ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Eric Singer (Kiss) : le fan sous le maquillage


Eric Singer - KissKiss, le groupe auto-proclamé le plus grand au monde, fête depuis l’année dernière les quarante ans de son tout premier opus sorti en 1974. Et comme avec Kiss les fêtes peuvent durer longtemps, très longtemps, la tournée se poursuit cette année avec notamment un passage au Zénith de Paris le 16 juin prochain. A l’occasion de cette venue dans l’Hexagone, nous avons eu l’occasion de parler au batteur Eric Singer, le membre qui a roulé le plus longtemps sa bosse au sein de Kiss, comme il le précise lui-même, en dehors des irremplaçables Gene Simmons et Paul Stanley, mais qui avant tout est aussi un fan qui ne cache jamais son enthousiasme d’avoir la chance de jouer pour « les meilleurs fans au monde » avec un groupe dont il a acheté le premier album au moment de sa sortie et qu’il allait voir en concert lorsqu’il avait tout juste seize ans.

Le respect envers le groupe, les fans mais aussi les membres passés est partout dans l’entretien qui suit. Ce qui ne l’empêche pas de parler franchement lorsqu’il s’agit d’évoquer l’ombre du line-up original qu’on a (trop souvent) tendance à faire planer au-dessus du groupe ou les polémiques sur des histoires de maquillage. Eric Singer est sincère, expansif et sait trouver les arguments. En tout cas le batteur semble motivé par une vraie passion pour le groupe, même s’il n’occulte pas la réalité du business, et ne serait pas contre donner un successeur à l’album Monster sorti en 2012, n’en déplaise à Paul Stanley…

Lire l’interview…



Potin   

Le potin metal : la fin d’une tradition millénaire


« Le potin est un alliage de cuivre, d’étain et de plomb largement utilisé par les peuples gaulois » (Wikipedia), autant dire que le potin est carrément metal et ce depuis des millénaires. Mais le peuple metal ne le voit pas toujours ainsi et donc, suite aux réactions très « partagées » (oui, on préfère voir les choses comme ça) concernant les deux articles (ici et ) qui ont permis à tous les metalleux de prendre des vacances à l’écart de leurs airs de marginaux et de pouvoir ressembler à n’importe qui en lisant des potins sur la plage ou au bord de la piscine, sachez que la rédaction vous a bien entendu… mais n’a rien écouté (ouh, que nous sommes vils et fourbes !)… afin d’offrir un dernier baroud d’honneur aux tendances voyeuristes inhérentes à cette époque d’information immédiate et de partage à outrance de sa vie privée via les divers réseaux sociaux dans une ultime compilation de cancans metôôôl.

Ultime car les vacances sont bien derrière et ce n’est pas le genre de la maison que de vous éloigner des livres de math, des feuilles de cours ou de toutes autres lectures bien plus saines. Mais Miss Claudia ne pouvait pas vous sevrer d’un seul coup sans vous servir un petit dessert après l’entrée de juillet et le plat de résistance d’août. Osez goûter à ce dernier plaisir honteux plein de sucre. Car il est temps, maintenant, de savoir ce que c’est que cette fichue photo de Dave Mustaine qui vous intrigue depuis tout à l’heure.

Lire la suite…



Vide(o)rdure   

Paul Stanley vit toujours en 1977


Si vous ne le saviez pas déjà, il est toujours temps de l’apprendre : KISS est entré en studio pour enregistrer le petit frère de Sonic Boom, soit la vingtième progéniture de ce groupe mythique. Par contre, ce qui n’est guère nouveau, c’est que Gene, Paul, Tommy et Eric sont de vrais communicants. Mais pas comme ceux qui cassent les pieds du Doc ! Ceux-ci savent parfaitement gérer cette partie là de leur business et nous offre un journal vidéo de leurs enregistrements.

Pour ce deuxième jour en studio, nous ne trouvons malheureusement rien de musical à nous mettre dans les esgourdes mais nous apprenons tout de même un tas de choses intéressantes comme le fait que ça fait un choc de voir Paul Stanley en gros plan et qu’on n’ira jamais voir un film de KISS en 3D car son menton pourrait bien nous crever un œil. Nous découvrons aussi que Gene Simmons imite de façon absolument bluffante le jappement d’un roquet et que, s’il porte du mauve, c’est parce qu’il assume parfaitement sa part de féminité.

Mais en l’occurrence, par dessus tout, cette vidéo nous permet de nous rendre compte que, dans le rock, l’exubérance vestimentaire n’est pas morte. Car qui, à part le Starchild, pourrait porter aujourd’hui, en 2011, une chemise comme celle-ci tout droit sortie du film Saturday Night Fever ?

Sans oublier que, pour la toute première fois, nous avons pu voir Gene Simmons se rendre ridicule… parce qu’il n’avait pas encore deviné, à 62 ans, que ce bouton sert à maintenir sa manche quand il la relève. Ouah ! Tout ça en une minute !



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3