : il y a un mois, le site Classic Rock dévoilait que Geoff Tate et ses anciens collègues avaient moins de trois semaines pour parvenir en privé à un accord concernant le droit à l’utilisation du nom et de la marque Queensrÿche, surtout s’ils voulaient éviter de laisser la décision à un juge et que démarre une action judiciaire de longue durée, après une affaire qui dure déjà depuis plus d’un an et demi, laissant deux entités différentes mais unies par une histoire qui n’aura mené qu’à une scission se balader autour du monde.

Aujourd’hui, 21 février 2014, onze jours après cette date butoir, nouveau rebondissement : la situation écope d’une prolongation de quatre semaines.

Voulez-vous en savoir plus ?



Interviews   

Geoff Tate (Queensrÿche) charges ahead and doesn’t look back


Geoff Tate isn’t the kind of man to let the past stop him. Since he broke up with his musicians, he’s been charging ahead with no care for what’s going on in the opposing camp. He even confesses to having begun work on the successor of Frequency Unknown, which has barely been released. Yes, the situation is such that there are now two bands creating music and touring under the name Queensrÿche. But once again, Tate doesn’t mind and seems to simply be waiting for the judgment, next November. Truth be told, the vocalist sees the current situation as a godsend for the fans, who will get two albums instead of one this year: “In my mind, I think it’s a great situation for the fans. Because, they have two entities that are creating music. […] There’s more to choose from and more to enjoy”, he says in the following interview.

Still, even if he claims he doesn’t care, he comes out slightly annoyed by some of the criticisms he’s been hearing for years, and especially by the ones that now come from the Internet, where “everybody can claim to be a critic”. He takes this opportunity to give us his vision of art and to explain how much certain people can miss out on it. From the early days of Queensrÿche, he’s wanted to be a free, forward-going artist – which is why he doesn’t understand how an artist can bring himself to do stuff from the past. This might be one of the reasons that drove the band to split, since his former musicians wanted to go back to the aesthetics of a Queensrÿche that, according to Tate, belonged to the past, due to the progressive aspect of life.

Geoff Tate talks about all this in the following interview.



Interview   

Geoff Tate (Queensrÿche) fonce droit devant et ne se retourne pas


Geoff Tate n’est pas le genre d’homme à se laisser immobiliser par le passé. Depuis la rupture avec ses musiciens, il trace sa route sans même se préoccuper de ce qui se passe dans l’autre camp. Il nous avoue même avoir déjà commencé à plancher sur le successeur de Frequency Unknown qui vient pourtant tout juste de sortir. Alors, oui, la situation fait qu’aujourd’hui ils sont deux groupes à créer et tourner sous le nom de Queensrÿche. Mais encore une fois, Tate semble ne pas s’en inquiéter et attendre sereinement le jugement de novembre prochain. Pour tout dire, le chanteur estime que la situation actuelle est une aubaine pour les fans qui, il est vrai, récolteront deux albums au lieu d’un seul cette année : « C’est une super situation pour les fans. Car ils ont deux entités qui crée de la musique. […] Il y a plus de choix et plus à apprécier » nous dit-il dans l’entretien qui suit.

Pour autant, et même s’il dit n’y prêter aucune valeur, on le sent agacé par certaines critiques, qu’il essuie depuis de nombreuses années, et en particulier aujourd’hui celles provenant d’Internet où « tout le monde se dit critique. » Il en profite pour nous donner sa vision de l’art et expliquer à quel point certaines personnes passent à côté. Car, depuis le tout début de Queensrÿche, il a voulu être un artiste libre, un artiste qui allait de l’avant. Ainsi, il ne comprend pas comment un artiste peut se résoudre à refaire les choses du passé. Et là est peut-être l’un des principaux points de désaccord qui a conduit le groupe au clash, ses anciens musiciens ayant déclarés vouloir retrouver l’esthétique d’un Queensrÿche qui, pour Tate, par le caractère évolutif de la vie, appartient au passé.

Geoff Tate parle de tout ceci dans l’entretien qui suit…



Metalanalyse   

Le Queensrÿche de Geoff Tate trace sa route


Nous n’allons pas ici reprendre toute l’histoire pour expliquer comment ils en sont arrivés là, à la fois triste et insolite, situation actuelle. Cela a été détaillé ici, ici, ici, ici, ici ou encore . Toujours est-il qu’aujourd’hui, en l’absence de décision de justice tranchée (jusqu’à novembre, peut-être), deux Queensrÿche différents, conséquence de la rupture du chanteur Geoff Tate avec ses musiciens, sortent quasi simultanément leurs albums respectifs.

Après avoir tourné pour l’anniversaire des 25 ans du classique Operation: Mindcrime, parfois promu sous le nom de Geoff Tate’s Queensrÿche par les tourneurs, moins d’un an après la rupture, c’est bien s’appropriant le nom seul de Queensrÿche que le chanteur sort son album avec la participation d’une pléthore de musiciens et d’invités qui n’est pas sans rappeler l’impressionnante liste de contribution au Chinese Democracy de Guns N’ Roses. C’est ainsi qu’il devance de deux mois ses anciens collègues. On ne peut pas dire qu’il se soit reposé, produisant même dans l’intervalle un album solo et nous ayant confié il y a quelques jours avoir déjà commencé à plancher sur un successeur à Frenquency Unknown, là où l’autre Queensrÿche n’a fait « que » travailler sur un album déjà démarré sous le nom de Rising West avant la séparation. Si course à la présence médiatique, discographique et scénique il y a entre les deux entités, assurément Tate l’a aujourd’hui gagnée. Cela signifie-t-il pour autant que ce Frequency Unknown a été fait dans l’urgence ? C’est ce que pourrait indiquer un mixage repris à la dernière minute, alors que les premiers CDs avaient été pressés, car jugé trop hasardeux par les premières critiques ou quelques indices musicaux comme des fins parfois un peu sèches (l’enchaînement des titres « Slave » et « In The Hands Of God » jure un peu). Mais Geoff Tate est un professionnel qui a du métier et un certain savoir-faire, alors forcément le résultat se tient, même si le risque d’enchaîner ainsi les sorties et s’imposer de telles limites de temps est celui de tomber dans certains automatismes.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Queensryche : Geoff Tate perd six cordes à son arc


Comme il ne nous appartient pas de dire quelle version de Queensrÿche mérite le plus d’exister, on ne va pas se réjouir de ce qui arrive maintenant à Geoff Tate. Oui, il a été viré par tous les autres membres du groupe et, la majorité ayant parlé, il aurait pu faire profil bas et aller voir ailleurs. Oui, il s’est accroché à l’idée que le groupe lui appartient et il a fondé son propre Queensrÿche alors que les autres commençaient déjà à enregistrer un nouvel album avec un nouveau chanteur. Oui, cet entêtement ne l’a pas rendu plus sympathique aux yeux du public. Mais il a le droit et il a jusque novembre 2013 au moins pour en profiter.

Et pour montrer qui pourrait apporter le plus de gloire au groupe, Tate avait réuni un casting « all-star » – avec notamment Rudy Sarzo (ex-Blue Öyster Cult) à la basse, Glen Drover (ex-Megadeth) à la guitare et Bobby Blotzer (Ratt) à la batterie – pour mettre un peu de dorure sur ce nom et mériter de repartir avec le titre de « meilleur Queensrÿche ». Sauf que maintenant, ce plaqué or a l’air de s’écailler avec le départ de Drover pour des raisons assez floues mais qui laisse entrevoir que quelque chose cloche.

Lire la suite…



Interviews   

Geoff Tate, the optimist


Without going as far as saying that politicians are all rotten to the core anyway, hope and trust in political institutions and the people that work for them are not exactly widespread. Who can honestly say they’ve never blamed – or heard someone else blame – the consumer society, the financial markets, corrupt politicians and new technologies that slowly drive human beings apart for all that’s going wrong in this world?

Even if he doesn’t deny there’s a part of truth in that – and it would be a mistake to think otherwise – Geoff Tate seems to be one of the last people on earth who harbors unfailing hope. Mankind is capable of great things, and therefore, of solving its own problems. The solution is in hard work, thought and dialogue. Without claiming to solve these problems, Geoff Tate is trying, through music, to spark reflection, introspection, or a debate on a given subject.

In the following interview, Geoff Tate shows that he’s an optimist who tries to be at peace with the world around him. It’s all about following the proverb: “Pray God, drink wine and let the world be”, the starting point of “These Glory Days”, a track from his new solo album. Speaking of which, his solo career is now his priority, and the legal decision regarding who will be allowed to use the name Queensrÿche will probably have to wait till 2013. The legal dispute and the band’s separation were all but glorious, and he has his own comments to make on the matter towards the end of the interview.

Read the interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3