ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le monde de Wayne a trop changé pour lui


Projetons-nous dans une quinzaine d’années… Attention, l’atterrissage risque d’être un peu rude, le bond temporel est une technologie encore très expérimentale. Radio Metal sera le média le plus puissant de cette portion de la galaxie et le Doc boira son vin dans le crâne de Steve Jobs, tandis que l’Animal aura peuplé à lui seul Mars (Metal’O Phil se chargeant des lunes de cette planète) à la force du coup de reins, mais déjà nous nous égarons…

Dans une quinzaine d’années, quand on demandera à des groupes, des artistes, comment ils considèrent que le monde de la musique a évolué depuis leur jeunesse, ils regarderont en arrière et se souviendront avec nostalgie du temps où ils trouvaient tout ce qu’ils voulaient savoir sur leurs musiciens préférés sur internet, dans des webzines ou sur les réseaux sociaux, qu’ils pouvaient découvrir des tas de groupes grâce à toutes sortes de plate-formes d’écoute en streaming, partager ça avec leurs amis (même ceux habitant à des centaines de kilomètres de chez eux) sur les réseaux sociaux et se retrouver plus tard à des concerts ou des festivals pour admirer ces mêmes groupes.

Lire la suite…



Le Son D'Histoire   

Vingt ans d’Illusion… et de « Hasta la vista, baby ! »


C’est en lisant une interview de Slash pour le magazine anglais Total Guitar et retranscrite sur le site Musicradar.com que nous nous sommes aperçus d’une chose : comme le Black Album de Metallica il y a quelques temps, ou le Nevermind de Nirvana dans environ une semaine, le double album de Guns N’ Roses Use Your Illusion I et II va avoir exactement vingt ans ce soir à minuit, puisqu’il est sorti à cette heure-là, entre le 16 et le 17 septembre 1991.

Mais voilà, comme le souligne très bien un extrait de cet entretien du guitariste, ce double album n’est peut-être pas à ce point parfait, ni aussi emblématique que les deux autres disques cités plus haut : « C’était particulièrement exploratoire comparé à Appetite. Je veux dire, honnêtement, j’aurais préféré faire un disque avec juste dix putains de chansons un peu plus directes. » Et c’est vrai que la qualité globale de ces deux albums peut faire débat (comme au sein de notre rédaction où le débat se fait surtout en levant certains doigts pour montrer notre désaccord). Use Your Illusion est-il un album si important dans l’histoire du hard rock ? Et supporte-t-il vraiment la comparaison avec son aîné Appetite For Destruction ?

En fait, c’est un débat qu’on laisse à d’autres (à vous, lecteurs, par exemple). En fait, se souvenir que Use You Illusion a vingt ans, c’est se souvenir que la chanson « You Could Be Mine » a vingt ans, et que c’est donc aussi le cas d’un autre chef-d’œuvre, lui, incontestable.

Lire la suite…



Interviews   

Symphony X: all prog and no headlock


Without being a concept album, Symphony X’s new album, Iconoclast, deals with the interaction between man and machine – or rather, with the fight between man and machine. “Nothing original here”, is probably what you’d tell Michael Romeo if you could, you big-mouthed metalheads. And the guitarist would answer very simply: “It’s probably really tough to find anything that hasn’t been done. But we’ll do it our own way. We just tried to find something that would allow us to push the music somewhere where we haven’t really been before.” There’s no hidden message or particular intention behind the music; there’s only spontaneity, a desire to make cool music with cool lyrics.

Music seems to be the band’s only real concern. In other words, these guys don’t care about what might be at stake when it comes to releasing a single or double album, and won’t communicate on anything that doesn’t pertain to their work. And this music is something Michael and his pals cannot write while on tour or when they go back to their families to recharge their batteries, which is why they’d rather take their time to compose an album.

Interview with Michael Romeo.

Click here to read the interview…



Interview   

Symphony X : du prog’ sans prise de tête


Iconoclast, le nouvel album de Symphony X, sans être un concept album, a pour thématique globale l’interaction voire la lutte de l’homme contre la machine. “Pas très original”, diriez-vous à Michael Romeo, si vous l’aviez en face, grandes gueules que vous êtes. Et celui-ci, bonne pâte, vous répondrait le plus simplement du monde : “Ça doit être très difficile de trouver un sujet qui n’ait pas encore été abordé, mais on le fait à notre façon. Nous avons essayé de trouver quelque chose qui nous permette de nous diriger dans une direction que nous n’avions pas encore vraiment explorée.”. Pas de message caché ni d’intention particulière derrière la musique, simplement de la spontanéité, de quoi faire de la musique cool avec des paroles qui vont avec.

La musique semble d’ailleurs l’unique véritable préoccupation du groupe, qui se fiche donc des enjeux promotionnels liés au fait de sortir un album simple ou double et qui se refuse de communiquer sur quoi que ce soit d’autre que ses oeuvres. Une musique que Michael et ses collègues ne peuvent écrire dans les conditions de tournée ou quand ils rentrent se ressourcer auprès de leur famille, raisons pour lesquelles ils préfèrent prendre leur temps.

Entretien avec Michael Romeo.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3